chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
94 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ic Rex - Tulen jumalat

Chronique

Ic Rex Tulen jumalat
IC REX est finlandais, et attise donc la curiosité. La scène a ses fans, ses gros gros fans même ! Mais qu’ils se calment tout de suite, IC REX ne se range pas aux côtés des groupes auxquels ils pensent, HORNA ou SATANIC WARMASTER en tête. Bon, ce n’est pas grave hein, au contraire, il serait aberrant que tous les Finlandais se ressemblent. Et puis Artifex IC, unique membre du projet, mène sa barque depuis 2003 et n’a jamais fait mine d’imiter un style qui ne lui convient pas.

Il a sorti trois albums de 2005 à 2009, dont Valonkantajan alkemia en 2008, le seul que j’avais de lui et qui ne m’a pas donné envie d’acquérir les autres. IC REX s’est arrêté d’exister après la troisième offrande, dans une indifférence gênante, avant de revenir en 2015, toujours dans l’indifférence, avec un split en compagnie de SATURNIAN MIST. 2 ans plus tard il est enfin prêt à retenter de conquérir le monde avec son quatrième essai : Tulen jumalat. Le titre signifie : les dieux du feu.

Regardez la pochette. Oui, c’est laid, c’est même immonde. Meilleur certes que l’artwork de Vedenjakaa qui en a rendu aveugles plus d’un, mais raté tout de même. On dirait qu’elle a été réalisée avec les moyens d’il y a au moins 10 ans, non 20 ! Mais finalement vu que c’est aussi le cas de la musique, on se consolera en se disant que tout est fait avec logique. Pochette et musique à l’ancienne, pochette et musique plutôt ratées aussi... C’est joué avec intégrité, n’en doutons pas, mais sans grande inspiration. Le black metal semble être balbutiant, comme si rien n’avait encore été fait dans le domaine et que l’auteur essayait de jouer avec ce nouveau style.

Heureusement quelques passages sauvent du naufrage, principalement ceux qui ont un petit air de SOULGRIND, finlandais eux aussi d’ailleurs. Là, on retrouve une noirceur dérangeante, ponctuée de légers rais de lumière aveuglante. Des mélodies qui peuvent tirer l’oreille de l’ennui général. Quelques vocaux féminins qui viennent faire sortir de la torpeur. C’est temporaire, c’est peu, mais cela donne de l’intérêt. Très limité. Et puis il y a parfois du clavier... Roooh. On a envie de lui demander de ne plus utiliser cet instrument car quand c’est le cas il le fait avec une trufferie particulièrement choquante ! (L’intro de « Prometheus »...).

Alors IC REX est bien gentil de faire son come-back après 8 ans d’arrêt, mais non seulement il n’avait pas manqué à la scène, mais là on a carrément envie de lui demander de la requitter vite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ic Rex
Black Metal
2017 - Saturnal Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  6.6/10

plus d'infos sur
Ic Rex
Ic Rex
Black Metal - 2003 - Finlande
  

écoutez
tracklist
01.   Intro - Uhrituli
02.   Ilmarinen
03.   Melek Taus
04.   Heimdallr
05.   Lucifer
06.   Prometheus
07.   Agni
08.   Outro - Ikuinen musta liekki

Durée : 48:11

line up
parution
3 Février 2017

Essayez plutôt
Infernal War
Infernal War
Axiom

2015 - Agonia Records
  
Obscurité
Obscurité
Contemplation

2014 - Ossuaire Records
  
Malokarpatan
Malokarpatan
Stridžie dni

2015 - Hexencave Productions
  
Svarttjern
Svarttjern
Misanthropic Path Of Madness

2009 - Schwarzdorn Production
  
Haemoth
Haemoth
In Nomine Odium

2011 - Debemur Morti Productions
  

Lutomysl
Firmament (EP)
Lire la chronique
Vexovoid
Call of the Starforger
Lire la chronique
Hegemon
Initium Belli (EP)
Lire la chronique
Sacred Reich
Ignorance
Lire la chronique
Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique