chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Gzekhratüs - Masters Of Universal Mysteries

Chronique

Gzekhratüs Masters Of Universal Mysteries (EP)
La découverte de 13th Moon il y a quelques mois m’a naturellement poussé à m’intéresser aux autres sorties du label Triangulum Ignis (chez qui la version vinyle d’Abhorrence Of Light est disponible), à commencer par Gzekhratüs. On retrouve dans ce one-man band espagnol un certain M. qui officie par ailleurs dans Pesten mais aussi et surtout dans 13th Moon (tiens donc!) en tant que batteur (sous le pseudonyme de Thagirion). Initié en 2009, ce projet a donné naissance à deux EP. Le premier, intitulé Nox Occulta est paru en 2010 sur Thor’s Hammer Productions. Masters Of Universal Mysteries a quant à lui vu le jour l’année dernière, tout d’abord en vinyle avant d’être édité en CD début février.

Si la version vinyle avait déjà de quoi séduire, mettant notamment en avant un artwork sobre que je trouve particulièrement réussi, la version CD n’est pas en reste. Servi sous la forme d’un digipack à deux volets, on retrouve cette même pochette accompagnée d’un petit livret dans lequel sont présentées les paroles ainsi que quelques illustrations occultes. Enfin, petit détail qui fait toute la différence, la partie lisible du CD est totalement noir. Limitée à 200 exemplaires, nul doute que cette édition devrait rapidement trouvé acquéreur.

Officiant dans un registre quelque peu différent de celui de 13th Moon (Black/Death), Gzekhratüs propose avec Masters Of Universal Mysteries un Black Metal cru et occulte renvoyant à la seconde vague, celle ayant émergée en Norvège aux débuts des années 90. Cette affiliation se manifeste notamment à travers une production rugueuse et rachitique rappelant le son décharné et corrosif des premiers albums de Darkthrone (exception faite de Soulside Journey). Entre ces riffs abrasifs qui n’ont que la peau sur les os, cette batterie Punk intense et énergique légèrement en retrait et cette voix arrachée et maladive (parfois même incantatoire), Masters Of Universal Mysteries se voit très vite imprégné d’une atmosphère sinistre et occulte assez saisissante (sublimée grâce à l’ajout d’un synthétiseur sur l’excellent "Crypts Of Grime And Lust").
Aussi, malgré la durée de ces quatre titres qui dépassent tous les 5:40, le Black Metal de Gzekhratüs va plutôt à l’essentiel, s’imposant ainsi par la force des choses à un rythme plutôt up-tempo. Une cadence imposée par une batterie qui ne rechigne jamais à cravacher, ainsi marquée par de nombreuses cavalcades Punk (tchouka-tchouka etc...) et autres blasts modérés. A cela viennent également s’ajouter les riffs froids et faméliques d’un M. à l’esprit décidemment bien noir. Des riffs qui suivent cette déferlante sans jamais vraiment discontinuer. Certaines séquences sont néanmoins plus mesurées comme la première moitié de "Master Of Universal Mysteries", la conclusion de "The Eternal Black Void" ou encore quelques breaks ici et là. Ces passages viennent apporter un soupçon de variété et permettent surtout de pallier à un sentiment de monotonie qui pourrait éventuellement s’installer.

Pour autant, bien que l’on puisse évoquer quelques grands noms norvégiens pour qualifier la musique de Gzekhratüs, le one-man band espagnol tend à dévier sa course du chemin tout tracé que l’on veut bien lui faire prendre. Une approche plus personnelle qui passe par des sonorités mélodiques plus proches de la scène française des années 90. Ces passages, présents sur chacun des quatre titres, apportent définitivement quelque chose de plus à la musique de Gzekhratüs. A travers ces mélodies parfois lumineuses parfois plus sombres mais toujours poignantes et mélancoliques, celle-ci développe alors une envergure et un impact tout autre. Cela passe bien évidemment par quelques riffs (comme sur "Masters Of Universal Mysteries" ou "The Eternal Black Void") mais aussi et surtout par de nombreux leads/solos comme le prouvent "Through Forbiden Paths" à 2:33, 3:48 et 6:07, "Masters Of Universal Mysteries" à 2:05, 3:19, 3:44 et 4:20, "The Eternal Black Void" à 0:26, 1:14 et 2:50 et enfin "Crypts Of Grime And Lust" à 0:17 et 4:08.

Bien que sa vision du Black Metal soit braquée vers le passé, Masters Of Universal Mysteries n’en demeure pas moins une franchement intéressant. Et même si M. n’invente rien, Gzekhratüs réussi à convaincre plutôt aisément en insufflant à ses compositions un caractère mélodique bien tranché que l’on a plutôt vu disparaître ces dernières années. Adeptes d’un Black Metal à l’ancienne (école norvégienne et/ou française), je vois invite sans attendre à poser vos oreilles sur cette musique à la fois crue, intense et à la force mélodique indiscutable.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
02/04/2015 09:48
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gzekhratüs
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Gzekhratüs
Gzekhratüs
Black Metal - 2009 - Espagne
  

formats
  • Vinyl / 2014 - Triangulum Ignis
  • CD / 2015 - Triangulum Ignis

tracklist
01.   Through Forbidden Paths
02.   Masters Of Universal Mysteries
03.   The Eternal Black Void
04.   Crypts Of Grime And Lust

Durée : 24:42

line up
  • M. / Chant, Guitare, Basse, Batterie

parution
10 Septembre 2014

Essayez aussi
Enthroned
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire

1995 - Blackend
  
Cult of Erinyes
Cult of Erinyes
A Place To Call My Unknown

2011 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Sacred Son
Sacred Son
Sacred Son

2017 - Tenebrae Sumus Records
  
Forteresse
Forteresse
Crépuscule d'Octobre

2011 - Sepulchral Productions
  
Whoredom Rife
Whoredom Rife
The Worship Of Idols Instead Of God; Idolatry (EP)

2016 - Terratur Possessions
  

Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique