chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
34 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Dominhate - Emissaries Of Morning

Chronique

Dominhate Emissaries Of Morning (EP)
Plus c'est long plus c'est bon?! Pas en musique en tout cas, ou alors que pour les amateurs de prog. Parce qu'en même pas vingt minutes, Dominhate défonce des culs à la chaîne sur ce Emissaries Of Morning foutrement bonard! J'en ai encore le kiki dressé tout dur comme les obélisques de la pochette somptueuse qui m'a poussé à l'écoute. Une surprise d'autant plus grande qu'on ne l'avait pas vue venir (bah oui sinon ce ne serait plus une surprise!). C'est Lavadome Production, dénicheur attitré de talents, qui est allé déterrer le combo en Italie. Dominhate n'est pourtant pas si nouveau puisque sa formation remonte à 2008 et qu'il a déjà sorti un album en 2014, Towards The Light, sur The Spew Records. Jamais entendu parler!

Mais là, vous allez en entendre parler, croyez-moi! Certes un peu tard pour un malheureux EP 4-titres (plus une intro samplée dans l'Espace) paru en avril 2016. Vieux motard que j'aimais comme ils disent! Car si Dominhate ne réinvente pas le death metal, il s'y prend avec une adresse redoutable. Beaucoup de blast-beats musclés, un peu de tchouka-tchouka thrashy entraînant, quelques mid-tempos headbangants, certaines séquences plombées doomisantes, du bon gros growl caverneux, et bien sûr des riffs dark et inspirés souvent rapides en tremolo. Il y a tout ici tout pour plaire à l'amateur éclairé de musique noire et brutale. Et vous savez à qui ils me font penser ces Italiens? À Dead Congregation. Vous comprendrez donc pourquoi j'ai été tout excité à l'écoute de Emissaries Of Morning. Le death metal de Dominhate se fait légèrement moins abrasif et nocturne que celui des dieux grecs, une sorte de version un poil plus "light", mais on retrouve vraiment le même type de jeu et d'ambiance, ce death metal burné et sombre qui renvoie à Incantation, Immolation, voire Morbid Angel et que j'aime tant. Bon nombre de passages évoquent en effet le combo hellène. Rien que les larsens sur l'intro "Saturn Rising", on dirait le début de "Redemptive Immolation" sur Sombre Doom! La liste est longue ensuite, entre autres le riff blasté bien sombre à 1'29 sur "Awakening Confessiones" puis cette basse vrombissante avec des larsens à 2'30, le bourrinage lumière éteinte de "Faith Delirius Imago" à partir de 0'36 et surtout la fin géniale de "Creation Quies Monumenti (remarquez cette manie de nommer les titres avec un premier mot en anglais et les deux suivants en latin) avant le sample de clôture dans l'esprit de celui d'ouverture, ce riff ténébreux jouissif qui me colle des frissons de plaisir. Hormis les deux tentatives ratées de solos qui ne sont que de la branlette de vibrato ("Faith Delirius Imago" à 1'52 et "Immolation Carmen Astri" à 2'32, ouais je balance!), le quatuor de la Grande Botte n'a vraiment pas à rougir de la comparaison avec la troupe d'Anastasis.

Même s'il y fait noir, je crois que c'est clair. Ce Emissaries Of Morning sorti de nulle part met la branlée. Tout simplement mon EP préféré de death metal en 2016 avec ceux d'Affliction Gate et Dead Congregation. Pas besoin d'en faire des tonnes ou de révolutionner le genre. Dominhate fait dans le classique et il le fait très très bien. La formation transalpine va droit au but grâce à des morceaux courts et efficaces dans une combinaison réussie de brutalité et d'ambiance que n'aurait pas reniée Dead Congregation, sur à peine vingt minutes. Court mais suffisant pour se rendre compte du potentiel de ce groupe qui méritait bien un coup de projecteur dans nos pages. Vivement la suite!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Jotun35 citer
Jotun35
16/02/2017 18:40
note: 3/5
Chopé avec le dernier Zealotry l'année dernière et je l'avais trouvé assez quelconque (le Zealotry aussi d'ailleurs)... Ca m'avait touché l'une sans faire bouger l'autre. Je devrais peut être lui redonner une seconde chance.
FullSail citer
FullSail
30/01/2017 14:49
note: 4/5
Une bonne grosse claque !
Jean-Clint citer
Jean-Clint
28/01/2017 15:35
note: 4.5/5
oh la vache c'est excellent ça !! merci pour la découverte !!
cmtex citer
cmtex
30/01/2017 15:32
note: 4.5/5
Je viens de m'écouter l'ep sur leur bandcamp, et c'est foutrement bon^^ Merci pour la découverte.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dominhate
Death Metal
2016 - Lavadome Productions
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (4)  4/5
Webzines : (1)  3.75/5

plus d'infos sur
Dominhate
Dominhate
Death Metal - 2008 - Italie
  

tracklist
01.   Saturn Rising
02.   Awakening Confessiones
03.   Faith Delirius Imago
04.   Immolation Carmen Astri
05.   Creation Quies Monumenti

Durée : 19'10

line up
parution
22 Avril 2016

Essayez aussi
Zealotry
Zealotry
The Charnel Expanse

2013 - Autoproduction
  
Death
Death
Leprosy

1988 - Combat Records
  
Massacra
Massacra
Enjoy The Violence

1991 - Shark Records
  
Aeon
Aeon
Bleeding The False

2005 - Unique Leader Records
  
Illdisposed
Illdisposed
With The Lost Souls On Our Side

2014 - Massacre Records
  

Vardan
Nostalgia - Archive of Fail...
Lire la chronique
King Bee
All Seing Eye (EP)
Lire la chronique
Presumption
Presumption
Lire la chronique
The Spirit
Sounds From The Vortex
Lire la chronique
River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique