chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Eldamar - The Force of the Ancient Land

Chronique

Eldamar The Force of the Ancient Land
ELDAMAR... Les amateurs de Tolkien que vous êtes savez qu’il s’agit d’une région sortie de son esprit fertile. Encore un groupe passionné par ce thème. Bientôt il n’y aura plus de nom libre. Quel mot imaginé par Tolkien n’est pas encore devenu celui d’un groupe de black épique, atmosphérique ou ambiant ? Si vous trouvez dépêchez-vous de former votre groupe, il ne restera pas libre bien longtemps.

ELDAMAR est un one man’s band norvégien, tenu par Mathias Hemmingby. C’est un petit jeune. Né en 1996. Mais attendez avant de juger, et souvenez-vous que les Fenriz, Vikernes ou Satyr avaient plus ou moins cet âge là quand ils ont sorti des pépites. D’autant que Northern Silence a pris la décision de sortir cet album, un premier album sorti quelques mois auparavant sous forme digitale.

ELDAMAR est une entité qui se penche plus sur le côté mystérieux et aventures des œuvres de l’Anglais préféré des amateurs de fantasy que du côté guerrier. Une annotation à l’intérieur du digipack explique d’ailleurs que cet album a été inspiré par la nature et ses pouvoirs, et qu’en écoutant ces 8 pistes, quiconque sera transporté au pays natal des elfes.

Et effectivement, cet album est d’une sérénité extrême. Il se rangera dans le black épique atmosphérique, mais ne méritera son appellation de « black » que pour de rares incrustations, très courtes. Car les compositions sont très acoustiques, principalement interprétées au piano, au clavier, à la console... Il faut imaginer SUMMONING joué avec un Bontempi volé à Varg. C’est effectivement du niveau d’un Dauði Baldrs. Version 2016, avec une production plus clean, avec des chœurs éthérés et, comme je le signalais une poignée de vocaux black. La plupart des vocaux sont quant à eux chantés ou déclamés par une voix féminine. Elles rendent bien, enchanteresses, mais proviennent sûrement d’une connerie de voix trafiquée vu que personne n’est crédité au micro. Ou sinon c’est que Mathias Hemmingby n’a pas encore mué et là, il va falloir commencer à s’inquiéter. 18 ans et une voix aussi aiguë, Farinelli a de la concurrence.

Je reviens un peu sur le parallèle fait avec Dauði Baldrs. Je vois des réactions différentes sur vos visages. Effectivement, il ne fait pas l’unanimité. Il y a même plus de détracteurs que de fans de cet essai forcé case prison. Mais remis dans son contexte, on peut dire qu’il avait touché quelque chose, trouvé une voie, une direction, une atmosphère intéressante. The Force of the Ancient Land devrait tout autant diviser les opinions. Ses titres simplistes jouent tout sur les ambiances. Et ils atteignent eux aussi quelque chose, dans le sens où ils créent les images qu’ils s’étaient fixés de nous faire voir. Et c’est vrai que dès les premières minutes de « Spirit of the North » la magie opère. La formule est charmante et attirante. Comme le chant des sirènes. Elle vous fait voir des arbres, des cascades, des elfes. Si vous êtes sages et patients, ces dernières pourraient même vous caresser l’entrejambe.

Mais alors que Dauði Baldrs faisait moins de 40 minutes, ELDAMAR s’est complètement lâché et se perd dans un album labyrinthe de 74 minutes. 4 pistes dépassent les 10 minutes. Inutilement, car les compositions évoluent très peu au sein d’un morceau. Alors je comprends que le but soit de créer un côté hypnotique et que la répétition soit nécessaire pour y parvenir, mais la longueur abusive peut facilement perdre l’auditeur. Et c’est trop souvent le cas ici. A moins d’être véritablement parti pour un long périple forestier ou montagneux, il sera difficile de tenir toute la durée de l’album. C’est dommage parce qu’ELDAMAR est efficace sur le court terme. Les images affluent mais finissent par dégouliner de partout, au point de lasser assez rapidement. Personnellement c’est sur la 7ème piste, «Galaðwen the Eldar » que je pète un plomb devant trop de cucuïsme...

Ne vous fiez pas non plus au logo du groupe qui rappelle les heures les plus sombres du post black tendance chou guèze. Et qui rappelle aussi AL-KAMAR (ce qui revient pratiquement au même je vous l’accorde). ELDAMAR n’a rien à voir là dedans !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Nahash citer
Nahash
15/12/2017 20:03
J'avais essayé à l'époque de la sortie de l'album, mais j'ai pas réussi à accrocher, c'était un peu comme du Summoning discount, contrairement à Caladan Brood qui eux avaient vraiment fait fort je trouve.
Gauchet citer
Gauchet
15/12/2017 18:47
Un peu decevant, pour ma part. Mais parfait pour se rendormir apres le petit dej' le week-end....
Raziel citer
Raziel
19/08/2016 19:36
C'est pas désagréable mais clairement, ce n'est pas un ténor du genre.

De là à dire que c'est du Summoning d'ascenseur, non. Les mélodies sont plutôt bien troussées.
Goodnacht citer
Goodnacht
19/08/2016 15:28
Du Summoning d'ascenseur...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Eldamar
Black atmosphérique et épique
2016 - Northern Silence Productions
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  6/10
Webzines : (7)  7.64/10

plus d'infos sur
Eldamar
Eldamar
(Black Metal) Atmosphérique / ambient - 2015 - Norvège
  

tracklist
01.   Spirit of the North
02.   Winter Night
03.   Travel in Woods
04.   From Life to Spirit
05.   Valkyrjur Ancient Ones
06.   The Border of Eldamar
07.   Galaðwen the Eldar
08.   New Beginning

Durée : 74:01

line up
parution
6 Mai 2016

voir aussi
Eldamar
Eldamar
A Dark Forgotten Past

2017 - Northern Silence Productions
  

Essayez aussi
Summoning
Summoning
With Doom We Come

2018 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Old Mornings Dawn

2013 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Minas Morgul

1995 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Nightshade Forests (MCD)

1997 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Dol Guldur

1996 - Napalm Records
  

Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique