chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Lantern - II: Morphosis

Chronique

Lantern II: Morphosis
Pas loin de quatre années auront été nécessaires aux Finlandais de Lantern pour donner naissance au successeur du très bon Below, premier album du duo paru en 2013 sur Dark Descent Records. Quatre longues années durant lesquelles le groupe se sera montré relativement discret, s’affichant en public à l’occasion de quelques rares concerts. Ainsi, à l’exception d’une démo trois titres particulièrement confidentielle sortie l’année dernière dans le cadre du festival North Karelian Black Winds III, Lantern n’avait plus donné signe de vie. Ce deuxième album arrive aujourd’hui à point nommé et vient rappeler, si ce n’est confirmer, tout le bien que l’on pensait déjà d’eux. Et même peut-être un peu plus encore…

Comme souvent, mon premier contact avec un album se fait généralement à travers son artwork. Si le travail réalisé par l’illustrateur néo-zélandais Alexander L. Brown sur Below était déjà particulièrement plaisant, il faut bien reconnaitre que ce n’est rien comparé à celui du Polonais Zbigniew Bielak (Watain, Ghost, ZOM, Demonomancy…). Le niveau de détails est ici tellement hallucinant qu’on en vient à se retrouver complètement submergé. Un fourmillement de traits, de recoins, de créatures et autres petites subtilités qui font de l’artwork de II : Morphosis une œuvre extrêmement riche et captivante qui donne envie de se plonger corps et âme dans l’écoute de ces neuf "nouvelles" compositions. Pourquoi des guillemets ? Et bien parce qu’à vrai dire tous ces morceaux ne sont pas vraiment nouveaux. On retrouve en effet deux titres ("Transmigration" et "Virgin Damnation") figurant initialement sur la première démo des Finlandais sortie en 2008 et intitulée Virgin Taste Of Damnation. Dans un souci de cohérence, ces titres ont été bien entendu réenregistrés et surtout retravaillés pour l’occasion.

Suite logique de l’excellent Below, II : Morphosis ne se montre pas particulièrement différent de son prédécesseur. Pourtant, après plusieurs écoutes il ne fait aucun doute qu’il lui est globalement supérieur. En choisissant en effet de mettre l’emphase sur les riffs, le duo finlandais (cette fois-ci aidé en studio par trois personnes extérieures à l’entité) va rendre ce deuxième album plus immédiat mais aussi un poil plus marquant. Ce n’est pas que Below soit un disque que l’on oublie mais étant davantage tourné sur les atmosphères, il se montre dans l’ensemble plus tortueux et donc moins facile d’accès. D’ailleurs Cruciatus ne s’en cache pas dans les récentes interviews abordant la composition et l’enregistrement de ce nouvel album. N’ayant pas eu lors de l’enregistrement à s’occuper de la basse et de la batterie, celui-ci a pu concentrer son travail sur son instrument de prédilection, la guitare. Et cela s’entend à l’écoute de ces quarante et une minutes tout en riffs (qu’ils soient tordus, cryptiques, mélodiques ou envoutants), en leads et en solos. A ce titre, l’instrumental "Necrotic Epiphanies" en est presque la preuve la plus flagrante. Dénué de chant, le travail sur les guitares n’en est que plus parlant. Simple comme pour mieux viser une certaine efficacité, ce dit travail n’en demeure pas moins d’une richesse débordante, jouant aussi bien sur la dynamique (que ce soit lors de ces très nettes accélérations (présentes ici en plus grand nombre) ou bien lors de ces passages plus tortueux ou occultes) que sur l’atmosphère parfois épique souvent menaçante. Le résultat, sans être fondamentalement différent de son prédécesseur, se veut finalement plus organique, plus vivant.

L’autre atout de II : Morphosis réside une fois de plus dans la voix atypique de Necrophilos. Une manière de chanter qui n’appartient qu’à lui et qui donne au Death Metal de Lantern cette identité si marquée. Un timbre rugueux et particulièrement intelligible qui ferait presque oublier cet exercice de growl auquel s’adonne le Finlandais tout au long de l’album. D’autre part, ce chant finalement très cadencé (comme sur la toute dernière partie de "Transmigration") donne un certain rythme supplémentaire à la musique de Lantern. Véritable instrument à part entière, cette voix si particulière apporte définitivement un plus à l’ensemble même si je comprends très bien que certains puissent la trouver pataude.

Si quatre années séparent les deux albums de Lantern, on ne peut pourtant pas dire qu’il y ait de grandes différences entre les deux. En effet, le duo finlandais nous offre simplement une vision aujourd’hui plus aboutie qui, à mon sens, fait de II : Morphosis un album plus efficace, plus entraînant, plus immersif, plus addictif... Bref, tout simplement meilleur. Une évolution tout en douceur mais largement appréciée et qui risque de porter davantage de lumière sur cette entité finlandaise qui le mérite. Après tout, le groupe s’appelle quand même Lantern alors ce n’est qu’un juste retour des choses vous ne trouvez pas ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Raziel citer
Raziel
25/03/2017 15:00
Un des rares groupes de deaths actuels auquel je trouve une once d'intérêt.

Ca reste quand même assez souterrain. Mais en effet, ça ne tient pas la longueur, comme Below. Dommage.
sijj citer
sijj
25/03/2017 08:04
note: 7.5/10
Un groupe authentique que j'affectionne également depuis le EP. Mais effectivement, malgré leurs nombreuses qualités, leurs 2 albums manquent d'un pas grand chose pour franchir encore un palier.
Par curiosité, Cacodaemon est également pas mal aussi, sorte de pré-Lantern...
Jean-Clint citer
Jean-Clint
24/03/2017 09:03
note: 7.5/10
Un album agréable et sympathique qui reprend ce qui avait été fait sur le précédent avec un peu plus d'accroche et de maîtrise. Cependant l'ensemble a un peu de mal à tenir sur la durée, c'est un peu dommage car ça reste de qualité, bien écrit et composé.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lantern
Death Metal
2017 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (6)  7.6/10

plus d'infos sur
Lantern
Lantern
Death Metal - 2007 - Finlande
  

tracklist
01.   Black Miasma  (05:21)
02.   Sleeper Of Hypnagog  (06:36)
03.   Hosting Yellow Fungi  (02:45)
04.   Cleansing Of The Air  (05:26)
05.   Necrotic Epiphanies  (03:53)
06.   Transmigration  (04:50)
07.   Virgin Damnation  (04:11)
08.   Morphosis  (00:49)
09.   Lucid Endlessness  (07:19)

Durée : 41:10

line up
parution
17 Mars 2017

voir aussi
Lantern
Lantern
Subterranean Effulgence (EP)

2011 - Internecion Productions
  
Lantern
Lantern
Below

2013 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Brutally Deceased
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex

2014 - Doomentia Records
  
Sentenced
Sentenced
Shadows Of The Past

1991 - Century Media Records
  
Drawn And Quartered
Drawn And Quartered
Feeding Hell's Furnace

2012 - Nuclear Winter
  
Nominon
Nominon
Recremation

2005 - Konqueror Records
  
Sadistik Forest
Sadistik Forest
Morbid Majesties

2018 - Transcending Obscurity
  

Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique
Thorium
Blasphemy Awakes
Lire la chronique
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Atavisma
The Chthonic Rituals
Lire la chronique
Gaerea
Unsettling Whispers
Lire la chronique
Throane + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Yob
Our Raw Heart
Lire la chronique
Extremity
Extremely Fucking Dead (EP)
Lire la chronique
Eternal Valley
The Falling Light
Lire la chronique
Tomb Mold
Manor Of Infinite Forms
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique