chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Deathcult - Pleading For Death... Choking On Life

Chronique

Deathcult Pleading For Death... Choking On Life (EP)
Alors que j’attends toujours avec impatience que la première démo des Suisses de Deathcult soit enfin rééditée en vinyle, le groupe continue son petit bonhomme de chemin malgré quelques galères de line-up suite au décès l’année dernière de Domi Keller aka D. Virgin Killer. Mais la vie est ainsi faite et Deathcult a choisi malgré tout de poursuivre l’aventure. En guise de dernier hommage à ce musicien disparu trop tôt, le groupe a sorti il y a déjà quelques mois sur le label anglais Me Saco Un Ojo un EP intitulé Pleading For Death... Choking On Life, dernier enregistrement sur lequel figure Domi Keller.

Servi sous la forme d’un simple quarante-cinq tours tout en sobriété (de la pochette cartonnée à l’insert en passant par ce disque de plastique tout noir), Pleading For Death... Choking On Life propose deux nouveaux morceaux, un par face. Le premier, "Endless Ravenous Void", adopte un format plutôt classique (4:34) alors que le second intitulé "The Drunkard In The Sky I-II-III" s’étire sur plus de onze minutes et est composé, comme son nom l’indique, de trois parties distinctes.

La bonne surprise de ce nouveau EP c’est évidement l’absence de changement majeur à l’horizon. Deathcult continue ainsi de rendre hommage au Death Metal de ses ainés grâce à deux très bons titres dans la lignée de l’excellente Demo MMXII parue fin 2012.
Avec "Endless Ravenous Void", Deathcult va très vite à l’essentiel, attaquant de front l’auditeur à coup de tchouka-tchouka (voir même de semi-blast à 0:46) et de riffs simples mais ultra efficaces. Une vision du Death Metal particulièrement primaire qui fonctionne toujours à merveille (enfin sur ma petite personne). Rien de bien nouveau mais une exécution sans faille faite de séquences ultra entrainantes (ces passages tout en urgence où la batterie s’envole et les riffs à trois notes fusent) et de parties plus mesurées mais non moins intéressantes (ce break à 2:18). Le tout dans une ambiance sinistre, moite et poussiéreuse (ce solo bien putride à 2:34). Enfin comme avec Bölzer, O. Ketzer n’hésite pas à moduler sa voix adoptant ainsi à 2:18 un registre plus incantatoire. Et si on ne retrouve pas ce petit côté halluciné présent sur la Demo MMXII, cette variation apporte cependant un peu de changement dans un titre simple mais jamais facile.
Moins immédiat, "The Drunkard In The Sky I-II-III" se compose donc de trois parties relativement distinctes même si au final celles-ci ne constituent qu’un tout. La première consiste en une introduction vaporeuse d’une minute trente durant laquelle résonnent quelques notes envoutantes et lointaines. Cette introduction se conclue par une très courte montée en larsens suggérant l’arrivée d’une seconde partie affichant plus de sept minutes. Deathcult va alors reprendre la recette d’un Death Metal résolument old school fonçant tête baissée et accumulant les meilleurs poncifs du genre. En dépit de cette simplicité évidente, les Suisses tapent une fois de plus dans le mille grâce à une qualité d’écriture irréprochable. Comment résister à des séquences comme celle faisant office d’introduction à 1:31 menée pied au plancher ou bien celle à 2:32 avec ces cymbales nerveuses rappelant le jeu d’Andreas Johansson de Verminous? Cette deuxième partie brille également par ce break tendu et aérien à 5:08 sur lequel O. Ketzer va une fois encore briller par la qualité de ses vocalises et de l’atmosphère qui s’en dégage et notamment à partir de 6:02 où le bonhomme va s’engager dans une espèce de dialogue schizophrénique entre growl et chant halluciné. Cette deuxième partie se termine comme a commencé, sur les chapeaux de roues avant de glisser tranquillement vers cette troisième et dernière partie d’un peu plus de deux minutes. On retrouve sur cette conclusion le même pattern que sur la première partie sur lequel sont cependant venues se glisser ces voix paumées d’ivrognes délirants, dialogues toujours aussi hallucinés et pour le coup totalement incompréhensible d’un O. Ketzer enivré.

Reprenant ainsi là où il s’était arrêté en 2012 lors de la sortie de l’excellente Demo MMXII, Deathcult vient enfoncer le clou avec une sortie toute aussi recommandable et surtout toujours aussi frustrante. Même si le groupe n’a rien inventé, les Suisses font preuve d’un sens aigu de la composition que ce soit d’un point de vue rythmique, de la qualité des ambiances ou bien encore de celui du riffing, il n’y a pas grand-chose à reprocher à Deathcult qui continue encore aujourd’hui de représenter fièrement le Death Metal. Je ne m’avancerais pas sur la suite des évènements mais une chose est sûre, j’ai déjà hâte de découvrir ce que O. Ketzer et sa bande nous réserve.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deathcult
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Deathcult
Deathcult
Death Metal - 2010 - Suisse
  

tracklist
01.   Endless Ravenous Void
02.   The Drunkard In The Sky I-II-III

Durée : 15:47

line up
parution
20 Février 2014

voir aussi
Deathcult
Deathcult
Beasts Of Faith

2016 - Invictus Productions
  
Deathcult
Deathcult
Demo MMXII (Démo)

2012 - Invictus Productions
  

Essayez aussi
Disma
Disma
The Manifestation (EP)

2011 - Necroharmonic
  
Vader
Vader
Welcome to the Morbid Reich

2011 - Nuclear Blast Records
  
Spheron
Spheron
Ecstasy Of God

2013 - Apostasy Records
  
Stench Of Decay
Stench Of Decay
Visions Beyond Death (EP)

2011 - Detest Records
  
Funest
Funest
Desecrating Obscurity

2014 - Memento Mori
  

Epidemic
Decameron
Lire la chronique
Animals as Leaders
Animals As Leaders
Lire la chronique
Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique