chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dead Congregation - Promulgation Of The Fall

Chronique

Dead Congregation Promulgation Of The Fall
Ça y'est! Il est enfin là! Celui qui va tout raser dans un déluge de noirceur et de haine. Celui qui va faire passer tous les autres pour des démons de carnaval. Le Messie!

Vous me dîtes si j'en fais trop, hein! C'est que, vous comprenez, il aura fallu attendre six putain de longues années pour l'invocation du successeur de Graves Of The Archangels, rien moins que l'un des meilleurs albums de death metal des années 2000. Six ans pendant lesquels tout un tas d'autres formations ont essayé de conquérir le trône du brutal blasphemous death metal. Si certaines comme les vétérans de Drawn And Quartered ou les jeunes Gorephilia ont failli se l'approprier, personne n'a réellement réussi à concurrencer Dead Congregation. Pas même les géniteurs du style Incantation et Immolation, loin de leur meilleur niveau. Autant dire que Promulgation Of The Fall était très, très attendu. Personnellement, je n'avais pas été aussi galvanisé par une sortie depuis longtemps. Alors quand, en ce jour maudit du lundi 5 mai 2014, j'ai enfin pu prendre possession de la bête libérée par la nouvelle entité Martyrdoom Productions, remplaçante de la défunte Nuclear Winter, le rituel de la première écoute ne devait rien laisser au hasard. Toutes les conditions devaient être réunies pour savourer comme il se doit cette galette de polycarbonate, boîte de Pandore renfermant les Ténèbres les plus viles. C'est donc le soir même, sur mon lit, dans le noir complet, avec mon casque sur les oreilles que j'appuyai sur la touche lecture, à la fois exalté de connaître le contenu et fébrile par peur de la déception tant la barre était haute. Entre en moi Lucifer!

Et il est entré. Il est entré et a foutu un impie bordel! En transe tout le long de l'écoute, je finis rincé mais heureux une fois les démons retournés sous terre. Cette seule écoute aura suffi à me forger un avis définitif devant une telle évidence. Non, Dead Congregation ne déçoit pas. Il répond même aux attentes les plus folles. Les Grecs l'ont fait, Promulgation Of The Fall surpasse Graves Of The Archangels. Même la pochette que j'avais d'abord trouvée laide comme celle du premier album trouve désormais grâce à mes yeux, inspirant crainte et fascination. A l'instar de la musique de Dead Congregation. Pas de réelles surprises sur ce nouvel opus mais on y trouve bien quelques changements en plus de ce nouveau label et d'un nouveau bassiste, G.S. (Inveracity, Cerebrum). Ce qui saute aux oreilles dès les premières secondes du titre d'ouverture "Only Ashes Remain", c'est la production. Son de guitare plus cru et surtout, caisse claire métallique et sèche qui résonne, donnant au death metal du combo une dimension encore plus bestiale. Gros point fort très appréciable. D'autant que le très brutal "Only Ashes Remain" nous fait entrer tout de suite dans le vif du sujet, à la différence d'un "Martyrdoom" ultra evil qui jouait avec nos angoisses sur Graves Of The Archangels. Voilà une entrée en matière des plus radicales qui m'a bien fait baver. Tout ce qu'on aime chez Dead Congregation y est regroupé, en particulier les blast-beats dévastateurs de V.V. et les riffs sombres et méchants suintant le Mal du leader A. V. Mais Dead Congregation, ce n'est pas que du bourrin. La preuve dans le même titre par quelques ralentissements bien sentis. C'est d'ailleurs l'une des évolutions majeures que propose Promulgation Of The Fall. Tout en continuant d'envoyer la purée fuligineuse à grands coups de blasts ou de tchouka-tchouka accéléré, les Hellènes proposent aussi davantage de passages doomy tout à fait réussis, ambiancés à base de riffs écrasants de lourdeur et de noirceur, de tremolos hantés frissonnants, de larsens stridents ou de vibratos agonisants. On citera la deuxième partie de "Serpentskin" des plus obscures avec entre autres une tentative de chant plus arraché et possédé, "Quintessence Maligned" qui s'assombrit fortement vers la deuxième minute, la fin de "Immaculate Poison" et ses harmoniques sifflées, "Nigredo" qui s'enfonce à partir de 2'10 pour nous emporter à 3'49 dans les tréfonds d'une pyramide de l'Égypte antique sur un tapping occulte hypnotique à vous donner des cauchemars, ou encore "Schisma" qui y va aussi de sa petite lead vicieuse sur fond de riff pesant à 1'15 et 2'44 avant de creuser encore plus profondément à partir de 3'25 jusqu'à atteindre le fond à 4'31 sur une basse tellurique. Mais la séquence lente la plus marquante se trouve dès la deuxième piste, l'incroyable title-track "Promulgation Of The Fall", une vraie nouveauté pour la troupe d'Anastasis qui se fait ici intense mais plutôt en termes d'émotions que de rythmique. Basé sur une lente montée en puissance minimaliste juste portée par une lead dissonante à la fois triste et lumineuse, le morceau s'emballe petit à petit jusqu'à ce riff mid-tempo majestueux à la mélodie poignante mais virile qui dégage une puissance émotionnelle extraordinaire pour du death metal. Ce riff me transporte loin! À noter que ce morceau s'encastre merveilleusement entre "Only Ashes Remain" et "Serpentskin" pour donner naissance à un triptyque infernal qui vaut à lui seul l'achat de l'album.

Pas de chants orthodoxes cette fois (dommage mais ils ne vont pas nous faire le coup à chaque fois!) mais grosse, grosse ambiance, que ce soit sur du up, du mid ou du down-tempo. Ce grâce à un sens du riff qui tue, archétype du evil death metal (le riff blasté à 1'04 de "Serpentskin" est le seul à flirter avec le black metal). Et pourtant, Dead Congregation n'invente rien. L'ombre d'Incantation plane toujours autant sur sa musique, ainsi que celle d'Immolation voire un peu de Morbid Angel (le riff au démarrage de "Immaculate Poison" entre autres). Mais les Méditerranéens ont tout compris au death metal et font ça mieux que personne. Sur Promulgation Of The Fall, ils ajoutent même une corde à leur arc déjà bien doté. A.V. a en effet amélioré sensiblement ses solos et autres leads. Un vrai travail de construction et de mélodie admirable qui sublime les morceaux, brefs flashes de lumière avant de redescendre dans les abîmes. En tête de liste, "Only Ashes Remain" (1'19), "Immaculate Poison" (complètement dingue à partir de 3'20 sur des bons gros blasts), "Nigredo" (2'57, sublime!) et le génial "Schisma" (2'32). Restons un instant sur ce titre fantastique, LE gros pavé de l'album avec ses sept minutes qui nous feront passer par tous les états et une des rares compositions depuis 2008 à pouvoir rivaliser avec l'énormissime "Teeth Into Red" de l'œuvre précédente. "Schisma" atteint même la perfection ultime à 5'46 sur une lead absolument incroyable, genre Vol du Bourdon version Belzébuth. J'ai halluciné lors de ma première écoute et continue d'être transcendé par ce passage phénoménal. Cette lead, c'est le Mal incarné! L'excellent "Nigredo" a lui aussi des relents de "Teeth Into Red" à 2'16 sur le contraste entre les blasts et la ligne de guitare atmosphérique qui rappelle la partie déjà culte du titre de clôture de Graves Of The Archangels.

Plus brutal (foutre Satan ce final apocalyptique sur "From A Wretched Womb" avec ce son de caisse claire imposant qui dédouble la vitesse des blasts), plus sinistre (seul Lvcifyre rivalise cette année à ce niveau), plus doomy, leads plus inspirées, quoi d'autre encore? On rajoutera le chant d'Anastasis plus puissant, méchant et charismatique (wow la fin de "From A Wretched Womb" encore, impressionnant le bonhomme!) qui renforce la férocité ambiante. Un petit mot aussi sur les paroles justement, très bien écrites et pas trop caricaturales. À lire pendant l'écoute pour s'imprégner encore davantage de l'atmosphère. Timo Ketola (artiste de la cover de l'album précédent) vient aider sur "Nigredo", tandis que Haasiophis d'Antediluvian (ancien frères d'armes chez Nuclear War Now!) prend la plume pour "Quintessence Maligned".

Et tout ça, ça nous donne le disque de l'année et l'un des tout meilleurs albums de death metal depuis la création du genre, lui qui a réussi sa mission d'égaler et même surpasser le pourtant quasi intouchable Graves Of The Archangels. Je l'écoute d'ailleurs presque tous les jours depuis sa sortie, sans aucune lassitude. Nul doute que l'œuvre passera l'épreuve du temps, comme les grands classiques du style dont il fait déjà partie pour moi même s'il n'a rien d'original dans l'absolu puisque Dead Congregation doit tout ou presque à Incantation. Pas du tout un inconvénient en ce qui me concerne, d'autant que la bande de McEntee peine à retrouver son niveau d'antan. Promulgation Of The Fall tutoie lui la perfection en nous offrant huit tueries intégrales de dark death metal d'excellence. Seul "Quintessence Maligned" s'avère un poil en dessous de ses copines à cause de son faux rythme tout en restant tout de même hors de portée de 90% des groupes du style. Si j'avais su un jour jouer de la guitare et avait eu un quelconque talent, ce disque illustre ce que j'aurais rêver de composer, la représentation exacte de ma vision personnelle du genre. Merci pour ce cadeau inestimable!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

18 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
20/10/2016 19:22
note: 9/10
Je suis pas du tout Death Metal, mais cet album est juste dingue. Il a vraiment quelque chose de plus qui me parle. Seul petit bémol, From a Wretched Tomb et Quintessence Maligned sont un poil en dessous du reste. Mais la triplette de début bordel !
Batu citer
Batu
27/02/2015 10:51
note: 9.5/10
Déjà culte pour moi, je l'apprécie tous les jours un peu plus. Une drogue divinement crasseuse et sinistre, ça fout une sacrée tarte, et on en ressort esseulé mais paradoxalement heureux à chaque écoute.
Evil Ash citer
Evil Ash
18/06/2014 13:35
note: 9/10
Streker a écrit : Reçu hier, envoi rapide.

Ecouté déjà 4/5 fois et effectivement c'est du lourd...je suis plutôt black et pas trop death (à part du Death tech. ou les classiques) et très agréablement surpris.

Je comprends mieux la Chro !

Merci encore pour la découverte, je vais me dépêcher de me procurer les précédents opus.


Anastasis m'a confirmé que Graves of the Archangels était complètement sold out... Il négocie avec des labels pour une ressortie mais c'est pas encore fait. Patience...
Streker citer
Streker
15/06/2014 02:39
note: 9.5/10
Reçu hier, envoi rapide.

Ecouté déjà 4/5 fois et effectivement c'est du lourd...je suis plutôt black et pas trop death (à part du Death tech. ou les classiques) et très agréablement surpris.

Je comprends mieux la Chro !

Merci encore pour la découverte, je vais me dépêcher de me procurer les précédents opus.
Evil Ash citer
Evil Ash
14/06/2014 16:51
note: 9/10
Ant'oïn a écrit : Album incroyable, il tourne il tourne dans mes oreilles sans jamais me lasser, je dirais même que je prend de plus en plus de plaisir à écouter ce disque. Je sais pas si tout le monde ressent la même chose mais la plupart des morceaux sont liés comme un bon gros morceaux, ce qui renforce le côté underground et possessif de cet album. J'avoue ne pas encore réussir à dissocier les morceaux car on est vite emporté dans la noirceur de ce CD.

Bien écrit Keyser, si j'avais pas acheté l'album à sa sortie jaurais vite sortis la CB tellement ça respire la passion. Bien joué.


Pas mieux que ce que dit le monsieur!
Commandé sur le bandcamp du groupe et reçu dans les 2 jours!
Invité citer
Cherokkee
14/06/2014 10:20
9.5/10, c'est complètement exagérée. DC a toutes les caractéristiques pour être un groupe culte, et oui l'album était très attendu, mais il faut garder la tête froide. Et là sincèrement je ne comprends pas la chronique.
Je ne retrouve pas la qualité d'écriture que j'avais trouvé sur "Graves of the Archangels". J'entends du gros Death méchant et acéré, mais pas plus. Rien du niveau de Teeth Into Red par exemple. Rien de "cauchemardesque". Du gros Death à papa, oui, mais pas plus.
Streker citer
Streker
12/06/2014 09:25
note: 9.5/10
Groupe inconnu au bataillon pour moi...
j'ai pas écouté les extraits mais je l'ai commandé vu la chronique et les critiques élogieuses !
La_girondelle citer
La_girondelle
11/06/2014 09:05
note: 9/10
Un excellent album, une science du riff digne des plus grands noms du death des années 90. L'album de l'année?
Orel Lion citer
Orel Lion
02/06/2014 15:40
Et bé! Cet album a l'air de faire l'unanimité! Allez hop sur ma liste. Bravo pour la chronique mister Keyser!
Invité citer
moloch
01/06/2014 17:04
Album monstrueux !!!!!
Ant'oïn citer
Ant'oïn
01/06/2014 09:55
note: 9.5/10
Album incroyable, il tourne il tourne dans mes oreilles sans jamais me lasser, je dirais même que je prend de plus en plus de plaisir à écouter ce disque. Je sais pas si tout le monde ressent la même chose mais la plupart des morceaux sont liés comme un bon gros morceaux, ce qui renforce le côté underground et possessif de cet album. J'avoue ne pas encore réussir à dissocier les morceaux car on est vite emporté dans la noirceur de ce CD.

Bien écrit Keyser, si j'avais pas acheté l'album à sa sortie jaurais vite sortis la CB tellement ça respire la passion. Bien joué.
Keyser citer
Keyser
01/06/2014 08:38
note: 9.5/10
Album disponible directement auprès du label du groupe: http://martyrdoom.bigcartel.com/.
Sarment citer
Sarment
31/05/2014 10:40
Je n'ai pas d'arguments intelligents pour étayer mes dires, mais en terme de ressenti général, je préfère Graves Of The Archangels (et les chœurs me manquent, personnellement !).

Cependant, on ne se disputera pas sur un point : grosse tuerie, quoiqu'il en soit.
eyziel citer
eyziel
31/05/2014 02:01
Un album absolument monstrueux qui suinte la haine.
Je l'écoute en boucle tous les jours depuis 2 semaines.

Putain de putain d'album.
Le triptyque du début est absolument dément.

Disque de l'année pour l'instant. Sera très très dur à battre.
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
31/05/2014 01:50
note: 5/10
Citation : que j'appuya sur la touche lecture

Il y a celle-ci aussi.
Ander citer
Ander
30/05/2014 23:30
note: 8.5/10
Il est bien parti pour rejoindre mon petit panthéon personnel du death obscure cet album au côté de Close To A World Below et autre Diabolical Conquest, grosse impression dès la première écoute (submerger par l'émotion sans doute mais claque qui reste contrairement au dernier Lvcifyre) après pas la peine d'en rajouter des tonnes t'as encore parfaitement tout résumé sale chroniqueur de talent que tu es! Sourire

Néanmoins comme la perfection n'est pas encore de ce monde j'ai relevé une petite coquille!

Citation : une des rares compositions depuis 2006 à pouvoir rivaliser avec l'énormissime "Teeth Into Red" de l'œuvre précédente

2008 plutôt nan? Devil
AxGxB citer
AxGxB
30/05/2014 22:43
note: 9.5/10
Dead Congregation s'est fait attendre mais cela en valait effectivement la peine. Gros niveau de jeu, des ambiances absolument incroyables et particulièrement sinistres et des moments de bravoures à n'en plus finir.
Effectivement, le lead sur "Schisma" est tout simplement à se damner. Evil as fuck!
Nul doute que j'ai trouvé là aussi mon album de l'année. Bravo à eux.
Ikea citer
Ikea
30/05/2014 22:22
note: 8/10
Chronique de passionné, ça fait plaisir ! Je trouve que ce DC manque un peu d'ambiance (Grave Miasma s'en sort bien mieux à ce niveau) mais les Grecs ont la science du riff qui poutre ! Rien que pour le triptyque de début, en effet, il mérite l'achat !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dead Congregation
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (27)  8.67/10
Webzines : (11)  8.79/10

plus d'infos sur
Dead Congregation
Dead Congregation
Death Metal - 2004 - Grèce
  

tracklist
01.   Only Ashes Remain
02.   Promulgation Of The Fall
03.   Serpentskin
04.   Quintessence Maligned
05.   Immaculate Poison
06.   Nigredo
07.   Schisma
08.   From A Wretched Womb

Durée : 40'06

line up
parution
5 Mai 2014

voir aussi
Dead Congregation
Dead Congregation
Graves Of The Archangels

2008 - Nuclear War Now! Productions
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Sombre Doom (EP)

2016 - Martyrdoom Productions
  
Dead Congregation
Dead Congregation
Purifying Consecrated Ground (MCD)

2005 - Konqueror Records
  

Essayez aussi
Facebreaker
Facebreaker
Dead, Rotten And Hungry

2008 - Pulverised Records
  
Seance
Seance
Fornever Laid To Rest

1992 - Black Mark Productions
  
Chapel Of Disease
Chapel Of Disease
Summoning Black Gods

2012 - F.D.A.
  
Supreme Pain
Supreme Pain
Cadaver Pleasures

2008 - Comatose Music
  
Interment
Interment
Into The Crypts Of Blasphemy

2010 - Pulverised Records
  

Album de l'année
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast