chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ossuaire - Le Troubadour Nécrophageophile

Chronique

Ossuaire Le Troubadour Nécrophageophile (Rééd.)
Je dois à Nihilistic Holocaust la découverte de quelques groupes underground fort sympathiques tels Heaving Earth, Herpes, Trenchrot, Entrails ou encore Writhing. Depuis leurs débuts sur le label nordiste, la plupart s'en sont d'ailleurs bien sortis. Cette fois, c'est un peu l'inverse qui se produit puisqu'il s'agit d'une réédition au format cassette de la première démo d'Ossuaire, Le Troubadour Nécrophageophile, sortie il y a 10 ans en CD. Un pur produit du terroir national dont je n'avais encore jamais entendu parler. Il faut dire qu'Ossuaire ne s'est pas montré très prolifique depuis sa conception en 2000 à Villeneuve-Sur-Lot (47). Outre la démo dont il est question ici, le combo n'a en effet sorti qu'un full-length autoproduit en 2010, Mortes Fables, ainsi qu'un split en 2011 avec Aorlhac, Darkenhöld et Ysengrin.

Des noms qui éveilleront plutôt l'intérêt des amateurs de black metal français. Sauf qu'Ossuaire, lui, n'en fait pas. Car c'est à quatre titres (plus une introduction) de pur death metal que nous convient les Aquitains, pour un peu moins de 20 minutes de musique. Et à la vue du logo bien old-school et macabre, du nom du groupe et des titres des morceaux, on sent bien que l'on ne va pas avoir affaire à du death édulcoré. Effectivement, l'ambiance dégagée, notamment grâce à quelques samples bien glauques, évoque plutôt des pratiques sexuelles déviantes prenant place dans des caveaux humides pleins de moississure et d'odeur de mort. Du vrai death metal quoi! Qui bourre pas mal en plus avec blastouille, tchouka-tchouka thrashy et autres rythmiques rapides le plus souvent au programme, le restant étant pris par du mid-tempo plus groovy. Niveau riffs, on navigue dans le noir, le malsain, le evil, le haineux, phénomène amplifié par le chant growlé bien gras et putride parsemé d'intonations plus arrachées. On ne manquera pas non plus de sourire bêtement à l'écoute de ces quelques rires gras et sadiques. Bref, un des points forts de ce Le Troubadour Nécrophageophile. Toutefois, la production typée démo, même si elle colle à la musique et l'atmosphère, manque de puissance et d'impact, en particulier en ce qui concerne la batterie au son naturel mais quelque peu faiblard.

Si vous aimez les comparaisons, le death metal d'Ossuaire penche vers la côte est des États-Unis époque nineties. On pense à Morbid Angel, à Incantation voire à Cannibal Corpse. Le résultat pour une première démo s'avère plutôt convaincant. On sent clairement un potentiel dans certains riffs et l'ambiance malsaine dégagée. L'intro "L'Éveil Des Morts" nous plonge dedans à coups de salves de riffs lourds et menaçants, enchaînée par un "Le Troubadour Nécrophageophile" bien énervé et obscur qui met tout de suite d'accord. "Le Fléau" passe lui moins bien par contre. Trop mollasson et générique. "Necrofistum Prima Nocte" à l'aura incantationesque se chargera de remettre les pendules à l'heure avant un "Trolla Infectum Phallus" au riff principal mid-tempo plus groovy dark à la Morbid Angel qui se terminera sur un sample de femme tronchée par la Bête dont le cri d'orgasme se transformera vite en hurlement d'horreur. Pas le meilleur titre (je préfère quand Ossuaire mitraille), mais plutôt sympathique.

Au final, que vaut-il vraiment ce Le Troubadour Nécrophageophile tout juste réédité chez Nihilistic Holocaust? Hé bien il est plutôt pas mal et passe bien sur seulement 17 minutes. Rien d'extraordinaire, c'est même parfois très quelconque et les riffs ne sont pas toujours d'une grande inspiration (surtout ceux plus mid-tempo), tout comme les solos chaotiques pas très développés qui ne servent pas à grand chose. Le tout manque aussi de puissance sur les parties brutales/rapides à cause de la production légère. Mais pour une première démo datant d'il y a une décennie, car c'est bien comme cela qu'il faut la juger, je trouve tout ceci plutôt prometteur. Une bonne ambiance evil et dépravée, quelques riffs pas mal trouvés, des rythmiques rapides efficaces, un chant bien gras... de quoi susciter suffisamment l'intérêt du fan de death metal que je suis pour jeter une oreille sur le full-length Mortes Fables qui a suivi 5 ans après. Histoire de voir si Ossuaire a pu confirmer les bonnes choses entrevues ici tout en élevant son niveau de jeu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Gabalgabow citer
Gabalgabow
28/11/2015 10:22
Nihilistic Holocaust
Nouvelle adresse:
http://nihilistic-webzine-distro.fr
Gabalgabow citer
Gabalgabow
25/03/2015 21:34
Démo en écoute ici:
https://nihilisticholocaustrecs.bandcamp.com/


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ossuaire
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines : (1)  2/5

plus d'infos sur
Ossuaire
Ossuaire
Death Metal - 2000 - France
  

formats
  • CD / 2005 - Autoproduction
  • K7 / 2015 - Nihilistic Holocaust

tracklist
01.   L'Éveil Des Morts (Intro)
02.   Le Troubadour Nécrophageophile
03.   Le Fléau
04.   Necrofistum Prima Nocte
05.   Trolla Infectum Phallus

Durée : 17'54

line up
parution
1 Février 2015

Essayez aussi
Abysmal Dawn
Abysmal Dawn
Leveling the Plane of Existence

2011 - Relapse Records
  
Scars On Murmansk
Scars On Murmansk
Into Dead Lights

2012 - Great Dane Records
  
Sinister
Sinister
Syncretism

2017 - Massacre Records
  
Firespawn
Firespawn
The Reprobate

2017 - Century Media Records
  
Coffin Texts
Coffin Texts
Gods Of Creation, Death & Afterlife

2000 - Dwell Records
  

Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique