chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
79 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Holdaar - Твоя война

Chronique

Holdaar Твоя война
(Your War)

Demande-moi quels groupes récents réussissent à intégrer ma liste de groupes fétiches. Si, si, vas-y demande. S’il-te-plait... Merciiiiiii ! Et bien je vais te donner un nom seulement : HOLDAAR. Tu savais déjà ? Ah tu as déjà lu mes chros sur Times stretching in the sky (2014, 10/10) et Aegishjalmur (2015, 9/10) ? Bon alors je n’ai pas grand chose à ajouter, tu as le principal. Tu connais le style, tu connais le concept, tu connais même la démarche. Et tu te souviens que nos deux Russes sont investis dans la musique à tel point qu’ils ne se contentent pas d’une sortie dans l’année. Alors depuis Aegishjalmur ils ont proposé deux EP, un single, un split avec VEGVISIR (dont on va reparler plus bas), une compilation de reprises des « plus grands groupes du black » dont IMMORTAL, ISENGARD, BURZUM, DARKTHRONE ou SUMMONING, mais aussi un album un peu à part, qui m’a semblé composé de vieilles pistes bien que ce soit à confirmer, Army of Winter.

HOLDAAR c’est un groupe passionnant et complexe. Il parvient à la fois à rester underground, à être devenu culte, à être méconnu, à être omniprésent sur Facebook, à puer des pieds, à forcer le respect, à avoir de la personnalité sans avoir rien inventé... En quelque sorte, c'est un groupe polémique bourré de contradictions, mais qui s’en nourrit pour s’inventer un style. Et c’est vrai que HOLDAAR ne dit rien à encore beaucoup d’entre vous, la distribution n’est pas fantastique et il faut avoir ses petites informations pour savoir où s'en procurer. Et une fois qu’on a trouvé, il faut vaincre son dégoût des labels et groupes affiliés à la "pire des idéologies" pour finaliser son achat. Oui, HOLDAAR se range dans le NS, cette branche qui a musicalement autant de sens que l’expression « black metal sataniste ». Non NSBM n’est pas une indication sur le style pratiqué mais sur une thématique, voire parfois tout juste une tentative de provocation ratée Le débat est toujours le même, la réponse restera inchangée, chacun d’entre nous restant éternellement sur sa position. Désapprobation totale de l’attitude ou acceptation niaise en invoquant le « respect de la liberté d’expression de chacun » ou en arguant que « c’est la musique qui compte, le reste je ne le vois pas ». Ma position à moi ? Encore ??? Bon, eh bien j’aime les groupes qui sont habités. Et pour être habités, ils doivent avoir une motivation forte, une motivation qui les inspire et leur donne des ailes. Et HOLDAAR continue depuis des années à être porté, à être lancé et à enchainer des albums à la qualité irréprochables ! Alors si c'est à cause de leurs opinions, tant pis, je prends quand même ce qui en découle.

Je ne suis pas le seul à baver devant la musique de Skilar Blackwings et les vocaux de Alexey Lapshov. Les deux compères ont une solide fan base et ont même fait l’objet d’une compilation, avec 12 groupes tous plus inconnus les uns que les autres. On y trouve tout de même TIVAZ et NAR MATTARU, mais ce sont bien les noms les plus connus, c’est dire... HOLDAAR a dû en être fier cependant, parce que c’est un groupe qui adore l’exercice de la reprise. Je parlais déjà plus haut de l’album The Secrets of the Black Arts – A Tribute to Black Metal Scene de 2016, mais ce n'était pas leurs premiers essais. Plusieurs albums ont contenu des hommages à BURZUM, FOREST ou IRON MAIDEN. Cette fois-ci il n’y en a pas. Juste 10 pistes originales bien dans la lignée des méfaits de HOLDAAR. C’est à dire une musique galopante inspirée par le black mais fortement saupoudrée de RAC, trempée légèrement dans le heavy, et accompagnée de claviers et d’instruments folkloriques. Un Melting pot génialement accordé. Les vocaux, quant à eux, sont à la russe, crachés à la gueule, dégueulés sur les chaussures, raclés au maximum. Le résultat se marie étonnamment bien. Du black metal épique qui flirte avec le pagan, le sympho et le folk, tout en laissant une sensation bien crade, pleine de testostérone maladive. La formation se permet tout et elle subjugue ! On trouve toujours le plaisir des mélodies excessives avec la violence excessive. Dur de bien mêler les deux et pourtant HOLDAAR y parvient, encore et toujours. Pourtant les claviers sont cheap ! Les mélodies peu originales. Pourtant leurs cris sont très nasillards ! Mais le mélange prend et l'ensemble est de la bombe. En plus, le visuel suit bien ! La pochette est classe non ?

Par contre petit bémol pour les gros fans, ils connaissent déjà la moitié des pistes s’ils ont comme moi acquis le split avec VEGVISIR. Les 5 pistes de ce dernier y ont été intégrées. C’est en soi une bonne nouvelle pour ceux qui n’avaient pas achetés le split, ils peuvent ainsi s’en éviter l’achat et se contenter de ce « nouvel » album.

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

mayhem13 citer
mayhem13
17/04/2017 15:12
Merci pour la découverte sakri, une bien belle news ce groupe! Je ne connaissais pas, je suis allé écouté celui auquel tu as mis 10, c'est énorme! On s'en fout de leurs idéaux.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/04/2017 00:49
Ca fait partie de leur logique je pense. Quand on sait tout ce qu'ils font comme reprises, comme ajout (musique classique aussi) dans leurs titres, ils aiment bien faire des clins d'oeil et ça en fait sûrement partie.
cradelous citer
cradelous
10/04/2017 22:45
Et que le riff principalde Eurasian Moloch est le même que le pont de fistfucking god planet de Marduk?

https://www.youtube.com/watch?v=o1dRWKmyX04

Pompage ou hommage???
Stockwel citer
Stockwel
09/04/2017 09:45
Est-ce que quelqu'un peut me confirmer que la mélodie principale du morceau en écoute est exactement la même que la mélodie principale de Sankarihauta de Moonsorrow ?
A tel point que j'ai cru que c'était une reprise au début...

https://www.youtube.com/watch?v=tYRArhM2uDI

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Holdaar
Black Metal épique et RAC
2017 - More Hate Productions
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  8.33/10

plus d'infos sur
Holdaar
Holdaar
Black Metal épique et RAC - 2004 † 2017 - Russie
  

tracklist
01.   Eurasian Moloch
02.   Russia Is Not Rus
03.   Varangian Fate
04.   Mannerheim
05.   The Return
06.   Unknown Soldier
07.   Star and Cross
08.   Blood on Altar
09.   Slaven's Battle
10.   Wild Hunt

Durée : 44:05

line up
parution
11 Janvier 2017

voir aussi
Holdaar
Holdaar
Времена Уходящие В Небо
(Times stretching in the sky)

2014 - More Hate Productions
  
Holdaar
Holdaar
Aegishjalmur

2015 - More Hate Productions
  

Essayez aussi
Summoning
Summoning
Let Mortal Heroes Sing Your Fame

2001 - Napalm Records
  
Borknagar
Borknagar
The Olden Domain

1997 - Century Media
  
Falkenbach
Falkenbach
Heralding
(The Fireblade)

2005 - Napalm Records
  
Arkona
Arkona
Lunaris

2016 - Debemur Morti Productions
  
Woodtemple
Woodtemple
Forgotten Pride

2014 - Sacrilege Records
  

Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique