chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
46 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Writhe - Writhe

Chronique

Writhe Writhe (EP)
La première déflagration Grindcore de cette année à avoir fait son chemin jusqu'à mes oreilles est une petite ogive de cinq minutes. Une explosion d'énergie aussi courte que ne l'a été sa composition, qui tient plus d'un défi qu'autre chose. Writhe est l'oeuvre d'un seul homme, apparemment Disho du groupe Separatist. Un beau matin, notre homme décide de se lancer dans la composition et l'enregistrement d'une maquette, le tout en une seule journée : ce premier EP en est le résultat. On aurait pu craindre l'amateurisme, le son un peu hésitant, mais il n'en est rien. Writhe a réussi à boucler, en à peine 24h, cinq titres fichtrement convaincants et annonciateurs du meilleur pour la suite.

De l'artwork très Bannonesque jusqu'à la production, tout ce premier jet respire le professionnalisme, non pas la première démo enregistrée à l'arrache sur un magnéto deux pistes. Boîte à rythmes calée et finalement assez peu synthétique (un bonheur quand la majeure partie des one-man band du globe utilisent les même échantillons), guitares imposantes qui martèlent des riffs découpés à la truelle (l'introduction et l'outroduction sont directement empruntées aux démarrages des meilleurs disques de Powerviolence), voix mixée à peine en retrait de la scène de crime, ces cinq premiers titres rappellent immanquablement les anglais d'Anaal Nathrakh et Fukpig, pour cette violence débridée et complètement gratuite qui suinte de chaque titre.

Writhe n'en oublie pas le groove pour autant, ni le besoin d'aérer ses compositions. Disho sait équitablement doser les avoinées et les parties plus "posées", de la rythmique Crust destructrice de "Failure" jusqu'au mid-tempo cadencé par une grosse caisse implacable de "Malice". Courte durée aidant, l'indéniable qualité de cette première réalisation de l'australien nous pousse à l'écouter encore et encore. Si Writhe ne se cantonne pas à être un "coup d'une journée" (Ce qui serait dommage, au vu du succès inattendu de ce premier jet), nul doute qu'à défaut de renouveler le style, il saura s'en faire un digne représentant. Pour l'heure, cet EP reste aussi efficace que bien fichu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Writhe
Grindcore
2016 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Writhe
Writhe
Grindcore - 2014 - Australie
  

tracklist
01.   -  (00:45)
02.   Silent  (00:51)
03.   Malice  (01:02)
04.   Failure  (01:29)
05.   -  (01:16)

Durée : 05:26

parution
3 Janvier 2016

Essayez aussi
Friendship
Friendship
Hatred

2017 - Sentient Ruin Laboratories
  
Rotten Sound
Rotten Sound
Species At War (EP)

2013 - Season Of Mist
  
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Split-CD (Split-CD)

2006 - Meat 5000 Records
  
Wormrot
Wormrot
Dirge

2011 - Earache Records
  
Kill The Client
Kill The Client
Cleptocracy

2008 - Willowtip Records
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique