chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

AUM - Om Ah Hum Vajra Guru Padma Siddhi Hum

Chronique

AUM Om Ah Hum Vajra Guru Padma Siddhi Hum
Devenu en quelques années l’un des labels les plus prolifiques de la scène Black / Death underground, Iron Bonehead continue à avoir le nez creux et ainsi sortir de sa besace quelques découvertes toujours aussi réjouissantes à l’image de cet obscur projet hexagonal répondant au nom de AUM. D’ailleurs pour tout vous dire, on ne sait pas grand-chose de cette mystérieuse entité si ce n’est qu’elle est menée par un seul et même protagoniste aujourd’hui exilé au Tibet (et ce pendant les trois prochains mois).
Après plusieurs années passées dans l’ombre et l’anonymat le plus total (le projet a en effet été initié courant 2011), AUM a sorti il y a quelques jours un premier album intitulé Om Ah Hum Vajra Guru Padma Siddhi Hum. Une entrée en matière fracassante et avant tout auréolée par une très forte spiritualité. Car ce titre énigmatique n’est pas le fruit d’une élucubration éthylique mais fait directement référence à un puissant mantra que l’on peut retrouver dans le bouddhisme tibétain. Méditation et Death Metal, un curieux mélange qui pourtant prend sens ici grâce au travail méticuleux de cet inconnu qui, on peut le dire, a pris le temps de mûrir son projet.

Reprenant à son compte une œuvre du peintre John Martin publiée en 1832 ("Illustrations to the Bible: The Covenant"), l’artwork aux tons gris laisse également deviner cette approche religieuse et personnelle sur laquelle a été construit tout l’album (la présence au premier plan d’une divinité bouddhiste et ces écritures en sanscrit). Une vision qui, sur la base de la méditation fondée sur des préceptes bouddhistes, va mettre au centre de l’équation les notions de Vie et de Mort un peu à la manière d’un Cult Of Fire ou d’un Death Karma... Une voie spirituelle que semble d’ailleurs vouloir emprunter de plus en plus de formations ces dernières années mais qui, de part ces sonorités orientales vibrantes (la puissance du dungchen, cet énorme cor en bronze) continue d’avoir un charme certains en dépit d’une originalité réduite désormais à peau de chagrin.

Mais si Om Ah Hum Vajra Guru Padma Siddhi Hum ne créera probablement pas la surprise, il n’est pas non plus le genre d’album à faire sourire. Construit sur un enchevêtrement de séquences mid-tempo ("Moksha" à 1:45, les premières minutes de "Patisandhi" et "Dattatreya", l’écrasant "Dukkha"...) et de passages beaucoup plus soutenus (la première minute de « Moksha », ces nombreuses accélérations sur "Patisandhi" et "Dattatreya", le vicieux "Brahmastra"...), AUM met en avant une certaine variété de rythme qui lui permet ainsi de nuancer ses atmosphères. Entre moments de pure terreur (ces séquences blastés où vient se poser ce growl granuleux) et passages plus introspectifs à grands renforts d’instruments tibétains et de voix méditatives ("Moksha" à 1:29, les dernières secondes de "Patisandhi" et les premières de "Dukkha", "Dattatreya" à 6:30, les toutes dernières secondes de "Brahmastra"...), l’immersion est rendue naturellement plus aisée. Pour autant, Om Ah Hum Vajra Guru Padma Siddhi Hum ne doit en aucun cas s’aborder avec légèreté.
Adepte de ce qu’il qualifie simplement de Death Metal occulte, celui qui se cache derrière AUM n’a aucune prétention particulière et surtout pas celle de réinventer la roue. Ce dernier se "contente" ainsi d’enchaîner les riffs de qualité avec notamment une prédisposition certaine pour les trémolos particulièrement sinistres (car malgré la dénomination apportée ici par le principal intéressé, nous ne sommes quand même jamais bien loin du Black Metal). Rien de tordu ni de très compliqué mais un sens de l’efficacité plutôt affûté qui permet ainsi d’adhérer très vite à ces compositions redoutables, qu’elles soient menées à plein régime ou bien plus en retenue. La production très organique signée Fog (ex-Nécropole, ex-Angmar) n’y est pas étrangère non plus. Entre ces guitares rugueuses et légèrement en retrait qui ne cessent de vous ronger les conduits, ce chant profond et monocorde qui n’est pas sans rappeler celui d’I.S.K.H. des Russes de Pseudogod et cette batterie entêtante et naturelle tout en "incisivité", on est très vite embarqué dans ce déluge mêlant Death Metal, Black Metal et religion bouddhiste.

En dépit d’une recette qui n’a rien de très originale en soit, je dois bien vous avouer que j’ai été très agréablement surpris par ce premier album. Débarqué sans crier gare sur l’un des labels les plus crédibles du moment, AUM livre ici avec Om Ah Hum Vajra Guru Padma Siddhi Hum un disque extrêmement solide quelque part entre Death Metal et Black Metal dans une atmosphère religieuse et occulte à couper au couteau. Une musique sombre souvent intransigeante, parfois plus "méditative", reprenant à son compte un mode opératoire qui n’a rien de très nouveau tout en y insufflant paradoxalement un brin de personnalité afin de mieux se démarquer. Un beau début pour ce projet français.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
12/10/2016 09:00
Une bien belle découverte, venant d'un label dont la qualité n'est plus à démontrer.

Sans rien renouveler au genre l'ensemble est suffisamment bien foutu et sombre pour plaire aux amateurs de musique légèrement "true" et occulte

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
AUM
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  6.71/10

plus d'infos sur
AUM
AUM
Death Metal - France
  

tracklist
01.   Moksha  (05:41)
02.   Patisandhi  (06:40)
03.   Dattatreya  (03:39)
04.   Dukkha  (07:03)
05.   Brahmastra  (04:19)
06.   Hemvati  (05:54)
07.   Vipashyana  (08:04)

Durée : 41:20

parution
21 Septembre 2016

Essayez aussi
Morgoth
Morgoth
Odium

1993 - Century Media Records
  
Abhorrence
Abhorrence
Completely Vulgar (Compil.)

2012 - Svart Records
  
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Hail Infernal Darkness

2006 - Moribund Records
  
Coldworker
Coldworker
Rotting Paradise

2008 - Relapse Records
  
Karnarium
Karnarium
Otapamo Pralaja

2012 - Nuclear Winter
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique