chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
30 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Gathering - Nighttime Birds

Chronique

The Gathering Nighttime Birds
Succédant au déjà très remarqué (voir aujourd'hui quasi-mythique) "Mandylion", "Nighttime Birds" n'aura pas trahi les fans du combo hollandais, venant clore la période "gothique" de leur carrière. Pour moi, cet album fut ma première expérience avec the Gathering : difficile alors de ne pas tomber sous le charme de leur musique douce et planante, menée par l'envoûtante Anneke Van Giersbergen.

Car il faut bien reconnaître qu'une fois encore, c'est elle qui tient le haut de l'affiche sur cet album, sa voix à la fois sensible et puissante permettant de transmettre toutes les émotions. Cependant, à l'instar de l'album précédent, les musiciens ne se contentent pas de faire de la figuration et bien que les tempos soient lents, les guitares et la batterie sont parfois lourdes et acérées ("On Most Surfaces", "Confusion"). L'album est assez hétérogène, avec des morceaux très typés metal gothique comme "On Most Surface", d'autres tirant plus vers l'atmosphérique comme "New Moon, Different Day", avec une grande majorité de titres jouant sur ces deux aspects comme "Confusion", "The Earth Is My Witness" ou encore "Nighttime Birds". Mais apparemment, the Gathering est à l'aise dans toutes ses expérimentations (si l'on peut dire) puisque la majorité des titres sont géniaux, variant les ambiances tantôt froides et aériennes, tantôt plus chaudes et mélancoliques, faisant de "Nighttime Birds", un album riche en émotions et en paysages.

Ne vous fiez pas à cette pochette au goût douteux (tout comme celle de "Mandylion" d'ailleurs), la production est très bonne. Même si le son manque un peu de patate, il est largement assez bon pour permettre à l'auditeur de se laisser entraîner tout au long de ces 48 minutes de voyage, permettant notamment à la voix d'Anneke d'esprimer toute sa puissance. L'album contient d'ailleurs un grand nombre de nappes de claviers et sons d'ambiance qui se révèlent très efficaces pour créer une bulle autour de vous. Le seul défaut de cet album réside dans le 6e morceau "Third Chance", le plus rapide et le moins bon de tous, cassant la continuité de l'album (enfin rien de catastrophique : il s'écoute tout de même).

Avec "Nighttime Birds", the Gathering s'imposent définitivement comme les pionniers dans ce style si emprunté de nos jours où rares sont les groupes qui parviennent à un tel niveau (et en si peu d'albums), arrivant à créer des albums aussi intenses et émotionnellement riches. C'est peut être d'ailleurs la quasi-perfection de cet album qui a forcé le groupe à changer de route juste après, optant pour une musique plus typée trip-hop. Quoiqu'il en soit, ce "Nighttime Birds" est un "must have" pour tout adorateur de metal gothique, voir pour toute âme sensible.

DOSSIERS LIES

1992-2012, 20 ans de The Gathering
1992-2012, 20 ans de The Gathering
Décembre 2012
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

citer
bobo_is_b(l)ack
13/10/2004
Oui, c vrai, je ne te parlais que de la pochette (bien qu'ils auraient pu éviter le background cheap très "Windows wallpaer"...).
Il faut bien dire que l'intérieur du livret n'est franchement pas une réussite!
citer
Dead_le_retour
13/10/2004
Et je suis tout à fait d'accord avec toi Bobo sur le fait qu'elle est meilleure que bien d'autres, mais ça n'est pas une raison Sourire
Dead citer
Dead
13/10/2004
note: 8.5/10
En fait, ce qui me gene c'est cette histoire de photo d'hiver (ma fois très jolie) sur cet espèce de lit de feuille pas très clair. Et l'intérieur est encore plus moche, notamment le CD où j'ai du mal à voir ce qu'ils ont essayé de faire...

Enfin bref, c'est un détail car le principal est à l'intérieur Gros sourire Mais peut etre que je deviens de plus en plus intransigeant sur l'artwork des albums. Et puis vu que j'achète des CDs (et oui, je n'ai pas cédé à la dérive du téléchargement), j'apprécie quand le visuel est bon Sourire
citer
bobo_again
13/10/2004
@Dead: je vois pas ce que tu lui trouve cette pochette. Ce n'est certes pas un chef d'oeuvre pictural mais je la trouve pas plus moche que bien d'autres. Plutôt plus belle que la plupart des covers de metal!
citer
bobo
13/10/2004
@Chris : tu pourras écouter ça dès mon retour sur Lyon, mais je te conseilles quand même de ne pas attendre! (Parce que ça porte qd m à Noel...)

@tous: album vraiment très bon, des mélodies simples et belles, facilement mémorisablse, une énergie plus présente que sur leurs autres albums et bien sûr... la voix de Madame!
Je préfère nettement les magnifiques ambiances de HTMAP? mais cet album vaut quand même plus qu'un détour!
Dead citer
Dead
13/10/2004
note: 8.5/10
J'ai dit simplement typée trip-hop : je n'ai pas dit que ça en était Sourire Et justement, le trip-rock c'est un mélange de rock et trip-hop, non ?
Chris citer
Chris
13/10/2004
moi je l'aime bien cette pochette, celle de Mandylion aussi...par contre je connais pas cet album, faudra que je le topes un de c 4...
à qd la kro de Mandylion, qui reste pr moi leur meilleur album (enfin de ceux que je connais Moqueur)
space monkey citer
space monkey
13/10/2004
note: 7.5/10
pas trip-hop, trip-rock ! ;-) Enfin, on s'en fout...
Sinon c'est vrai qu'il est bien cet album. Le groupe est un peu plus homogène, les morceaux résistent mieux à l'épreuve du temps, bref je le préfère nettement à mandylion.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Gathering
Metal gothique atmosphérique
1997 - Century Media
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (10)  8.14/10

plus d'infos sur
The Gathering
The Gathering
Rock/Ambient/Trip-hop - 1989 - Pays-Bas
  

tracklist
01.   On Most Surfaces
02.   Confusion
03.   The May Song
04.   The Earth Is My Witness
05.   New Moon, Different Day
06.   Third Chance
07.   Kevin's Telescope
08.   Nighttime Birds
09.   Shrink

Durée totale : 48:40

line up
voir aussi
The Gathering
The Gathering
if_then_else

2000 - Century Media
  
The Gathering
The Gathering
Blueprints (Compil.)

2017 - Psychonaut Records
  
The Gathering
The Gathering
Souvenirs

2003 - Psychonaut Records
  
The Gathering
The Gathering
The West Pole

2009 - Psychonaut Records
  
The Gathering
The Gathering
Disclosure

2012 - Psychonaut Records
  

Essayez aussi
Leiden
Leiden
Dualité

2005 - Jerkov Musiques
  
On Thorns I Lay
On Thorns I Lay
Future Narcotic

2000 - Holy Records
  
Tiamat
Tiamat
A Deeper Kind Of Slumber

1997 - Century Media
  
Ava Inferi
Ava Inferi
The Silhouette

2007 - Season Of Mist
  
Ava Inferi
Ava Inferi
Blood Of Bacchus

2009 - Season Of Mist
  

Attic
Sanctimonious
Lire la chronique
Converge
The Dusk In Us
Lire la chronique
Gods of Space
Gods of Space (EP)
Lire la chronique
Fall Of Seraphs pour l'EP "Destroyer Of Worlds"
Lire l'interview
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique