chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Falaise - As Time Goes By

Chronique

Falaise As Time Goes By (Rééd.)
Si tu m’as fait le plaisir de me lire sous d’autres cieux, tu sais que j’aime bien les labels ritals. Avantgarde, ATMF… font preuve d’une belle régularité à l’heure de sortir des produits de qualité, originaux et réellement prenants. Mais pas aujourd’hui… A Sad Sadness Song, label parent d’ATMF, réédite aujourd’hui le premier – et seul – album longue durée de Falaise, groupe italien dont la prétention est d’évoluer dans un BM aypique, relativement post et très chargé en émotion et en atmosphères nocturnes.

As Time Goes By débute sur une mélodie (Frozen Dawn) qui rappellera immédiatement les meilleurs moments d’Amesoeurs ou d’Alcest (celui de souvenirs d’un autre monde), mélange de shoegaze et de guitares tournoyantes qui posent l’ambiance à venir. Loveless et Eternal Sleep, les second et troisième morceaux, tracent une route identique et s’inscrivent clairement dans les mêmes influences. On y retrouve ces mêmes guitares ensorcelantes, ces mêmes leads aériens mais on note de suite un premier obstacle : la batterie au son affreux, limite ahurissant à ce niveau. Comme si le batteur frappait des cartons au son amplifié (No Destination ou Withering… on dirait que le batteur frappe des bidons en plastique). Sur les accélérations, c’est horrible, quasi dirimant car cette verrue vient briser la dynamique et l’univers posés par les guitares (sur Pointless par exemple). Quant à la voix, étouffée dans le mix, elle est non seulement inaudible, mais en outre, le ton grave et/ou sale adopté ne colle pas à l’ambiance dégagée. Dommage.

Si Falaise connaît parfaitement son petit manuel Alcest (Lost moments, As Time Goes By ou No Destination encore), il ne prend guère de risques pour s’en éloigner. Et il n’en possède pas non plus le talent. Les titres s’enchaînent sans que l’on en retienne vraiment quelque chose. Les aspérités marquantes manquent ; l’inspiration aussi. Gravement. Les accélérations grattes / batterie sont pauvres, la voix est insignifiante, comme si elle était étrangère à la musique, le gars chantant dans un coin quand les musiciens jouent dans la pièce d’à côté, un autre style…

L’heure que dure l’album pourra paraître bien longue. Constamment au bord du précipice, Falaise mériterait qu’on l’y pousse tant les efforts pour se démarquer sont pauvres. Car même sur les morceaux les plus convaincants (As Time Goes By ou The Lump in my Throat) par exemple), la dynamique paraît artificielle. Les trémolos de guitares ont déjà été mille fois entendus ou sont limite insupportables (Pointless). Tu l’auras compris, je n’ai pas apprécié cette sortie. Du son médiocre à l’inspiration bancale ou copiée, Falaise doit revoir sa copie d’urgence. Un groupe qui ne fait pas honneur à la scène black italienne…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
14/08/2016 16:24
Encore plus mauvais... C'était un bizutage !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
14/08/2016 15:22
Bienvenue à toi sur Thrashocore !
Ma première chro ici avait aussi été un album à la note plutôt basse, c'était OPERA IX.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Falaise
Black metal atmosphérique / shoegaze
2015 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
notes
Chroniqueur : 2.25/5
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  3.25/5

plus d'infos sur
Falaise
Falaise
Post-Black - 2015 - Italie
  

tracklist
01.   Frozen Dawn
02.   Loveless
03.   Eternal Sleep
04.   Lost Moments
05.   No Destination
06.   As Time Goes By
07.   Withering
08.   Pointless
09.   The Lump in My Throat
10.   Waiting Time
11.   Nocturne

Durée : 59:05

line up
parution
12 Avril 2015

voir aussi
Falaise
Falaise
My Endless Immensity

2017 - A Sad Sadness Song
  

Akercocke
Renaissance in Extremis
Lire la chronique
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique