chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Blood Stain Child - Epsilon

Chronique

Blood Stain Child Epsilon
Cette chronique est avant tout un gros mea culpa, à l’intention tout d'abord de notre regretté dénicheur de bizarreries cglaume qui m'avait conseillé d'écouter ce groupe lors de la sortie de "Mozaiq" en 2007, mais aussi à l'intention de nos lecteurs qui visiblement connaissent mieux mes goûts que moi. Je vous aime, j'aurais dû vous écouter plus tôt. Cette formation japonaise un peu particulière que le lapin jaune n'a jamais assumée, c'est presque 10 ans plus tard que je pose enfin une oreille dessus, en commençant évidemment par l'autre bout, leur cinquième album "Epsilon" sorti il y a déjà 5 ans. Suis-je un "putain de refoulé" comme le craignait l'ami NightSoul ? Il semblerait que non. Ouf.

La première réflexion qui m'est venu en découvrant la musique de Blood Stain Child est que ces Japonais ne sont visiblement pas du genre à faire les choses à moitié. Je ne serais pas étonné que leur style ne suscite alors que deux sentiments : l'adoration ou le dégoût. Combinaison improbable de différents univers, ces 12 compositions mélangent la brutalité et la virtuosité du death mélodique, le synthétisme de la trance et les atmosphères fantasy des musiques de JRPG ; ainsi, guitares leads et rythmiques survitaminées sont plongées dans un océan d'électronique avec en premier plan un duel de chants growls masculins / voix féminines. Bien que les deux groupes n'évoluent pas dans le même registre, je trouve l'ensemble finalement assez proche des travaux de Machinae Supremacy dans l'esprit et l'ambiance dont l'association entre metal et musique de jeux video aboutit à un résultat ultra efficace, groovy et onirique. Néanmoins, Blood Stain Child va encore plus loin que leur collègues Suédois et j'avoue avoir été séduit par ce jusqu’au-boutisme où le contraste est particulièrement élevé entre d'un côté saturation et hurlements, et de l'autre claviers, électronique et chant féminin. A noter au passage la participation au chant des Italiens de Disarmonia Mundi, Ettore Rigotti et Claudio Ravinale, ce qui ne gache rien.

Bien que ce croisement des genres soit déjà osé, pour moi le pari le plus fou des Japonais est de miser autant sur le chant féminin, un chant qu'ils ont voulu quasi-omniprésent et surtout très catchy. Si ce positionnement totalement assumé a tendance à être assimilé à du racolage, je le trouve au contraire parfaitement intégré et indispensable au développement de l'atmosphère futuriste et synthétique dégagée par les morceaux. Et si cela fonctionne aussi bien, c'est principalement grâce à l'incroyable talent de composition du groupe qui enchaîne tube sur tube, des titres faits de superbes mélodies, de refrains accrocheurs et de leads dignes des plus belles heures du death mélodique. Ajoutez à cela une maîtrise sans faille de l'électronique et un don surnaturel pour faire tenir droit tout ce joyeux bordel et vous obtenez un album bourré d'énergie, non dénué d'un petit côté japonais très plaisant et d'une certaine candeur. Seule ombre au tableau pour moi : le poussif "Dedicated to Violator" sur lequel la magie ne prend pas (à l'exception du solo).

Blood Stain Child est de ces alchimistes qui pourraient obtenir un plat décent à partir de polenta, de biscuits fourrés au chocolat et de jus de raisin. "Epsilon" c'est tout ce que j'aime condensé en 45 minutes, ça me donne envie de bouger la tête, de jouer de la gratte, d'écouter les premiers Children of Bodom, de refaire Final Fantasy VIII et de visiter l'espace. Un album hybride, délicieusement facile d'accès, étonnement complexe et foutrement personnel. Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris une bonne claque et ça m'avait manqué.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
05/08/2016 03:51
Vraiment du mal avec leur style. Du coup je n ai jamais osé écouter les albums suivant le seul que j'avais chroniqué. ... m'enfin je ne suis pas étonné que cela te parle Clin d'oeil
Dead citer
Dead
01/08/2016 00:57
note: 8.5/10
Je suis en train de découvrir l'album de Season of Ghosts et c'est une sorte de metal gothique symphonique électronique, genre Within Temptation en mode fantasy du futur. Pas transcendant mais ça passe Sourire

Sinon j'ai écouté l'EP "The Last Stardust" de BSC et ça déboîte. Vraiment dommage qu'ils aient choisi un mec mais bon on verra bien comme tu dis.
Kedran citer
Kedran
31/07/2016 21:36
note: 9/10
En toute honnêteté le peu que j'en ai entendu ne m'inspire pas plus que ça. Le prochain BSC me parait plus excitant.

Un projet qui réunirait Ryo et Kiki par contre là serait tout de suite beaucoup plus intéressant, mais faut pas trop rêver à mon avis.
Dead citer
Dead
31/07/2016 00:48
note: 8.5/10
@Sakri: j'attendrai ton commentaire positif sur ma chronique de Idolator alors Moqueur

@Kedran: tu as jeté une oreille sur l'album de Season Of Ghosts, le groupe de la chanteuse Sophia ? Ca a l'air plus "classique".
Sakrifiss citer
Sakrifiss
31/07/2016 00:42
Je n'avais pas aimé cet album, parce que j'avais découvert le groupe en 2005 lorsqu'il était melodeath et que le changement ne m'avait pas convaincu.
C'était un de mes étudiants à l'université qui m'avait fait une copie de Idolator en 2005 sur K7 (!!!).
Du coup je suis sûr que j'avais encore un lecteur K7 en 2005, chose qui a disparu de chez moi maintenant, et dont j'aurai bien besoin pour quelques "cadeaux de label" que je ne peux pas écouter...
Kedran citer
Kedran
31/07/2016 00:19
note: 9/10
C'est sûr que c'est moins engageant même si le chanteur est pas mauvais, mais je trouve ça un peu mou et le passage "dubstep" daube quand même un peu du cul.

Mais je jetterai quand même une oreille sur le prochain disque.
Dead citer
Dead
30/07/2016 23:52
note: 8.5/10
Ah ouais carrément, très bodomesque ! Ce que j'avais entendu moi du nouveau n'est pas très réjouissant, plus de chanteuse et c'est tout de suite pas pareil Déçu

https://www.youtube.com/watch?v=bqsvXMHPWog

En attendant je vais continuer à suivre les conseils de NightSoul et me pencher sur Idolator.

PS: Dysthymie, c'est gentil d'avoir essayé Mr Green
Kedran citer
Kedran
30/07/2016 22:12
note: 9/10
Absolument génial, comme tu peux t'en douter je fais partie de ceux qui adorent. Les deux premiers albums sont très bons mais plus dans une veine mélodeath classique (encore que...)

Celui ci poussait vraiment les potards à fond en criant YOLO !!! sur quasiment chaque titre. Je souscris totalement au dernier paragraphe.

Curieux de savoir ce que va donner le prochain album vu le bordel au niveau du line up. C'est dommage ça partait fort

https://www.youtube.com/watch?v=pZl34fR4y7c

PS : ça je l'aurais parié Dysthymie ^^
Dysthymie citer
Dysthymie
30/07/2016 21:06
Première réaction lorsque j'ai lancé la playlist : "Oh con !...". Ce n'est pas un style pour moi mais, en tout cas, j'aurai essayé.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blood Stain Child
Brutal dance mélodique
2011 - Coroner Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  9/10
Webzines : (20)  7.01/10

plus d'infos sur
Blood Stain Child
Blood Stain Child
Brutal dance mélodique - 1999 - Japon
  

tracklist
01.   Sirius VI  (04:27)
02.   Forever Free  (03:59)
03.   Stargazer  (04:21)
04.   S.O.P.H.I.A  (02:53)
05.   Unlimited Alchemist  (03:50)
06.   Electricity  (03:38)
07.   Eternal  (04:31)
08.   Moon Light Wave  (02:45)
09.   Dedicated to Violator  (03:54)
10.   Merry-Go-Round  (04:33)
11.   La+  (03:19)
12.   Sai-ka-no  (03:01)

Durée : 46 min.

line up
parution
15 Juin 2011

voir aussi
Blood Stain Child
Blood Stain Child
Last Stardust (EP)

2014 - Lantis
  
Blood Stain Child
Blood Stain Child
Mozaiq

2007 - Dockyard 1
  

Gevlerkt
De Grote Sterfte
Lire la chronique
Doedsvangr
Satan ov Suns
Lire la chronique
Mindwarp
A Cold Black Day
Lire la chronique
Anguish
Magna Est Vis Siugnah
Lire la chronique
Dominant
The Summoning (EP)
Lire la chronique
The Ugly
Thanatology
Lire la chronique
Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique