chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Crystalium - De Aeternitate Commando

Chronique

Crystalium De Aeternitate Commando
Après s’être fait bien remarquer avec leur MCD "Par le sang, le feu, et le fer…", le combo lyonnais signe son premier méfait longue durée avec ce "De Aeternitate Commando" qui va imposer rapidement Crystalium comme une valeur sûre du War Black à la française. Cet album transpire en effet la haine par toutes les pores et cloue littéralement l’auditeur sur place, faisant ressortir en lui les sentiments les plus sombres.

L’album débute avec ce qui pour ma part est une, si ce n’est la meilleure piste du disque, à savoir La valeur de la haine, véritable concentré de violence et de haine, caractérisé par les lignes mélodiques géniales, galvanisantes et épiques au possible, le tout soutenu par une rythmique en béton armé. Les thèmes développés par Crystalium au travers de sa musique n’y sont d’ailleurs pas étrangers, traitant principalement de thèmes tels que la guerre, la haine et l’élitisme face au reste du Monde. Les textes (en français) sont d’ailleurs souvent peu compréhensibles et assez métaphoriques (et disons que si vous êtres un partisan du « politiquement correct », ces paroles vous déplairons sûrement, mais enfin bon, politiquement correct et black metal n’ont rien à faire ensemble à mon sens). Le chant de Kra Blizzard Cillag est d’ailleurs assez éloigné d’un chant black conventionnel, tenant plus de hurlements hystériques que d’un chant black « normal ». L’album se poursuit ainsi avec un autre titre phare : Je suis le Christ, particulièrement virulent dans ses propos (je vous laisse deviner le thème de la chanson vu le titre), ou les riffs rapides et acérés sont renforcés par un clavier distillant des mélodies épiques très bien foutues. La aussi, le « son » Crystalium est on ne peut plus présent, guitares très travaillées et batterie en avant, chant et clavier en retrait. Cette façon d’agencer leur musique s’avère particulièrement efficace, mettant bien en avant ce coté ultra haineux, froid, rapide et violent. Les titres sont relativement longs dans leur ensemble et dépassent facilement les 6/7 minutes, à part un Erep Erton – Second Nema faisant office de décharge brute et instantanée de violence.

On notera aussi le titre Ce qu’il en restera, qui est en fait une adaptation de la marseillaise sur fond de bruits de guerre et d’obus, peu intéressant en soit, mais permettant de faire un légère pause dans le disque, avant de repartir de plus belle. Le titre Lorsque l’élite sera couronnée de flamme se fait aussi énormément remarquer, sûrement un des titres les plus réussi qu’ai écrit Crystalium, avec toujours ce cocktail galvanisant et guerrier de guitares très travaillées dans les mélodies, un clavier discret mais efficaces, qui renforce les guitares sans se perdre dans des frasques inutiles, le tout soutenu par une batterie franchement inhumaine. ZK6 est en effet d’une rapidité déconcertante, martelant un rythme effréné tout au long de l’album, sans aucun doute un des meilleurs batteurs de metal extrême français du moment.

Au final, "De Aeternitate Commando" se révèle être une vraie réussite. Un disque qui est quasiment devenu un indispensable pour les amateurs de War Black. Cet aspect sans concessions et ultra violent en fait un album à ne pas mettre entre toutes les mains, qui en repoussera sûrement plus d’un, mais les autres, qui n’auront pas peur de franchir le pas, en auront assurément pour leur argent.

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Seb57 citer
Seb57
16/09/2007 14:23
note: 2/10
Qu'est ce que je me suis fait chier en ecoutant cet album ...
Jayraw citer
Jayraw
07/08/2005 1:25
note: 9/10
Ah, et à la réflexion, je pense avoir sur-noté cet album, mais bon... on s'en fiche un peu.
Jayraw citer
Jayraw
07/08/2005 1:18
note: 9/10
Certes, y'a presque autant de titres que sur DAC et le disque est assez long, mais j'irais pas jusqu'a qualifier ça "d'album" au sens complet. Pas assez abouti pour mériter ce titre. Donc pour moi DAC est leur véritable premier album.
citer
Destroy (invité)
27/07/2005 19:38
Juste pour correction : "Par le sang, le feu, et le fer…" n'est pas un MCD mais bien un album. Ce "De Aeternitate Commando" est donc leur second méfait longue durée. Clin d'oeil
Jayraw citer
Jayraw
13/11/2004
note: 9/10
Par politiquement correct j'entend refus des conventions et pas d'atitude "lisse et proprette". C'est du black metal, ca doit véhiculer des sentiments de haine et de violence, donc incompatible avec la définition conventionelle du politiquement correct à la TF1 je l'entend.

Après oui, leurs opinions "politiques" sont peu recommendables, mais c'est pas vraiment dans ce sens que je cherchais à le mettre en valeur.
Chris citer
Chris
13/11/2004
"politiquement correct et black metal n’ont rien à faire ensemble à mon sens"...ben si, sans vouloir rentrer ds un débat stérile, on peut très bien faire du black tout en étant apolitique et par conséquent (ou plutot par défaut) "politiquement correct"...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Crystalium
War Black metal
2002 - Oaken Shield
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (15)  7.97/10
Webzines : (12)  7.82/10

plus d'infos sur
Crystalium
Crystalium
Black metal - 1996 - France
  

tracklist
01.   La valeur de la haine
02.   Je suis le christ
03.   Erep Erton - Second Nema
04.   Ce qu'il en restera
05.   Au nom de la rébellion
06.   Lorsque l'élire sera couronnée de flammes
07.   Zénith de la transcendance cérébrale
08.   De Aeternitate Commando

line up
voir aussi
Crystalium
Crystalium
Doxa O Revelation

2007 - Aura Mystique Productions
  
Crystalium
Crystalium
Diktat Omega

2003 - Oaken Shield
  

Essayez aussi
Cowards
Cowards
Rise To Infamy

2015 - Deadlight Entertainment / Throatruiner Records / Ruins Records
  
Kvlt of Hiob
Kvlt of Hiob
Thy Kingly Mask

2012 - Blut & Eisen Productions
  
Hexis
Hexis
XI (EP)

2011 - Swarm Of Nails
  
Draconis Infernum
Draconis Infernum
Rites Of Desecration & Demise

2011 - Hass Weg Productions
  
Martyrdöd
Martyrdöd
Martyrdöd

2003 - Plague Bearer
  

Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique