chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ainulindalë - Nevrast

Chronique

Ainulindalë Nevrast
S'il y a bien un auteur qui n'en finira jamais d'inspirer le monde du metal et du folk, c'est bien ce bon vieux Tolkien. Ses écrits riches et nombreux ont enfantés tellement de formations et d'oeuvres dans ce milieu qu'on ne les compte plus. Au premier abord, on placerait volontiers nos petits français d'Ainulindalë dans le tas. Toutefois, ce n'est pas précisément de Hobbit ou de Seigneur des Anneaux dont il est question ici : Ainulindalë est apparemment le chant de la création de la Terre du Milieu et aussi le premier récit du Silmarillion, ouvrage publié à titre posthume qui conte la naissance du monde où, plus tard, Frodon viendra donner une bonne raclée à ce prétentieux de Sauron. Occupé à d'autres projets, il aura fallu une dizaine d'années à Thomas Reybard pour donner suite au premier album "The Lay of Leithan", une période qui aura laissé à l'homme le temps de composer un tableau à la hauteur de ses visions.

Ne connaissant pas ce chapitre de l'imaginaire de Tolkien, je ne saurais vous dire si Ainulindalë en propose une illustration pertinente. Ma petite expérience de folkeux ne me permet ici de ne juger que la musique qui offre un mélange intéressant de différentes influences. On m'avait vendu du Empyrium (mon point faible, fichtre) mais pour moi le fond et la forme n'y font pas vraiment référence, à l'exception peut-être d'un "Vinyamar" pour lequel le duo Schwadorf/Helm n'auraient sans doute pas renié la paternité. Contemplatif et résolument positif, il émane de "Nevrast" une nostalgie et une sérénité qu'on irait plus volontiers chercher du côté des derniers Nucleus Torn, voire du côté des finlandais de Subaudition de part l'instrumentation (notamment l'utilisation des cuivres) et la tendance hautement contemplative. Pour ce retour, notre compagnon a fait les choses en grand en s'entourant de nombreux musiciens pour un résultat qui ne trompe pas : la richesse et la pureté du son parviennent à donner vie aux ambitions de son géniteur, dépeignant de la plus belle des manières ces histoires imaginées autour de la région de Nevrast.

Comme il est souvent d'usage dans ce style, l'âme de ce projet repose principalement sur les guitares. Que chants, violons, cuivres et autres flûtes viennent les seconder à tour de rôle, elles demeurent le coeur des émotions et le fil conducteur jusqu'à la dernière note, nous guidant à travers ces 8 pièces assez hétérogènes, tantôt entraînantes, tantôt plus douces et mélancoliques, ou plus propices à l'introspection. Toutefois, si "Nevrast" séduit, c'est surtout par la sincérité du travail et l'implication totale de son créateur, plus que par sa forme et son identité. Musicalement, l'album emprunte les chemins tracés par ses pairs sans détourner le regard ; j'aurais aimé être surpris à défaut d'être malmené, les atmosphères ne s'y prêtant pas particulièrement. Je reste également sceptique quant au choix du chant masculin dont le timbre et la platitude ne mettent pas en valeur les compositions, contrairement à la beauté et la sensualité de son homologue féminin. L'ensemble aurait vraiment mérité une voix dominante plus charismatique. Malgré ces quelques défauts, "Nevrast" demeure une bonne surprise. Plutôt attiré habituellement par le côté sombre du folk, je me suis laissé prendre au jeu et le voyage vaut le détour. Ni transcendant, ni révolutionnaire, simplement beau... ce qui n'est déjà pas si mal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ainulindalë
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  8.5/10

plus d'infos sur
Ainulindalë
Ainulindalë
Folk - 2003 - France
  

tracklist
01.   Hither Land
02.   The Parting
03.   By the Shore
04.   Namarië
05.   Vinyamar
06.   Under May's Moon
07.   Nevrast
08.   Distant Land

Durée : 38 min.

parution
30 Mars 2014

Essayez aussi
Tenhi
Tenhi
Saivo

2011 - Prophecy Productions
  
Ulver
Ulver
Kveldssanger

1996 - Head Not Found
  
Borknagar
Borknagar
Origin

2006 - Century Media Records
  
Mike Scheidt
Mike Scheidt
Stay Awake

2012 - Thrill Jockey Records
  

Akercocke
Renaissance in Extremis
Lire la chronique
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique