chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Noctem - Haeresis

Chronique

Noctem Haeresis
Artwork de maître Seth Siro Anton (Septicflesh) sur une thématique de l’Inquisition espagnole qui éclate les rétines et mixage/mastering au réputé Necromorbus. Deux simples arguments qui titilleront forcément notre curiosité. Déjà quinze ans d’existence et trois albums pour les Espagnols de Noctem, néanmoins c’est bien la première fois que j’en entends parler… Attendez je regarde tout de même mon historique de promos, non je confirme. Leur album Oblivion avait pourtant été distribué par Metal Blade en 2011 (épaulant le défunt Rising Records), cette fois c’est Prosthetic Records qui prête main forte au modeste label local Art Gates Records (lié uniquement au marché espagnol) pour ce nouvel opus Haeresis (« hérésie » en grec ancien). Un opus au line-up presque entièrement remodelé puisque le groupe de Valence change son batteur, son bassiste ainsi que son deuxième guitariste. On bombe le torse et on se craque les cervicales, le bestiau est lancé.

Blasts et double pédale de bûcheron quasi sans temps mort, des vocaux modulés allant du criard au guttural profond et des riffs double épaisseur sous une production mastodonte (sans tomber dans la surenchère artificielle). L’auditeur est catapulté dans l’arène dès les premières secondes du titre d’ouverture « Through the Black Temples of Disaster » (au break final crucificateur), titre qui ne pouvait mieux résumer le style proposé et exposer les prouesses de Noctem. Un style « brutus » plutôt bigarré (me rappelant beaucoup Disparaged) : du Belphegor (gros relents), du Fleshgod Apocalypse, du Behemoth, du Septicflesh, du Panzerchrist, du black suédois ou même un peu de thrash, il y a vraiment de quoi trouver son bonheur chez ces Ibériques. Pour les réfractaires à la fibre « orchestrale grand guignolesque » de leurs précédents méfaits, elle paraît ici anecdotique (le premier morceau étant trompeur). Les Espagnols préfèrent balancer des salves de parpaings up tempo certes mais surtout ils iront les associer à des leads bien placés au teintes néo classiques (fort penchant pour le 3/4, « Whispers of the Ancient Gods ») et à des mélodies directes (tremoli du morceau éponyme) qui agrippent le lobe. Recette rudimentaire mais imparable.

Blasts et tremoli, c’est sûr, Noctem n’aura pas inventé la poudre et jouera la subtilité à très petites gouttes. Mais bon le groupe usera sur chaque titre de breaks travaillés, de l’ambiancé (l’inquiétant « Auto-da-fé » à 2:05) à la guitare classique (forcément quand on vient de Valence) aux quelques samples malsains disséminés. Noctem aime aussi jouer sur les changements de débits, montagnes russes avec accélération "uppercut" (quel batteur !) ou un passage dans un style tout autre (« The Dark One » façon Seance à 0:25). On redemande d’ailleurs plus de moments de la sorte (cf. titre d’ouverture). L’oreille plus attentive les compositions ne sont donc pas si primaires que ça. Evidemment Haeresis n’échappe pas à quelques moments de flottement (« Blind Devotion » ou « Pactum with the Indomitable Darkness » en tête), on perd en intensité en milieu d’album mais une frappe d’énergumène ou des vociférations relanceront la machine de plus belle.

Prosthetic Records continue à diversifier son écurie et à nous dénicher de belles trouvailles, un metal extrême « melting-pot » qui saura toucher un large panel d’auditeurs, pourvu qu’il soit friand de musique grosses « cojones » et accrocheuse. Rien de foncièrement surprenant mais un death/black pour congestionner les muscles qui saura vous scotcher au siège pendant trois quarts d’heure : vocaux, rythmique et riffs, tout est parfaitement calibré. On aurait apprécié quelques prises de risque afin de se démarquer de ses influences mais l’efficacité reprendra malgré tout le pas. La voie pour la renommée est toute tracée pour Noctem, il ne reste plus qu’à confirmer la lancée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Chris citer
Chris
03/09/2016 01:27
Parmi les meilleurs sorties brutales (et mélodiques) de l'année, et à mettre sur le podium lors du bilan. Merci pour la découverte Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Noctem
Death / Black
2016 - Prosthetic Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (11)  7.4/10

plus d'infos sur
Noctem
Noctem
Death / Black - 2001 - Espagne
  

vidéos
The Submission Discipline
The Submission Discipline
Noctem

Extrait de "Haeresis"
  

tracklist
01.   Through the Black Temples of Disaster
02.   Auto-da-fé
03.   The Submission Discipline
04.   Blind Devotion
05.   The Dark One
06.   Haeresis
07.   Whispers of the Ancient Gods
08.   Conjuring Degradation and Morbidity
09.   The Paths of the Lustful Abandon
10.   Pactum with the Indomitable Darkness

Durée : 45:27

line up
parution
30 Septembre 2016

Essayez aussi
Belphegor
Belphegor
Blood Magick Necromance

2011 - Nuclear Blast Records
  
Ritual Day
Ritual Day
Devila Grantha

2017 - Autoproduction
  
Chthonian
Chthonian
Of Beatings And The Silence In Between

2007 - Woodcut Records
  
Belphegor
Belphegor
Pestapokalypse VI

2006 - Nuclear Blast Records
  
Grief Of Emerald
Grief Of Emerald
Nightspawn

1998 - Listenable Records
  

Découverte de l'année
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast