chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ainulindalë - Nevrast

Chronique

Ainulindalë Nevrast
S'il y a bien un auteur qui n'en finira jamais d'inspirer le monde du metal et du folk, c'est bien ce bon vieux Tolkien. Ses écrits riches et nombreux ont enfantés tellement de formations et d'oeuvres dans ce milieu qu'on ne les compte plus. Au premier abord, on placerait volontiers nos petits français d'Ainulindalë dans le tas. Toutefois, ce n'est pas précisément de Hobbit ou de Seigneur des Anneaux dont il est question ici : Ainulindalë est apparemment le chant de la création de la Terre du Milieu et aussi le premier récit du Silmarillion, ouvrage publié à titre posthume qui conte la naissance du monde où, plus tard, Frodon viendra donner une bonne raclée à ce prétentieux de Sauron. Occupé à d'autres projets, il aura fallu une dizaine d'années à Thomas Reybard pour donner suite au premier album "The Lay of Leithan", une période qui aura laissé à l'homme le temps de composer un tableau à la hauteur de ses visions.

Ne connaissant pas ce chapitre de l'imaginaire de Tolkien, je ne saurais vous dire si Ainulindalë en propose une illustration pertinente. Ma petite expérience de folkeux ne me permet ici de ne juger que la musique qui offre un mélange intéressant de différentes influences. On m'avait vendu du Empyrium (mon point faible, fichtre) mais pour moi le fond et la forme n'y font pas vraiment référence, à l'exception peut-être d'un "Vinyamar" pour lequel le duo Schwadorf/Helm n'auraient sans doute pas renié la paternité. Contemplatif et résolument positif, il émane de "Nevrast" une nostalgie et une sérénité qu'on irait plus volontiers chercher du côté des derniers Nucleus Torn, voire du côté des finlandais de Subaudition de part l'instrumentation (notamment l'utilisation des cuivres) et la tendance hautement contemplative. Pour ce retour, notre compagnon a fait les choses en grand en s'entourant de nombreux musiciens pour un résultat qui ne trompe pas : la richesse et la pureté du son parviennent à donner vie aux ambitions de son géniteur, dépeignant de la plus belle des manières ces histoires imaginées autour de la région de Nevrast.

Comme il est souvent d'usage dans ce style, l'âme de ce projet repose principalement sur les guitares. Que chants, violons, cuivres et autres flûtes viennent les seconder à tour de rôle, elles demeurent le coeur des émotions et le fil conducteur jusqu'à la dernière note, nous guidant à travers ces 8 pièces assez hétérogènes, tantôt entraînantes, tantôt plus douces et mélancoliques, ou plus propices à l'introspection. Toutefois, si "Nevrast" séduit, c'est surtout par la sincérité du travail et l'implication totale de son créateur, plus que par sa forme et son identité. Musicalement, l'album emprunte les chemins tracés par ses pairs sans détourner le regard ; j'aurais aimé être surpris à défaut d'être malmené, les atmosphères ne s'y prêtant pas particulièrement. Je reste également sceptique quant au choix du chant masculin dont le timbre et la platitude ne mettent pas en valeur les compositions, contrairement à la beauté et la sensualité de son homologue féminin. L'ensemble aurait vraiment mérité une voix dominante plus charismatique. Malgré ces quelques défauts, "Nevrast" demeure une bonne surprise. Plutôt attiré habituellement par le côté sombre du folk, je me suis laissé prendre au jeu et le voyage vaut le détour. Ni transcendant, ni révolutionnaire, simplement beau... ce qui n'est déjà pas si mal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ainulindalë
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  8.5/10

plus d'infos sur
Ainulindalë
Ainulindalë
Folk - 2003 - France
  

tracklist
01.   Hither Land
02.   The Parting
03.   By the Shore
04.   Namarië
05.   Vinyamar
06.   Under May's Moon
07.   Nevrast
08.   Distant Land

Durée : 38 min.

parution
30 Mars 2014

Essayez aussi
Ulver
Ulver
Kveldssanger

1996 - Head Not Found
  
Mike Scheidt
Mike Scheidt
Stay Awake

2012 - Thrill Jockey Records
  
Borknagar
Borknagar
Origin

2006 - Century Media
  
Tenhi
Tenhi
Saivo

2011 - Prophecy Productions
  

Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique
Hegemon pour l'EP "Initium Belli"
Lire l'interview
Black Label Society
Grimmest Hits
Lire la chronique
Nydvind
Seas of Oblivion
Lire la chronique
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (...
Lire la chronique
Bark
Like Humans Do
Lire la chronique
The Ruins Of Beverast
Exuvia
Lire la chronique