chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Falaise - As Time Goes By

Chronique

Falaise As Time Goes By (Rééd.)
Si tu m’as fait le plaisir de me lire sous d’autres cieux, tu sais que j’aime bien les labels ritals. Avantgarde, ATMF… font preuve d’une belle régularité à l’heure de sortir des produits de qualité, originaux et réellement prenants. Mais pas aujourd’hui… A Sad Sadness Song, label parent d’ATMF, réédite aujourd’hui le premier – et seul – album longue durée de Falaise, groupe italien dont la prétention est d’évoluer dans un BM aypique, relativement post et très chargé en émotion et en atmosphères nocturnes.

As Time Goes By débute sur une mélodie (Frozen Dawn) qui rappellera immédiatement les meilleurs moments d’Amesoeurs ou d’Alcest (celui de souvenirs d’un autre monde), mélange de shoegaze et de guitares tournoyantes qui posent l’ambiance à venir. Loveless et Eternal Sleep, les second et troisième morceaux, tracent une route identique et s’inscrivent clairement dans les mêmes influences. On y retrouve ces mêmes guitares ensorcelantes, ces mêmes leads aériens mais on note de suite un premier obstacle : la batterie au son affreux, limite ahurissant à ce niveau. Comme si le batteur frappait des cartons au son amplifié (No Destination ou Withering… on dirait que le batteur frappe des bidons en plastique). Sur les accélérations, c’est horrible, quasi dirimant car cette verrue vient briser la dynamique et l’univers posés par les guitares (sur Pointless par exemple). Quant à la voix, étouffée dans le mix, elle est non seulement inaudible, mais en outre, le ton grave et/ou sale adopté ne colle pas à l’ambiance dégagée. Dommage.

Si Falaise connaît parfaitement son petit manuel Alcest (Lost moments, As Time Goes By ou No Destination encore), il ne prend guère de risques pour s’en éloigner. Et il n’en possède pas non plus le talent. Les titres s’enchaînent sans que l’on en retienne vraiment quelque chose. Les aspérités marquantes manquent ; l’inspiration aussi. Gravement. Les accélérations grattes / batterie sont pauvres, la voix est insignifiante, comme si elle était étrangère à la musique, le gars chantant dans un coin quand les musiciens jouent dans la pièce d’à côté, un autre style…

L’heure que dure l’album pourra paraître bien longue. Constamment au bord du précipice, Falaise mériterait qu’on l’y pousse tant les efforts pour se démarquer sont pauvres. Car même sur les morceaux les plus convaincants (As Time Goes By ou The Lump in my Throat) par exemple), la dynamique paraît artificielle. Les trémolos de guitares ont déjà été mille fois entendus ou sont limite insupportables (Pointless). Tu l’auras compris, je n’ai pas apprécié cette sortie. Du son médiocre à l’inspiration bancale ou copiée, Falaise doit revoir sa copie d’urgence. Un groupe qui ne fait pas honneur à la scène black italienne…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
14/08/2016 16:24
Encore plus mauvais... C'était un bizutage !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/08/2016 15:22
Bienvenue à toi sur Thrashocore !
Ma première chro ici avait aussi été un album à la note plutôt basse, c'était OPERA IX.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Falaise
Black metal atmosphérique / shoegaze
2015 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
notes
Chroniqueur : 2.25/5
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  3.23/5

plus d'infos sur
Falaise
Falaise
Post-Black - 2015 - Italie
  

tracklist
01.   Frozen Dawn
02.   Loveless
03.   Eternal Sleep
04.   Lost Moments
05.   No Destination
06.   As Time Goes By
07.   Withering
08.   Pointless
09.   The Lump in My Throat
10.   Waiting Time
11.   Nocturne

Durée : 59:05

line up
parution
12 Avril 2015

voir aussi
Falaise
Falaise
My Endless Immensity

2017 - A Sad Sadness Song
  

Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique
Hegemon pour l'EP "Initium Belli"
Lire l'interview
Black Label Society
Grimmest Hits
Lire la chronique
Nydvind
Seas of Oblivion
Lire la chronique
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (...
Lire la chronique
Bark
Like Humans Do
Lire la chronique
The Ruins Of Beverast
Exuvia
Lire la chronique