chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Funest - Desecrating Obscurity

Chronique

Funest Desecrating Obscurity
Cèsar Valladares n'est pas le premier venu dans le petit monde de l'illustration et la liste des groupes pour lesquels il a déjà travaillé (directement ou indirectement) force l'amateur de musique underground que je suis au respect (Insulters, Graveyard, Goddefied, Mystifier, Unaussprechlichen Kulten, Under The Church...). Pourtant, on ne peut pas dire que l'artwork réalisé pour les Italiens de Funest soit parmi ses travaux les plus réussis. J'irai même jusqu'à dire qu'il pourrait aisément concourir pour l'artwork le plus laid de 2014... Mais comme je n'ai pas le monopole du bon goût, laissons si vous le voulez bien ces considérations esthétiques purement subjectives de côté pour nous concentrer sur l'album qui nous intéresse ici.
Funest est donc un jeune groupe italien formé en 2012 dans la région de Milan. Il est déjà l'auteur d'une première démo et vient de sortir son premier album intitulé Desecrating Obscurity sur le label espagnol Memento Mori. Le groupe qui a longtemps fonctionné sur la base d'un duo jusqu'à l'arrivée l'année dernière d'un bassiste à temps plein, compte en ses rangs des membres et ex-membres de Phobic, Into Darkness, Blasphemer et Undead Creep. Sans surprise, Funest évolue donc dans le registre d'un Death Metal old school largement inspiré par la scène suédoise des années 80/90.

Est-ce là une raison pour partir en courant? Ce n'est en tout cas pas moi, en grand amateur du genre, qui vous y inviterait tant ce premier album n'a pas spécialement à rougir face à la concurrence de ces dernières années. On retrouve ainsi l'essentiel des codes du Svensk Döds Metall à commencer par un son de guitare typique des productions du début des années 90. Des guitares rugueuses passées au son de l'incontournable pédale HM2 pour un son que l'on a souvent qualifié de tronçonneuse.
Pas de surprise non plus en ce qui concerne le rythme général puisque Desecrating Obscurity est construit principalement sur la base de séquences thrashy ou d-beat. Simples, ultra classiques mais, avouons-le, toujours aussi efficaces lorsqu'il s'agit de se détendre les cervicales. D'ailleurs, le groupe n'hésite pas à mettre parfois les bouchées doubles en accélérant le tempo à coup de (semi) blasts comme par exemple sur le redoutable "Marching On Dead Angels". Ainsi, vous ne manquerez certainement pas de headbanger généreusement à l'écoute de ce premier album qui, s'il n'invente rien, à toutefois le mérite de faire les choses proprement et dans le plus grand respect des traditions. Funest vient parfois calmer le jeu grâce à l'occasion de quelques passages plus mesurés comme sur le très bon "Catacomb Torture (Mutilator From The Grave)" apportant ainsi un soupçon de relief à ce premier album efficace mais sans surprise.
Tous ces éléments concourent naturellement à l'instauration d'atmosphères cryptiques et poussiéreuses. Des ambiances sombres, pestilentielles et blasphématoires mises également en avant à travers des paroles pleines de bon sens et de finesses: "I still see you with my cock in your hand. I've raped and dismembered you. Divided your eyes with an axe. The sight of your guts. The sight of your guts excites me. My cock gets harder as I taste your white flesh. My cock gets harder as I taste your pink cunt. I cum inside your heart. I vomit inside your heart. The stench of your viscera. Almost eats my brain. I still wanna rape. I still wanna rape your every hole. And I still see you. With my cum on your ass".

C'est donc sur ces belles paroles que je clôture ici ma chronique du premier album de Funest. N'espérez donc pas y trouver autre chose qu'un Death Metal old school ultra classique mais suffisamment efficace pour pouvoir plaire aux amateurs du genre. Les autres auront de toute façon probablement déjà passé leur chemin depuis les dernières lignes de mon introduction alors bon...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

korbendallas citer
korbendallas
27/08/2014 13:58
Tout en finesse le texte ...Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Funest
Death Metal
2014 - Memento Mori
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (9)  7.17/10

plus d'infos sur
Funest
Funest
Death Metal - 2012 - Italie
  

tracklist
01.   Intro - Desecrating Obscurity
02.   Buried And Forsaken
03.   Obsession For Desecration
04.   Darkened Genesis
05.   Fornicate The Deceased
06.   Catacomb Torture (Mutilator From The Grave)
07.   Interlude - Butchering The Prophet Of God
08.   Marching On Dead Angels
09.   Blessed Shepherd Of Decline
10.   The Stench Of Blessing
11.   Ascension In Desolation
12.   Deranged Baptism

Durée : 39:56

line up
  • D. / Batterie
  • M. / Chant, Guitare, Basse

parution
16 Avril 2014

Essayez aussi
Unleashed
Unleashed
As Yggdrasil Trembles

2010 - Nuclear Blast Records
  
Various Artists
Various Artists
We Are French, Fuck You! (Compil.)

2015 - Triumph Ov Death
  
Ataraxy
Ataraxy
Where All Hope Fades

2018 - Dark Descent Records
  
Nervecell
Nervecell
Psychogenocide

2011 - Lifeforce Records
  
Dawn Of Disease
Dawn Of Disease
Worship The Grave

2016 - Napalm Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report