chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Harm - October Fire

Chronique

Harm October Fire
Actif depuis près de deux décennies on ne peut pourtant pas dire que la formation norvégienne emmenée par son leader Steffan Schulze possède une forte notoriété, la faute à des mouvements incessants de line-up et à une productivité toute relative, puisque ce nouvel opus est seulement le troisième qu’elle sort depuis 2006. Après les bons échos reçus par « Demonic Alliance » il y’a déjà cinq ans celle-ci a dû une nouvelle fois faire face à une vague de départs puisque les frères Vågane ont mis les voiles et ont été remplacés par le guitariste Nicolay Johnsen et le batteur Kevin Kvåle (présent également dans HORIZON ABLAZE) qui font le boulot comme il faut. Car musicalement rien ne change et la bande évolue toujours dans du bon vieux thrash à l’ancienne, influencé par les groupes des 80’s et en particulier ceux venus d’outre-rhin. D’ailleurs comme SODOM et DESTRUCTION en plus d’être en trio les scandinaves ont également le point commun de posséder un bassiste/chanteur, on ne sait pas s’il faut y voir un lien de cause à effet mais toujours est-il qu’il est facile de faire le rapprochement vu que les gars évoluent dans la même sphère musicale.

D’ailleurs de suite on fait un bond dans le passé avec le bien-nommé « Devastator » dont le début à fond les ballons n’est pas sans rappeler « Angel of Death » de SLAYER car le cri poussé par le frontman rappelle étrangement celui de Tom Araya, mais heureusement les gars ne tombent pas non plus dans le copier-coller des américains en y ajoutant quelques passages plus heavy réussis pour un résultat d’ensemble excellent malgré sa construction très classique. Ce constat sera confirmé ensuite avec « Executioner » où l’on trouve quelques blasts et du mid-tempo bien lourd tout en laissant les parties rapides faire leur œuvre durant la majeure partie du temps, ainsi qu’avec l’efficace « Kill The King » qui rappelle les grandes heures des pères fondateurs du genre. Cependant les gars savent ralentir leurs morceaux quand il le faut afin d’éviter de tomber dans la lassitude, c’est le cas avec « Shadow and the Slave » qui pendant près de six minutes montre une grande variété en passant sans problèmes d’un tempo élevé à un autre plus bas et lourd sur la fin, tout en conservant sa vélocité et son accroche (notamment via des solos très agréables), ou encore via « Red Stone Souls » dont la vitesse reste volontairement basse pour amener plus d’ambiance et de diversité au disque.

Ceci est une bonne chose car on s’aperçoit hélas qu’au milieu de ces compos réussies on en trouve d’autres qui le sont moins, en premier « October Fire » qui se retrouve plombée par une durée trop excessive et qui finit par tourner dans le vide assez vite ou encore « In These Moments » qui aurait dû aller à l’essentiel sans cette fin trop longue et linéaire alors que le reste était pourtant prometteur. Pourtant sans être parfaite cette galette reste malgré tout plus que satisfaisante (même si la batterie un peu trop mise en avant peut soûler à la longue) car techniquement ça tient bien la route et on entend que les mecs savent vraiment jouer de leurs instruments (mention spéciale aux solos d’une justesse impeccable), tout comme le hurleur dont la voix se révèle bien adaptée au reste (même si elle ne varie pas trop tout du long). Bref même si ça n’est pas le disque de l’année dans le genre, et si ça n’est pas sûr qu’on le remette souvent sur la platine, c’est tout de même assez homogène dans son ensemble pour qu’on y jette une oreille attentive car le combo mérite un peu plus de notoriété.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Harm
Thrash Metal
2016 - Battlegod Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  6.65/10

plus d'infos sur
Harm
Harm
Thrash Metal - 1997 - Norvège
  

tracklist
01.   Devastator
02.   Executioner
03.   Trying to Grow Wings
04.   October Fire
05.   Kill the King
06.   Shadow and the Slave
07.   Red Stone Souls
08.   In These Moments
09.   Bad Omen

Durée : 42 minutes

line up
parution
7 Mai 2016

voir aussi
Harm
Harm
Demonic Alliance

2011 - Battlegod Productions
  

Essayez aussi
Sodom
Sodom
Tapping The Vein

1992 - Steamhammer Records (SPV)
  
Exodus
Exodus
The Atrocity Exhibition
(Exhibit A)

2007 - Nuclear Blast
  
Overkill
Overkill
W.F.O.

1994 - Atlantic Records
  
Tantara
Tantara
Based On Evil

2012 - Indie Recordings
  
Rumpelstiltskin Grinder
Rumpelstiltskin Grinder
Living for Death, Destroying the Rest

2009 - Relapse Records
  

Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
Z Family
Chapter II : Origin
Lire la chronique
Autopsy
Puncturing The Grotesque (EP)
Lire la chronique
Life Of Agony
River Runs Red
Lire la chronique
Mortis Mutilati
The Stench of Death
Lire la chronique
Pissgrave
Suicide Euphoria
Lire la chronique
Disfuneral
Disfuneral (EP)
Lire la chronique
Harakiri for the Sky
Arson
Lire la chronique
I I (Infernal Invocation) / Lihhamon
Miasmal Coronation (Split-CD)
Lire la chronique
(Faire) découvrir le Black Metal !
Lire le podcast
Morbid Angel
Kingdoms Disdained
Lire la chronique
Unhuman
Unhuman
Lire la chronique
False Gharial
Birth (EP)
Lire la chronique
Watain
Trident Wolf Eclipse
Lire la chronique
Holmgang
Dømt til døden
Lire la chronique
Iphicrate
Résurgence (EP)
Lire la chronique
Sublime Cadaveric Decomposition
Raping Angels in Hell
Lire la chronique
Condition Critical
Extermination Plan
Lire la chronique
Necrophobic
Mark Of The Necrogram
Lire la chronique
Almyrkvi
Umbra
Lire la chronique
Deathcult
Cult Of The Goat
Lire la chronique
Scuorn
Parthenope
Lire la chronique
Portrait
Burn The World
Lire la chronique
Deinonychus
Ode to Acts of Murder, Dyst...
Lire la chronique
Hegemon pour l'EP "Initium Belli"
Lire l'interview
Black Label Society
Grimmest Hits
Lire la chronique
Nydvind
Seas of Oblivion
Lire la chronique
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (...
Lire la chronique
Bark
Like Humans Do
Lire la chronique
The Ruins Of Beverast
Exuvia
Lire la chronique