chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
24 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Heimdalls Wacht - Geisterseher

Chronique

Heimdalls Wacht Geisterseher
Le premier album d’HEIMDALLS WACHT est sorti il y a maintenant un peu plus de 10 ans. En 2005 Westfälischer Schlachtenlärm nous dérangeait les oreilles avec un black pagan speed emporté par des vocaux démoniaques. Déjà le groupe allemand se démarquait en insérant des riffs plus mélodiques qui laissaient penser à une influence de DISSECTION, mais aussi en laissant de la place pour des vocaux moins hurlés et quelques chœurs. Sans être révolutionnaire, il avait de fortes qualités.

Celles-ci sont restées au rendez-vous sur presque l’ensemble des opus suivants mais la reconnaissance n’a pas été très forte. C’est avant tout parce que le groupe ne la cherchait pas. Il a toujours refusé de s’exposer et martelait un message clair mais qui semble toujours paradoxal – ou du moins compliqué à respecter - lorsqu’un groupe se trouve un label : rester underground, ne pas se vendre à tout prix. Le discours n’a pas changé malgré les années et c’est peut-être même la seule chose qui n’a pas changé. Ceux qui avaient délaissé le groupe un moment vont du coup être surpris par le line-up, par les ambiances et par le rendu de ce Geisterseher.

Signalons avant d’aller plus loin deux arrivées dans le groupe, et pas des moindres. On trouve désormais Skjeld au micro. Si je vous rappelle qu’il était le chanteur du culte NYKTALGIA, vous devriez avoir l’eau à la bouche. Le bonhomme revient en force puisqu’il est aussi devenu actif au sein de PESTNEBEL ! Deuxième surprise, le batteur est désormais Winterheart. Lui aussi passé par NYKTALGIA, il est aussi réputé pour ses sorties chez STERBEND et TOTAL HATE ! Plus récemment j’en ai parlé dans la chro de HUNOK (Megrendíthetetlenség) qu’il a quitté depuis.

Skjeld et Winterheart, avouez qu’il y a des recrutements qui seraient passés plus inaperçus. Difficile de croire que HEIMDALLS WACHT n’a pas décidé de passer à la vitesse supérieure. Par contre ne croyez pas que ces deux nouveaux venus sont venus pour transformer la formation en groupe empli de haine et de dépression typiquement black metal. Ils en ajoutent quelques poudrées, mais HEIMDALLS WACHT poursuit sa lancée et s’amuse encore plus à brouiller les pistes et à faire gicler les étiquettes.

Il va falloir vous prendre un siège avant d’écouter les 7 nouvelles pistes du groupe parce que les grands écarts sont plutôt surprenants. Bien entendu Geisterseher a encore des restes de black metal pagan et il peut sans hésitation être affilié à KAMPFAR. On retrouve le même talent pour faire surgir des images à l’esprit, comme des contrées gigantesques. Mais il y ajoute ou les remplace même par des passages torturés et / ou agressifs qui renvoient à DODSFERD. C’est parfois un côté plus speed thrash, ce sont parfois les mêmes cris en fond que sur le mythique Death Set the Beginning of My Journey. Mais la plus grosse surprise vient des grosses pincées de death mélo qui parsèment l’album. Elles ne se retrouvent pas seulement dans les soli possédés à la DARK TRANQUILLITY mais aussi dans le timbre pris sur quelques titres, comme «Scyomantia - Der Thron im Schatten » et son refrain à la IN FLAMES.

Dit ainsi, cela peut faire peur. HEIMDALLS WACHT est désormais la fusion détonante de KAMPFAR, DODSFERD et DARK TRANQUILLITY ! Le groupe l’avoue d’ailleurs, parlant d’influences encore plus larges et se disant inspiré d’abord par le black mais aussi par la folk, le doom, le metal progressif, le thrash et le death. Il fallait bien deux guitaristes et deux chanteurs pour assurer... Ce sera trop pour certains, la limite sera dépassée. Moi j’avoue prendre un bon gros pied devant des ambiances passant du salé au sucré, de l’entrain au désespoir, de l’ombre à la lumière.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Heimdalls Wacht
Black pagan mélo
2016 - Trollzorn Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (8)  7.13/10

plus d'infos sur
Heimdalls Wacht
Heimdalls Wacht
Black pagan mélo - 2004 - Allemagne
  

tracklist
01.   Spökenkieker
02.   Wir sind die Wächter
03.   Der kommende Gott (Treffen mit Sabazios)
04.   Scyomantia - Der Thron im Schatten
05.   Tairach  (06:28)
06.   Taedium Vitae
07.   Anderswelt

Durée : 55:53

parution
14 Octobre 2016

Essayez aussi
Zgard
Zgard
Totem

2015 - Svarga Music
  
Timor et Tremor
Timor et Tremor
For Cold Shades

2016 - Trollzorn Records
  

At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Nuit Macabre
Perversion de Dieu (EP)
Lire la chronique
Hideous Divinity + Origin + Rings Of Saturn + Graveslave
Lire le live report
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique