chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Mesarthim - Isolate

Chronique

Mesarthim Isolate
Qui a entendu parler de Mesarthim cette année ? Probablement pas beaucoup d'entre nous. Et pourtant on ne peut que déplorer ce fait tant « Isolate » s'affirme comme un des meilleurs disques de Black Atmosphérique de l'année. Dieu sait cependant que l'année fut riche en terme de Black Metal, voire de Metal tout court, cependant celui là risque fort de se rajouter à une liste déjà considérable. Pour vous raconter un peu ma manière de procéder, je suis très vite lassé par le Black Atmo option mid-tempo permanent et compositions qui dépassent les sept minutes. Par conséquent, le disque qui réussi à m'intéresser dans ce genre est en premier lieu celui que j'arrive à écouter jusqu'au bout sans sourciller. Un fait rare, tant les recettes de ce style, tantôt forestier, spatial ou simplement rêveur sont éculées.

Malgré ce handicap conséquent lié au genre pratiqué, Mesarthim, combo formé en cette année 2015 et originaire d'Australie, livre avec ce premier album un travail audacieux et pourtant complètement ancré dans son atmosphère. « Isolate » ou comment être novateur sans pour autant partir dans un n'importe quoi général. Lors de l'écoute, on pense parfois à Darkspace, souvent à Summoning, régulièrement à Lifelover ou Kanashimi et même un peu à Aphex Twin et Indochine. C'est un jeu d'équilibriste que nous proposent les deux membres de la formation qui se plaisent à osciller entre des recettes spéciales et ce dans un seul but : nous proposer leur vision de la conquête spatiale. Les plus érudits auront remarqué que leur patronyme provient d'un système stellaire faisant partie de la constellation du Bélier. Et à l'écoute d' « Isolate », cette dénomination prend son sens. Dès l’entame du – très long – premier titre (« Osteopenia » et ses onze minutes et des brouettes) on prend conscience du propos interplanétaire voulu : des claviers électroniques – en nappes ou en mélodies -, des riffs spatiaux tournants en boucle et un passage gentiment Breakcore au beau milieu de la piste.

Vous êtes prévenus, Mesarthim ne se refuse rien. Et pour servir ses ambitions de pureté spatiale, il emprunte des éléments à plusieurs formations. La rythmique en premier lieu : elle est clairement inspirée de nos compères Silenius et Protector puisque « . » et « . » - c'est le pseudo des deux mecs, je n'y peux rien – ont décidés de se mettre sur les « i » et plus précisément, celui de « SummonIng ». Des boîtes à rythmes martiales aux sonorités sèches qui empilent parfois les différentes couches pour mieux varier les tempos et apporter une richesse musicale bienvenue. De même, on citera quelques passages en « Ohohohoho » version synthétiseurs option Jean-Michel Jarrisme, notamment sur un « Declaration » aux allures d'Indochine version Black Metal avec ce thème musical tout à fait niais mais qui me fait kiffer au plus haut point. Des mélodies la plupart du temps servies par un piano classique qui fait farouchement penser à Lifelover ou à Kanashimi, surtout quand il se remplit d'émotions tristounettes flirtant allègrement avec la dépression chronique de l'astronaute perché à je-ne-sais-pas-combien-de-kilomètres-au-dessus-de-nous. On citera « Interstellar » en guise d'exemple qui – je l'espère – ne tire pas son nom du navet de Mr Nolan. En tout cas, ce titre est à coup sûr le plus touchant de l'album puisqu'on y ressent le vide spatial et la mélancolie qui doit régner la-haut lorsque tout vous semble ridiculement petit, y compris votre propre personne.

Alors évidemment avec une telle idée, on ne peut s'empêcher de penser à Darkspace (même si en l’occurrence Mesarthim est beaucoup plus lumineux), Amestigon (pour le parallèle entre Summoning et l'espace) ou à Progenie Terrestre Pura (sans les plages Post-Rock dans le cas qui nous préoccupe aujourd'hui) mais « Isolate » s'en tire très bien et évite le clonage de ces références en conservant une identité forte et originale. On notera quand même un tout petit défaut sur cette première sortie: il semble que nos deux gais lurons ont lâché la sauce sur les trois premiers morceaux pour délaisser un peu les deux derniers qui – s'ils restent des réussites musicales incontestables – sont assurément les moins marquants. Question de goût personnel peut-être, me direz vous... Toujours est-il qu'en omettant cette toute petite erreur de parcours vraisemblablement due à la jeunesse du groupe, on ne peut que s'incliner devant une personnalité si récente et pourtant déjà si perfectionnée. Mesarthim prouve avec ce premier jet qu'il est un groupe solide, avec un propos conceptuel et musical fouillé qui ne plaira pas à tout le monde certes, mais qui saura fédérer un nombre certains d'amateurs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

TempleOfAsgaard citer
TempleOfAsgaard
12/11/2016 20:50
note: 10/10
Meilleur album de 2015 selon moi. Tout les riffs, les mélodies, l'ambiance impressionnante que l'album dégage sont exceptionnels. Enfin un groupe de black atmosphérique qui se démarque largement de la scène underground.
Streker citer
Streker
06/06/2016 22:34
FleshOvSatan a écrit : Streker a écrit : A quand une chro du nouveau ? En espérant qu'il soit aussi bon voire meilleur que celui-ci

Merci pour le rappel, faut déjà que je l'écoute ! Je suis en "pause chroniques" en ce moment, mais j'essayerais de m'occuper de quelques trucs quand je reprendrais : Zhrine, Summit, Throane, Gevurah et peut-être ce Mesarthim, s'il vaut le coup !


Ok c'est noté. Je languis de lire ta chro du Zhrine
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
06/06/2016 12:44
note: 8/10
Streker a écrit : A quand une chro du nouveau ? En espérant qu'il soit aussi bon voire meilleur que celui-ci

Merci pour le rappel, faut déjà que je l'écoute ! Je suis en "pause chroniques" en ce moment, mais j'essayerais de m'occuper de quelques trucs quand je reprendrais : Zhrine, Summit, Throane, Gevurah et peut-être ce Mesarthim, s'il vaut le coup !
Streker citer
Streker
06/06/2016 10:46
A quand une chro du nouveau ? En espérant qu'il soit aussi bon voire meilleur que celui-ci
Streker citer
Streker
28/10/2015 13:51
AxGxB a écrit : Streker a écrit : On m'a parlé également de Mare Cognitum comme groupe dans le genre aussi. Je vais creuser.

Le dernier a été chroniqué par Dysthimie. Tu peux effectivement te pencher dessus, il est vraiment très chouette Clin d'oeil


Merci pour l'info
AxGxB citer
AxGxB
23/10/2015 16:02
note: 8/10
Streker a écrit : On m'a parlé également de Mare Cognitum comme groupe dans le genre aussi. Je vais creuser.

Le dernier a été chroniqué par Dysthimie. Tu peux effectivement te pencher dessus, il est vraiment très chouette Clin d'oeil
Streker citer
Streker
23/10/2015 15:46
FleshOvSatan a écrit : Putain de correcteur automatique. Merci bien en tout cas.

Sympa oui, mais un peu sans scénario par contre...

En tout cas, je pense que ça devrait te botter !


J'vais écouter ca. On m'a parlé également de Mare Cognitum comme groupe dans le genre aussi. Je vais creuser.
tasserholf citer
tasserholf
21/10/2015 11:29
Summoning dans l'espace.
Classieux.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
21/10/2015 09:49
note: 8/10
Putain de correcteur automatique. Merci bien en tout cas.

Sympa oui, mais un peu sans scénario par contre...

En tout cas, je pense que ça devrait te botter !
Streker citer
Streker
20/10/2015 22:01
Ne tire pas son noM. Et moi j'l'ai trouvé quand même sympa interstellar.

Bon en tout cas la chronique m'a convaincu et la pochette originale c'est commandé ! Merci pour la découverte
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
13/10/2015 13:01
note: 8/10
"Houston, we've got a signal here"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mesarthim
Black Metal Atmosphérique / Spatial
2015 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  7.92/10
Webzines : (6)  7/10

plus d'infos sur
Mesarthim
Mesarthim
Black Metal Atmosphérique / Spatial - 2015 - Australie
  

tracklist
01.   Osteopenia  (11:48)
02.   Declaration  (05:10)
03.   Interstellar  (08:32)
04.   Abyss  (09:12)
05.   Floating  (02:04)
06.   Isolate  (06:48)

Durée : 43.34 min.

line up
  • . / Chant
  • . / Tout

parution
26 Juillet 2015

At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Nuit Macabre
Perversion de Dieu (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity + Origin + Rings Of Saturn + Graveslave
Lire le live report
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique