chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
20 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Aodon - Sharphood

Chronique

Aodon Sharphood
Après la fin officielle des activités de BLODORN son batteur M-Kha a décidé de se lancer dans un nouveau projet dont la forme musicale est bien différente de celle pratiquée auparavant par lui et ses comparses. Articulé autour d’un concept personnel et particulièrement ambitieux celui-ci se place bien loin du Death sombre pratiqué auparavant par son créateur qui se lance désormais dans du Black-Atmosphérique noir et brutal tout en subtilité et en harmonies, qui n’a rien à envier aux ténors du genre. Teintés de philosophie et de psychologie de l’individu les textes et le concept général de chacun des morceaux réussissent le tour de force de parfaitement s’agglomérer les uns dans les autres, ce qui n’était pas gagné au départ et pouvait même se révéler particulièrement casse-gueule puisque l’idée de départ est selon son auteur : « L’enfance permet à la violence mentale et physique de se manifester sans obstacle ». Chacune des onze compositions (pour un total de cinquante minutes) ayant également son propre thème qui va de la sélection sexuelle, en passant par les conflits armés, la pédophilie, l’endoctrinement religieux, l’appartenance au groupe, la névrose, la vengeance, ainsi que la famine et la misère qui en découle, le tout sur fond de mort et de réflexion sur les tréfonds de l’âme humaine, et le résultat se révèle particulièrement fouillé et intéressant puisque la musique se met au diapason des thèmes et des textes proposés.

Après la courte introduction « Born Buried » nous emporte et nous envoûte via ses riffs froids et glaciaux, le tout mené par un tempo volontairement bridé et des notes gelés et coupantes qui renforcent le sentiment d’oppression, et mis en avant par une production maison (tout a été enregistré à domicile) et un mixage au Vamacara Studio qui donne un rendu naturel sans tomber dans l’hyperpuissance, et qui correspond bien à l’ensemble. Si on pourrait penser que ce premier titre a quelques relents de Depressive Suicidal Black Metal, « Golden Snake » et « Subways » nous confortent dans cette idée puisqu’on retrouve de nombreux éléments tirés de l’âge d’or de SHINING et FORGOTTEN TOMB, à savoir un tempo lancinant et relativement posé, des riffs épurés et clairs qui s’entrechoquent les uns sur les autres, et enfin une grande noirceur qui oscille entre fin de vie et voyage dans les étoiles. En revanche nulle trace des excès vocaux de Niklas Kvarforth et Herr Morbid, car ici et sur ce qui suit le chant crié n’est pas sans rappeler celui de Blizzard Cillag de CRYSTALIUM, qui permet de conserver une rage et une fureur constante.

Ces derniers points sont d’ailleurs plus présents avec le coupant et chaotique « Cut In Two » d’une brutalité sans nom, « Through The Light » qui possède un vrai sens du riff tout en sachant être angoissant et lourd, et « Through The Flesh » qui offre une bonne dose d’ultraviolence tout en étant direct et sans concessions. En n’hésitant pas à offrir de nombreux passages plus doux avant de mieux rebondir derrière, AODON signe une première sortie de très haute tenue qui aurait cependant méritée d’être un peu raccourcie, car la densité et l’attrait s’étiolent légèrement sur la fin tout en reprenant un peu trop le même schéma sur la durée. Mais malgré ses quelques erreurs de jeunesse on ne peut que saluer le résultat final de son géniteur qui n’a pas à rougir face à une concurrence hexagonale de plus en plus importante et inspirée. Evoluant désormais sous la forme d’un vrai groupe et non plus d’un simple one-man band, ses membres peuvent désormais entrevoir des concerts et un avenir plus conséquent qui s’annonce sous les meilleures auspices, car à l’instar d’un grand nombre de combos de notre beau pays la qualité est au rendez-vous et il mérite qu’on s’y attarde longuement, tant il faudra un grand nombre d’écoutes pour maîtriser cette galette et s’y imprégner totalement et durablement.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Aodon
Black Atmosphérique
2016 - Antinomie Productions
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  7.55/10

plus d'infos sur
Aodon
Aodon
Black Atmosphérique - 2016 - France
  

tracklist
01.   Intro
02.   Born buried
03.   Cut in two
04.   Throught the light
05.   On your knees
06.   Golden snake
07.   Project 555
08.   Subways
09.   Throught the flesh
10.   Senses and perception
11.   Bone Cage
12.   Le séquestré

Durée : 50 minutes

line up
  • M-Kha / Chant - Instruments

parution
9 Avril 2016

Essayez aussi
Àrsaidh
Àrsaidh
Roots

2013 - Darker Than Black
  
Monarque
Monarque
Lys Noir

2013 - Sepulchral Productions
  
Pure
Pure
Kingdom of Wrath

2014 - Humanity's Plague Productions
  
Summoning
Summoning
Minas Morgul

1995 - Napalm Records
  
Alda
Alda
Passage

2015 - Bindrune Recordings
  

Woods of Infinity
Hamptjärn
Lire la chronique
Black March - Interview
Lire l'interview
The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier
Ommadon / Legion Of Andromeda
Crumbling Existence (Split-CD)
Lire la chronique
Fatherland
Fatherland
Lire la chronique
Botanist
Collective: The Shape of He...
Lire la chronique
Muert
Ye Canariae Abezan
Lire la chronique
Black March
Praeludium Exterminii
Lire la chronique
Arch Enemy
Will To Power
Lire la chronique
Isengard
Vinterskugge
Lire la chronique