chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Månegarm - Månegarm

Chronique

Månegarm Månegarm
J’avoue avoir mis du temps à la pondre celle-ci. Mais rien à voir avec un manque d’inspiration : c’est juste qu’on apprécie davantage un nouvel album de Månegarm quand la météo dehors ne s’apparente pas à un début de printemps…Maintenant que « Winter is coming », comme dirait l’autre, l’ambiance est propice à renouer avec le combo Suédois, qui inaugure avec cet album éponyme son 8e album.

En amont de cette chronique, j’ai réécouté « Legions of the North », et il en ressort que « Månegarm » montre un groupe plus assagi, laissant un peu de côté les guitares plombées. « Legions of the North » avait tout un panel de titres très heavy, et quelques fois très rapides ; là où cet éponyme privilégie cette fois ci les ambiances doucereuses et automnales, et ce dès les premières 8 minutes de « Blodörn », dont le refrain porté par la douce mélancolie d’Erik a grandi en moi au fil des écoutes, jusqu’à devenir l’un de mes favoris de l’album. J’y reviendrai, mais Erik fait une performance absolument magistrale au chant, qui est devenu un réel vecteur d’émotions, qui l’aurait cru en l’entendant grogner à l’époque de « Dödsfärd » ? Les titres catchy, marque de fabrique de Månegarm, ne sont pas en reste, avec un « Tagen av Daga » aux chœurs masculins qui seront repris à l’unisson par le public en live (vivement le Ragnard Rock !), suivi de ce « Odin Owns Ye All » (as-t-on jamais imaginé titre de chanson plus cool que ça dans un album de métal Viking ?) devenu un classique instantané dès sa première écoute. Laissons passer quelques titres et atterrissons sur « Call of the Runes », qui complète ce trio de choc de morceaux aussi catchy qu’excellents, avec un break folk rempli de délicatesse et porté par une mélodie catchy à souhait. Clôturons cette parenthèse électrique avec « Kraft » et « Nattramn », plus aérés, où le chant en Suédois et les instruments traditionnels s’associent aux lignes de guitare pour constituer deux titres dans la droite lignée de ce que sait aussi faire Månegarm : du Viking Metal bien viril, accessible au plus grand nombre, mais très digeste car porté par une sobriété appréciable quand on sort d'une cure d'Amon Amarth.

Revenons maintenant sur l’autre facette de ce « Månegarm » : ces titres Folk, qui étaient sur d’autres albums de simples interludes, et sont ici des morceaux à part entière, vecteurs d’une délicatesse, d’une mélancolie admirable et très adéquate en cette saison. Que l’on prenne « Blot », titre en guitare / chant / violin, qui dès la 4e piste donne à Erik l’occasion de nous coller des frissons avec un refrain touchant la grâce de près (appuyé en fin de parcours par un chant féminin tout aussi délicat), ou « Vigverk – del II », qui transforme ce qui n’était qu’un interlude de 30 secs sur « Legions of the North » en second morceau d’excellence, ou bien encore mon petit préféré « Bärsärkarna från svitjod » (oui, je l’ai copié / collé celui là), démarrant sur un rythme très martial avant de toucher la quintessence de l’émotion dès 1mn43 ; que l’on prenne donc l’un ou l’autre de ces moments d’excellence je n’ai aucune honte à assumer que, OUI MADAME, Erik Grawsiö est un chanteur exceptionnel qui transmet une émotion extrêmement vive et rend tout chose, à la limite de mouiller la culotte, quand les Astres sont réunis (reprenez les 3 morceaux évoqués plus haut pour cette conjonction astrale). Seul « Allfader » me laisse légèrement sur ma faim, peut-être parce que seul le chant féminin s’y trouve ; je dois devenir légèrement gay, mais qu’importe, Erik épouse moi !!

Une nouvelle fois donc, à l’aube de l’année 2016, je ne puis coller non moins qu’une note d’excellence à un album de Månegarm ; et il me reste encore quelques albums à couvrir pour vous faire découvrir l’intégralité d’une discographie toujours de qualité. Retenez en tout cas qu’au-delà d’une pochette cliché qui ne donne pas très envie d’approfondir l’écoute, se cache une perle de Heavy / Folk dont les refrains chantés en Suédois et les mélodies vous hanteront tout l’Hiver. « Winter is coming », OK Georges RR on a compris, mais j’ai un nouvel album de Månegarm pour m’accompagner, je l’affronterai sans peur cette année.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Asmoddym citer
Asmoddym
17/07/2017 02:46
note: 9/10
Mon deuxième album écouté de ce groupe après Vredens Tid, et quelle claque monumentale !
Ainur citer
Ainur
05/12/2015 23:45
Les titres sont cool mais ça ressemble quand même un peu trop à un clone de Moonsorrow. On va pas trop faire chier les titres sont bien cool Sourire
Chris citer
Chris
03/12/2015 20:52
note: 8.5/10
Merci à toi Battu, c'est pour des messages comme le tien que j'accepte de n'être payé que 10 000 € par chronique.

Au sujet de la comparaison avec Finntroll, c'est insultant pour Månegarm, les mélodies sont bien plus viriles! Mr Green

Je n'ai pas encore couvert toute leur disco, mais tout y est bon, celui que j'ai le plus écouté restant Nattväsen (non encore chroniqué), qui est une très bonne introduction au groupe!
Batu citer
Batu
30/11/2015 01:17
Finntroll* pardon
Batu citer
Batu
30/11/2015 00:15
Je ne connaissais pas du tout ce groupe (crime ?), et je dois dire que je suis entièrement conquis par les deux premiers morceaux en écoute. Mélodies saisissantes, voix au poil, bon usage d'instruments comme le violon. A lire les autres chroniques du groupe, c'est dans la même veine que les Finktroll & consorts, le côté kitsch et cliché en moins, et c'est parfait comme ça.

Superbe découverte en tout cas, pile ce qu'il me fallait, merci pour la chronique !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Månegarm
Heavy / Viking / Folk
2015 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines : (4)  8.09/10

plus d'infos sur
Månegarm
Månegarm
Viking / Folk / Heavy - 1995 - Suède
  

vidéos
Blodörn
Blodörn
Månegarm

Extrait de "Månegarm"
  
Blot
Blot
Månegarm

Extrait de "Månegarm"
  
Odin Owns Ye All
Odin Owns Ye All
Månegarm

Extrait de "Månegarm"
  

tracklist
01.   Blodörn
02.   Tagen av Daga
03.   Odin Owns Ye All
04.   Blot
05.   Vigverk - Del II
06.   Call of the Runes
07.   Kraft
08.   Bärsärkarna från Svitjod
09.   Nattramn
10.   Allfader

line up
parution
20 Novembre 2015

voir aussi
Månegarm
Månegarm
Legions of the North

2013 - Napalm Records
  
Månegarm
Månegarm
Vargstenen

2007 - Black Lodge Records
  
Månegarm
Månegarm
Dödsfärd

2003 - Displeased Records
  

Gutter Instinct
Heirs Of Sisyphus
Lire la chronique
Iron Angel
Hellbound
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Wiegedood
De Doden Hebben Het Goed III
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Eximperitus - Projecting the Singular Emission...
Lire le podcast
Antimateria
Valo Aikojen Takaa
Lire la chronique
Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique