chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
86 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Insomnium - Winter's Gate

Chronique

Insomnium Winter's Gate
Si il y’a un phénomène dans notre vie que l’on ne peut que difficilement saisir, c’est bien l’inspiration. Chaque chose en ce monde peut être amenée à nourrir notre imaginaire, nous pousser à créer, et quelque part à transgresser donc. Pour Insomnium, modèle de régularité avec un line-up imperturbable et des sorties ponctuelles, ce Winter’s Gate a tout d’une transgression. On sentait bien les Finlandais coincé dans une routine devenue plutôt ennuyeuse avec le précédent album, Shadows of the Dying Sun, au point de ne plus faire plaisir qu’aux fans se contentant de la répétition d’une formule éprouvée. Mais pour ce nouvel opus, Insomnium a clairement décidé de se challenger, avec un album prenant la forme d’un unique morceau de quarante minutes prenant pour concept et titre une nouvelle (Tavlen Portii en version originale) écrite plusieurs années plus tôt par leur bassiste et chanteur Niilo Sevänen. L’histoire est celle d’aventuriers nordiques se mettant en quête d’une île légendaire proche de l’Irlande où ils pourront trouver paix et richesses. L’occasion rêvée pour le groupe d’affirmer ses ambitions artistiques.

Car ambitieux, Winter’s Gate l’est assurément pour un groupe comme Insomnium. Avec cette grande composition divisée en sept parties, on pouvait craindre un échec. Et pourtant il n’en est rien. Dès l’ouverture de la pièce, une ambiance particulièrement délicate avec ce léger vent froid nous plonge dans le récit, avant qu’un riff black metal mélodique et épique sur fond de blast-beats ne nous fasse totalement démarrer le périple. Cette première partie s’avère plus que prometteuse avec son riff thrashisant particulièrement accrocheur et ses mélodies exaltantes. Et la suite ne décevra pas, le quintet Finlandais présentant un disque cohérent et pétri d’influences pertinentes (Emperor et Opeth étant cités), embrassant divers pans du metal, tour à tour black, death mélodique bien sûr, doom et même progressif. La production est impeccable, et le mixage/mastering, assuré par le père Dan Swanö (dont le Crimson aurait ouvertement inspiré les Finlandais) ne souffre d’aucun défaut. Tout juste le soin et la douceur typique du groupe (pour du death mélodique entendons-nous), ce son presque lisse au final, pourront rebuter les amateurs de crasse, mais ce serait oublier que c’est aussi ce qui fait le charme d’un disque d’Insomnium.

Et pourtant ce septième opus n’hésite pas à aligner comme ses passages emblématiques, des parties bien plus extrêmes que ce que l’on avait pour habitude d’entendre chez eux. Les blast-beats et rush de double grosses caisses sont bien plus nombreux qu’à l’accoutumé, malgré un album très orienté vers les atmosphères. Le chant clair est ainsi très présent à mi-parcours, mais est utilisé à bon escient et n’est aucunement envahissant. C’est d’ailleurs dans ces parties centrales que l’on trouvera les moments les plus mous du parcours, mais rien de trop longuet ou de rédhibitoire, le groupe ayant été judicieusement réaliste avec ses quarante minutes à peine, soit ni trop long ni trop court. La variété de l’instrumentation évite l’ennui, notamment ce passage central sensible, plus progressif, avec sa basse proéminente qui ne manquera pas de surprendre. Le grand final, reprenant et déclinant les thèmes principaux de la pièce est magnifique, avec encore ce riff black metal magistral, véritable blizzard soufflant sur la dernière bataille. Tout cela donne à l’ensemble la plus belle amplitude dynamique jusqu’alors présentée par le groupe. Rajoutez des claviers aériens qui drapent en douceur tout le morceau (le travail d’Aleksi Munter, ex-Swallow the Sun), et vous obtenez une profondeur paysagiste, hivernale, renforçant considérablement l’immersion et donnant ce précieux supplément d’âme faisant ici la différence.

Avec ce concept-album ambitieux, quoique assez peu original au final, mais proposant un voyage totalement réussi, Insomnium redore son blason alors que l’on ne l’attendait plus sur le terrain de l’expérimentation, aussi minime soit-elle. La pochette sobre et classieuse finira de convaincre les amateurs de beaux objets. Une jolie réussite que ce Winter’s Gate franchement séduisant et inspiré, qui se démarquera aisément dans la discographie homogène des Finlandais.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
15/02/2017 13:11
Pas mal mais sans plus de mon côté. Ca s'écoute assez agréablement et c'est indéniablement bien fait mais ça manque du petit truc en plus pour moi.
NightSoul citer
NightSoul
14/02/2017 15:27
note: 8.5/10
Album de l'année pour moi. Très bel hommage aux Crimson de Edge Of Sanity.
Un condensé de toute leur disco avec sens de la composition exceptionnel.
Et le texte est juste magnifique
AxGxB citer
AxGxB
13/02/2017 08:16
Bon et bien je pourrais peut-être me laisser à nouveau tenter par Insomnium pour lequel j'ai perdu mon intérêt après le deuxième album et l'arrivée du chant clair. Bon, il y a l'air d'avoir encore pas mal de passages en chant clair mais comme le reste à l'air de se montrer assez agressif et inspiré ça pourrait bien le faire.
Mitch citer
Mitch
12/02/2017 13:10
note: 7.5/10
Dix ans plus tard, Insomnium regagne enfin mon intérêt. Le pari du morceau unique est réussi. C'est maîtrisé, riche avec des mélodies entêtantes dans la lignée de leurs prémices... Mais finalement une musique pas si marquante. Il manque malheureusement un brin d'émotion/folie et certains passages paraissent inégaux. Cela reste malgré tout de qualité supérieure pour le genre ! Surprise de 2016.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Insomnium
Death Metal Mélodique
2016 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8.25/10
Webzines : (14)  8.69/10

plus d'infos sur
Insomnium
Insomnium
Death Metal Mélodique - 1997 - Finlande
  

vidéos
Trailer 1
Trailer 1
Insomnium

Extrait de "Winter's Gate"
  
Trailer 2
Trailer 2
Insomnium

Extrait de "Winter's Gate"
  
Trailer 3
Trailer 3
Insomnium

Extrait de "Winter's Gate"
  
Trailer 4
Trailer 4
Insomnium

Extrait de "Winter's Gate"
  

tracklist
01.   Winter's Gate

Durée : 40:02 minutes

line up
parution
23 Septembre 2016

voir aussi
Insomnium
Insomnium
Above The Weeping World

2006 - Candlelight Records
  
Insomnium
Insomnium
In The Halls Of Awaiting

2002 - Candlelight Records
  
Insomnium
Insomnium
Demo'99 (Démo)

1999 - Autoproduction
  
Insomnium
Insomnium
Since The Day It All Came Down

2004 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
With Passion
With Passion
In the Midst of Bloodied Soil (EP)

2005 - Earache Records
  
Neuraxis
Neuraxis
A Passage Into Forlorn

2001 - Neoblast
  
Into Eternity
Into Eternity
Dead or Dreaming

2001 - DVS Records
  
Crimson Shadows
Crimson Shadows
Kings Among Men

2014 - Napalm Records
  
Detonation
Detonation
Emission Phase

2007 - Osmose Productions
  

Surprise de l'année
Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique