chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ic Rex - Tulen jumalat

Chronique

Ic Rex Tulen jumalat
IC REX est finlandais, et attise donc la curiosité. La scène a ses fans, ses gros gros fans même ! Mais qu’ils se calment tout de suite, IC REX ne se range pas aux côtés des groupes auxquels ils pensent, HORNA ou SATANIC WARMASTER en tête. Bon, ce n’est pas grave hein, au contraire, il serait aberrant que tous les Finlandais se ressemblent. Et puis Artifex IC, unique membre du projet, mène sa barque depuis 2003 et n’a jamais fait mine d’imiter un style qui ne lui convient pas.

Il a sorti trois albums de 2005 à 2009, dont Valonkantajan alkemia en 2008, le seul que j’avais de lui et qui ne m’a pas donné envie d’acquérir les autres. IC REX s’est arrêté d’exister après la troisième offrande, dans une indifférence gênante, avant de revenir en 2015, toujours dans l’indifférence, avec un split en compagnie de SATURNIAN MIST. 2 ans plus tard il est enfin prêt à retenter de conquérir le monde avec son quatrième essai : Tulen jumalat. Le titre signifie : les dieux du feu.

Regardez la pochette. Oui, c’est laid, c’est même immonde. Meilleur certes que l’artwork de Vedenjakaa qui en a rendu aveugles plus d’un, mais raté tout de même. On dirait qu’elle a été réalisée avec les moyens d’il y a au moins 10 ans, non 20 ! Mais finalement vu que c’est aussi le cas de la musique, on se consolera en se disant que tout est fait avec logique. Pochette et musique à l’ancienne, pochette et musique plutôt ratées aussi... C’est joué avec intégrité, n’en doutons pas, mais sans grande inspiration. Le black metal semble être balbutiant, comme si rien n’avait encore été fait dans le domaine et que l’auteur essayait de jouer avec ce nouveau style.

Heureusement quelques passages sauvent du naufrage, principalement ceux qui ont un petit air de SOULGRIND, finlandais eux aussi d’ailleurs. Là, on retrouve une noirceur dérangeante, ponctuée de légers rais de lumière aveuglante. Des mélodies qui peuvent tirer l’oreille de l’ennui général. Quelques vocaux féminins qui viennent faire sortir de la torpeur. C’est temporaire, c’est peu, mais cela donne de l’intérêt. Très limité. Et puis il y a parfois du clavier... Roooh. On a envie de lui demander de ne plus utiliser cet instrument car quand c’est le cas il le fait avec une trufferie particulièrement choquante ! (L’intro de « Prometheus »...).

Alors IC REX est bien gentil de faire son come-back après 8 ans d’arrêt, mais non seulement il n’avait pas manqué à la scène, mais là on a carrément envie de lui demander de la requitter vite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ic Rex
Black Metal
2017 - Saturnal Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  6.6/10

plus d'infos sur
Ic Rex
Ic Rex
Black Metal - 2003 - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   Intro - Uhrituli
02.   Ilmarinen
03.   Melek Taus
04.   Heimdallr
05.   Lucifer
06.   Prometheus
07.   Agni
08.   Outro - Ikuinen musta liekki

Durée : 48:11

line up
parution
3 Février 2017

Essayez plutôt
Vemod
Vemod
Venter På Stormene

2012 - Terratur Possessions
  
Infestus
Infestus
Chroniken Des Ablebens

2008 - Debemur Morti Productions
  
Behemoth
Behemoth
Pandemonic Incantations

1998 - Solistitium Records
  
Chambre Froide
Chambre Froide
Rouges Chapelles (Démo)

2016 - Autoproduction
  
Nine Covens
Nine Covens
On the Dawning of Light

2012 - Candlelight Records
  

Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique