chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
35 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Motörhead - Hammered

Chronique

Motörhead Hammered
Continuant sur son rythme de sortie métronomique voilà qu’en ce printemps 2002 le trio revient avec sa première sortie de ce nouveau siècle et millénaire, et qui est probablement une de ses plus sombre et discutée de la part des fans. En effet si « Sacrifice » pouvait se targuer de nous faire découvrir une facette noire rarement entendue chez Lemmy et ses compères, ce « Hammered » va pousser l’expérience encore plus loin et ne laissera pas indifférent en bien comme en mal. Car ici les gars ont décidé d’alourdir leur sujet et de mettre la vitesse en retrait, pour ne garder qu’une sensation de noirceur et d’obscurité qui n’ont jamais été aussi présentes que sur ce disque, et qui surprennent de prime abord avec l’excellent « Walk A Crooked Mile ». Si le son un peu sec peut étonner au départ on se laisse vite prendre par cette très bonne compo bien lourde et classique, sublimée par le solo de Phil Campbell qui signe encore une fois sur la durée un boulot remarquable, et qui ne cesse de se bonifier avec l’âge.

Le guitariste n’hésite pas à intégrer légèrement de la nouveauté, tout en y piochant dans les idées de « Fast » Eddie Clarke, car quand on écoute l’excellent « Shut Your Mouth » au groove imparable on ne peut que remarquer que les riffs sont directement influencés par ceux de « Metropolis », en étant simplement joués un petit peu plus vite et dans un ton différent. Il ne fait aucun quartier et l’on peut regretter qu’il n’ait pas eu une plus grande carrière sur scène, car il avait tout pour faire bouger le public, à l’instar de « Brave New World » au classicisme et à la vitesse assumés, car ici on sait d’entrée qui en est le géniteur. Ce dernier ne révolutionne pas la musique du groupe mais le fait correctement, sans surprises mais avec de l’allant comme avec l’explosif « Red Raw » qui aurait eu également sa place au début de sa carrière, mais qui a toujours ce ressenti bizarre et de peur où Lemmy semble redouter sa dernière heure. D’ailleurs quand on écoute « Voices From The War » on s’aperçoit que la faucheuse rôde dans les environs, et donne l’envie à la bande de l’affronter directement tant elle est énervée (et mise à son avantage par la production qui lui donne un rendu brumeux et sauvage). Cette ombre mystérieuse se retrouve encore présente par la suite, tout d’abord avec « Kill The World » dont les intentions sont claires et ne laissent guère de place à une possible confusion, et qui sonne très énergique et entraînant, tout comme « No Remorse » agréable à défaut d’être totalement convaincant, contrairement à « Dr Love » qui maîtrise tranquillement son sujet et qui là-encore donne envie de taper du pied. Pour terminer le groupe choisit l’originalité (comme souvent sur ces disques précédents) avec « Serial Killer » qui ne comporte ni chant ni musique, mais seulement des phrases prononcées par Lemmy qui se met dans la peau d’un tueur en série qui décide d’avouer ses crimes et de les reconnaître à la face du monde. Cette fin conclut de la plus sombre des façons un disque à part, moins rapide et presque suffocant (seulement rendu respirable par « Mine All Mine » très Rock N’Roll et légèrement rétro - où Dizzy Reed des GUNS N’ROSES vient jouer du piano) qui n’est pas exempt de défauts et fait preuve d’un léger déséquilibre entre les titres.

Cependant il faut reconnaître qu’avec le temps il a été un peu réhabilité et il le mérite, car la prise de risque est à saluer puisqu’on a souvent reproché au combo de ne pas sortir des sentiers battus. Bien que sa touche soit présente à de nombreuses reprises il n’hésite pas à tester de nouvelles choses, à l’instar d’un « Snake Bite Love » quelques années auparavant. Mais la période de doute et d’hésitations va désormais s’en aller, puisque cette nouvelle galette aura eu un effet salvateur en chassant les démons qui parcourait l’esprit de son leader, et qui avec ses acolytes sera désormais au taquet dans un futur proche en signant parmi ses plus belles œuvres. Celles-ci verront en effet arriver bientôt un jeune producteur du nom de Cameron Webb qui va booster les désormais vétérans comme jamais auparavant, et leur redonner une seconde jeunesse.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Motörhead
Hard - Rock N'Roll
2002 - SPV
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (2)  9.4/10

plus d'infos sur
Motörhead
Motörhead
Hard - Rock N'Roll - 1975 † 2015 - Royaume-Uni
  

vidéos
Shut Your Mouth
Shut Your Mouth
Motörhead

Extrait de "Hammered"
  

tracklist
01.   Walk a Crooked Mile
02.   Down the Line
03.   Brave New World
04.   Voices from the War
05.   Mine All Mine
06.   Shut Your Mouth
07.   Kill the World
08.   Dr. Love
09.   No Remorse
10.   Red Raw
11.   Serial Killer

Durée : 45 minutes

line up
voir aussi
Motörhead
Motörhead
Snake Bite Love

1998 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Orgasmatron

1986 - Gwr Records
  
Motörhead
Motörhead
Kiss Of Death

2006 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Bomber

1979 - Bronze Records
  
Motörhead
Motörhead
Iron Fist

1982 - Bronze Records
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique