chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Motörhead - Kiss Of Death

Chronique

Motörhead Kiss Of Death
Continuant sur son rythme infernal de tournées et de sorties d’albums de façon métronomique, car après un « Inferno » unanimement acclamé par la critique et les fans le trio revient en ce mois d’août 2006 avec son successeur intitulé sobrement « Kiss Of Death ». Si pour les cinéphiles les plus avertis cela évoque le classique du film noir de 1947 signé Henry Hathaway, avec Victor Mature et Richard Widmark connu en France sous le titre « Le carrefour de la mort » (et qui fera l’objet en 1995 d’un remake nettement moins convaincant de Barbet Schroeder, avec notamment Nicolas Cage et Samuel L. Jackson), ici il n’est nullement question de cinéma ou de polar en noir et blanc, même si la pochette et certaines paroles pourraient faire penser qu’on navigue en plein dedans. Si Mikkey Dee n’a jamais aimé le nom donné à cet opus, il a en revanche toujours apprécié sa qualité et son contenu et on ne peut que lui donner raison, car bien que plus sombre que son prédécesseur il contient parmi les meilleurs textes de Lemmy, conjugué encore une fois à une production imparable de Cameron Webb toujours fidèle au poste.

Ce dernier montre encore une fois qu’il est l’homme de la situation, capable de sublimer le son et la puissance du groupe pour lui offrir un rendu qu’il est en droit d’attendre, surtout quand les nouvelles compos sont à la hauteur des espérances, et qu’elles offrent un panel de variété sans dénaturer la patte du bombardier. Débutant par un « Sucker » des plus classiques et efficaces, ce baiser de la mort s’alourdit et se montre hyper efficace avec l’excellent « One Night Stand » au riffing imparable et qui gagne d’office ses galons de classique, tout comme le très heavy « Be My Baby » à la construction simple mais au rendu imparable qui donne envie de secouer la tête. Au-delà de ces deux titres régulièrement joués sur scène par la suite on trouve également de très bonnes choses avec les lourd et très noirs « Under The Gun » et « Kingdom Of The Worms » (dont les paroles ont trait à la mort), ou le très Rock’N Roll « Christine » dont le refrain reste un bon moment dans la tête, bien aidé en cela par le sens du riff de Phil Campbell toujours impeccable et inspiré. En parlant d’inspiration comment ne pas évoquer le sublime « God Was Never On Your Side » totalement atypique avec ses parties acoustiques et ses nappes de clavier atmosphériques ? Si à la première écoute il peut surprendre on se laisse totalement absorber par la mélodie et la mélancolie qui s’en dégage, bien que le sujet soit très virulent puisqu’il s’agit d’une critique acerbe de la religion, des sectes et des faux prophètes baratineurs qui nous entourent. La musique quant à elle progresse au fur et à mesure de son avancement, tout en laissant faire le solo par C.C. DeVille de POISON qui lui donne une vraie saveur en raccord avec l’ensemble, et rejoint la longue liste d’invités prestigieux qui ont collaboré avec Lemmy et ses différents acolytes depuis ses débuts.

Confirmant son retour en forme entrevu auparavant MOTÖRHEAD signe avec cette nouvelle œuvre une continuité attendue, tout en osant essayer certaines nouvelles choses qui sont des réussites indéniables, que l’on retrouvera de manière éparse dans le futur. Si certaines plages de cet opus sont un peu en dessous des autres, il n’en reste pas moins que celui-ci a suffisamment d’atouts (à l’instar de son excellent prédécesseur) pour plaire au plus grand nombre, à la fois aux fans historiques comme à la nouvelle génération qui doucement mais sûrement est de plus en plus nombreuse sur les innombrables dates proposées sur chaque nouvelle tournée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Hoover citer
Hoover
19/02/2017 18:40
J'adore la période Mikkey Dee, que je ne trouve pas moins bonne que les débuts et qui compte 50% de très bons albums. La doublette Inferno/Kiss of death en constitue clairement un des points culminants. A avoir chez soi, clairement.
gulo gulo citer
gulo gulo
06/02/2017 13:24
note: 9/10
La reprise de "Whiplash" que j'ai en bonus vaut son pesant de cacahuètes aussi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Motörhead
Hard - Rock N'Roll
2006 - SPV
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (3)  8.5/10
Webzines : (3)  7.4/10

plus d'infos sur
Motörhead
Motörhead
Hard - Rock N'Roll - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Sucker
02.   One Night Stand
03.   Devil I Know
04.   Trigger
05.   Under the Gun
06.   God Was Never on Your Side
07.   Living in the Past
08.   Christine
09.   Sword of Glory
10.   Be My Baby
11.   Kingdom of the Worm
12.   Going Down

Durée : 45 minutes

line up
voir aussi
Motörhead
Motörhead
The Wörld Is Yours

2010 - UDR Music
  
Motörhead
Motörhead
March ör Die

1992 - Sony Music
  
Motörhead
Motörhead
We Are Motörhead

2000 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Motörizer

2008 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Orgasmatron

1986 - Gwr Records
  

Ghost Bath
Starmourner
Lire la chronique
Terrifier
Weapons Of Thrash Destruction
Lire la chronique
The Arson Project + Warfuck
Lire le live report
Asyndess
L'Accomplissement
Lire la chronique
Fleshdoll
Hearts Of Darkness
Lire la chronique
Malevolent Creation
Stillborn
Lire la chronique
Withdrawal
Undiluted Fervour (EP)
Lire la chronique
Lex Riders, rétrospective
Lire l'interview
Mental Disease
Non Serviam (EP)
Lire la chronique
C'est quoi le trve black metal ? Un yaourt nature (pardi) !
Lire le podcast
Sinister
Syncretism
Lire la chronique
Deez Nuts
Binge & Purgatory
Lire la chronique
Lamb Of God
The Duke (EP)
Lire la chronique
Pagan Megalith
Viharjárás
Lire la chronique
Armament : Etre Thrash en Inde
Lire l'interview
Smash Hit Combo
Playmore
Lire la chronique
Nicolas Merrien pour la sortie du livre "Black Sabbath - Children Of The Grave"
Lire l'interview
Nicolas Merrien
Black Sabbath - Children Of...
Lire la chronique
Conan + Downfall of Gaia
Lire le live report
Bloodhammer
Kuusi hymniä syvyyksistä
Lire la chronique
Eggs Of Gomorrh
Rot Prophet
Lire la chronique
Razend
White Goat 2
Lire la chronique
Keiser
The Succubus
Lire la chronique
While She Sleeps
You Are We
Lire la chronique
Martröð
Transmutation Of Wounds (EP)
Lire la chronique
Memoriam
For The Fallen
Lire la chronique
Artificial Brain
Infrared Horizon
Lire la chronique
Hierophant
Mass Grave
Lire la chronique
Gorephilia
Severed Monolith
Lire la chronique
Novembers Doom
Hamartia
Lire la chronique