chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Fluisteraars - Luwte

Chronique

Fluisteraars Luwte
Vous savez ce que je ferais si j’avais une baguette magique, une vraie, pas celle, énorme, qui est cachée dans mon slip ? Et bien je ferais en sorte qu’il y ait moins de groupes italiens et plus de groupes néerlandais à chroniquer ! Parce que j’ai beau être bluffé par certains de ces premiers, la qualité est encore plus évidente chez les seconds. Si les Pays-Bas ne sont pas le pays le plus connu pour le black, ce n’est pas pour une question de qualité, mais de quantité ! CIRITH GORGOR, DODECAHEDRON, SALACIOUS GODS, ZWARTPLAAG, INFINITY... des noms qui font plaisir aux oreilles ! Bon, je serais plus honnête en citant aussi des formations moins douées comme PESTIS ou ETERNAL CONSPIRACY, mais on les oubliera très vite en accueillant FLUISTERAARS, une très bonne surprise qui place son deuxième album très haut dans le ciel du black atmosphérique.

Si j’ai bien suivi, en néerlandais « Fluisteraars » signifie « les chuchoteurs », une traduction que seuls nos amis québécois devraient apprécier, eux qui traduisent tout avec un amour immodéré pour la langue française, changeant « Saw » en « Décadence », « podcast » en « baladodiffusion » et « Black metal » en « meutôl nouère »... Essayons donc plutôt de mémoriser le nom FLUISTERAARS qui sonne mieux que « Les chuchoteurs (fringants) ». Le trio a énormément de talent pour créer des titres accrocheurs, et ce même si chacun de ses quatre nouveaux morceaux est très proche l’un de l’autre. La formule y est simple mais efficace, alternant deux styles de passages. Les premiers sont déchainés, avec une batterie en roue libre, avec des guitares qui crachent violemment ses mélodies et avec des vocaux qui éructent sans faiblir. Ces parties m’ont beaucoup rappelé les excités de SVIKT, voire ceux de TAAKEFERD, deux groupes norvégiens qui aiment quand ça va vite mais qui n’oublient jamais les riffs mélodiques. Les deuxièmes sont des passages instrumentaux qui viennent aérer le reste et qui se trouvent dans la pure veine des grands albums atmosphériques (DRUDKH ?, oui un peu aussi). Ils ne changent pas totalement les ambiances car ils gardent de la noirceur. Nous sommes toujours dans le même enfer sombre, mais l'emplacement a juste changé. Nous nous situons là en hauteur, à une place moins hostile qui donne au paysage quelque chose de magnifique, de majestueux, et aussi de mystérieux.

Les 44 minutes de Luwte jouent sur ces alternances et passent très vite, même si deux morceaux font 13 et 15 minutes. aucune longueur ne se fait sentir, et les ambiances ne retombent jamais. Tout l’album est un régal et un seul défaut peut venir en tête hormis la ressemblance de chaque piste : les éléments proposés ont beau être très bien utilisés, ils sont déjà connus. C'est à dire qu'il manque un effet de surprise, une impression de nouveauté pour que nos chuchoteurs se fassent encore mieux entendre...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

chaussure citer
chaussure
31/12/2016 18:58
note: 9/10
idem, il tourne en boucle depuis la découverte de l'EP
je n'sais pas si c'est du black rural, mais quand t'écoutes "angstvrees", c'est champ boueux en pleine rave partie, la tete dans les enceintes, le cerveau décomposé aux extas
Nikolaaa citer
Nikolaaa
30/12/2016 14:54
note: 8.5/10
Et ben si on m'avait dit un jour que j'accrocherais au black metal, et à ce style en particulier... J'ai découvert le groupe avec le dernier 2 titres, qui m'a amené à Dromers, et celui ci au final.
Musicalement c'est franchement envoûtant, en gardant une bonne dynamique, je vais écouter les autres groupes que tu cites dans ta chronique du coup.
anto09 citer
anto09
17/12/2015 08:49
note: 9/10
Seulement un deuxième album ? plus que prometteur ....

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Fluisteraars
Black Metal Atmosphérique
2015 - Eisenwald Tonschmiede
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (6)  8.5/10
Webzines : (7)  7.62/10

plus d'infos sur
Fluisteraars
Fluisteraars
Black Metal Atmosphérique - Pays-Bas
  

tracklist
01.   De laatste verademing
02.   Angstvrees
03.   Stille wateren
04.   Alles dat niets omvat

Durée : 44:10

line up
parution
25 Septembre 2015

voir aussi
Fluisteraars
Fluisteraars
Gelderland (EP)

2016 - Eisenwald Tonschmiede
  

Essayez aussi
Darkestrah
Darkestrah
Manas
(Манас)

2013 - Osmose Productions
  
Summoning
Summoning
With Doom We Come

2018 - Napalm Records
  
Urfaust
Urfaust
Apparitions (EP)

2015 - Ván Records
  
Ulver
Ulver
Bergtatt
(Et Eeventyr I 5 Capitler)

1995 - Head Not Found
  
Summoning
Summoning
Minas Morgul

1995 - Napalm Records
  

Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique