chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ahpdegma - Seolfkwyllen

Chronique

Ahpdegma Seolfkwyllen
AHPDEGMA, ce n’est pas un hasard si le nom de ce groupe commence par la lettre A. Il s’agit de l’un des projets de Ur Èmdr Oervn, le Japonais qui se cache derrière le collectif AAAA. ARKHA SVA, AVSOLUTIZED..., ANGUIS DEI et désormais AHPDEGMA. Il s’agit bien de la même personne, mais ne le répétez pas trop fort, car jusqu’à récemment, les membres de ARKHA SVA restaient anonymes. Ur Èmdr Oervn a depuis fait son coming out et vous le trouverez crédité à toutes les autres formations. Pour lesquelles il change de partenaires. Il était accompagné de l’encore mystérieux MiZANE pour AVSOLUTIZED... C’est avec Hakuja (CATAPLEXY / HAKUJA), Juno (JUNO BLOODLUST) et Summum Algor (NATASSIEVILA) qu’il a lancé ANGUIS DEI.

Cette fois encore il s’allie à de grands noms de la scène japonaise pour former une équipe improbable. Tout d’abord c’est Jekyll qui s’occupe de tous les instruments. Guitares, basse et batterie reviennent donc à ce maestro, phénomène du mal aimé MANIERISME. Très peu d’entre vous doivent connaître le groupe car 99% des personnes l’ayant écouté en sont morts. Excès de mélodies décomposées, excès de malaises incontrôlés, on est censé mourir après l’écoute. C’est un groupe hideux qui a défini une nouvelle sorte de mélodies, toujours douloureuses aux oreilles du profane. Ensuite c’est O. Misanthropy qui s’occupe des claviers. Petit rappel, c’est lui qui nous a tant déprimé avec ses sorties au sein de KANASHIMI. Un pianiste dépressif torturé qui avait aussi répondu à nos questions lors du dossier spécial black japonais que je remets en lien tout de suite :


Ici le dossier

Un line-up surprenant, qui vient titiller la curiosité ! Les instruments de MANIERISME, les claviers de KANASHIMI et la voix d’ARKHA SVA ? Pour quel résultat ? Et bien exactement celui correspondant à la répartition des tâches. Jekyll est véritablement le compositeur le plus fou, le plus tordu, le plus malade du Japon, voire plus. Ici encore ses morceaux sont définitivement laids, mais définitivement attirants en même temps. Parler de sa musique c’est se demander s’il sait accorder ses instruments, s’il n’est pas en train d’improviser sous l’effet de substances trop dangereuses pour l’être humain, s’il ne s’agit pas d’un arnaqueur qui n’a jamais tenu d’instruments dans ses mains. Mais finalement il est malin, mais particulièrement dérangé. Ses compos ont du sens, mais pas le même que la plupart. Cependant, alors que pour MANIERISME il sombre tout seul dans l’horreur, il est ici temporisé et maintenu sur ses rails grâce à O. Misanthropy et son travail sur les synthés. Pas des synthés à la black sympho, mais des synthés qui viennent faire office de panneaux lumineux. Alors que l’on ne voit pas à 2 mètres, ses mélodies brillent légèrement. Ne serait-ce que sur « Despite All Your Pain » ils viennent rendre le titre lisible alors que la première partie était difficile à mâcher. Ce sont des apparitions messianiques...

Quant aux vocaux de Ur Èmdr Oervn, ils sont égaux à eux-mêmes. C’est à dire très variés, allant du terrifiant à l’énervant. Incapables de rester sur la même tonalité, ils changent tout le temps. Chacun trouvera son plaisir et son déplaisir sur un passage différent. Personnellement j’adore toujours s voix suraigüe, celle qui avait surpris tout le monde à l’époque de Gloria Satanae d’ARKHA SVA. C’était en 2007 et l’on découvrait ce groupe influencé par les Légions Noires mais incorporant une voix de Castafiore. Par contre, j’ai plus de difficulté à supporter ses déclamations, qui ont tendance à fortement ressembler aux efforts de PENSEES NOCTURNES. Fatigantes.

Finalement, cet album est particulièrement difficile d’accès. Il faut avoir l’envie et la capacité d’oublier « le beau » tel qu’on le conçoit habituellement pour plonger dans une nouvelle approche. C’est déstructuré, désespéré, différent... Ce n’est pas évident d’accrocher, mais c’est au moins un autre monde qui s’ouvre. Le groupe l’appelle le Nekro Symphonik Black Metal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
21/08/2016 13:57
Orel Lion a écrit : Ah... ça c'est du style! Mais le côté difficile d'accès m'intrigue... presque obligé d'essayer Gros sourire

Tu as tenté finalement ?
Orel Lion citer
Orel Lion
08/08/2016 09:26
Ah... ça c'est du style! Mais le côté difficile d'accès m'intrigue... presque obligé d'essayer Gros sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ahpdegma
Nekro Symphonic Black Metal
2016 - Drakkar Productions
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  6.5/10

plus d'infos sur
Ahpdegma
Ahpdegma
Nekro Symphonic Black Metal - Japon
  

tracklist
01.   Despite All Your Pain
02.   Inside Iridescent Illusion
03.   W.O.E.
04.   ... and So Everything Passes
05.   May Hémèrokallis
06.   Death Wake Eternal
07.   Peccata Mortalia
08.   Sable Statue, Silent Satiation
09.   Seolfkwyllen: by Throwing a Die

Durée : 42:17

line up
parution
13 Mai 2016

Thou
Inconsolable (EP)
Lire la chronique
Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique