chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
23 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Ascended Dead - Abhorrent Manifestation

Chronique

Ascended Dead Abhorrent Manifestation
Comme beaucoup de ces labels des années 90 devenus aujourd’hui de grosses machines à l’intérêt particulièrement limité, peut-être poserons-nous un jour un regard nostalgique sur Dark Descent Records et Invictus Productions avec le souvenir de sorties certainement pas aussi historiques que celles d’Earache ou Roadrunner en leur temps mais néanmoins d’une qualité survolant le plus souvent la concurrence. En espérant toutefois que ce triste jour n’arrive jamais, les deux structures continuent de proposer des albums éligibles aux plus hautes places des bilans de fin d’année. Une constante qui, pour le moment, ne semble pas prêt de changer.

Le groupe qui nous intéresse aujourd’hui est californien et nous vient de San Diego. Formé en 2011, Ascended Dead a sorti une démo et un EP (paru chez Blood Harvest) réunis l’année dernière sous la forme d’une compilation autoproduite intitulée Ritus Mortuus que je n’ai malheureusement pas eu le temps de chroniquer avant la sortie chez Dark Descent et Invictus Productions d’Abhorrent Manifestation. L’artwork quelque peu chargé de ce premier album à quant a lui été confié à un certain Kyle Bowen dont on pouvait déjà retrouver le travail sur la démo Demo I (Ascended Dead).

Si aujourd’hui Ascended Dead ne vous dit pas grand-chose, sachez tout de même que l’on y retrouve Charlie Koryn, jeune batteur de 23 ans, ex-Ghoulgotha, ayant intégré l’année dernière les rangs de Funebrarum et Necrosic (jeune formation dans laquelle on retrouve, excusez du peu, des membres d’Autopsy, Ghoul, Extremity...) ainsi que Kevin Schreutelkamp des redoutables Weregoat et Ritual Necromancy. Autant vous dire que les Californiens ne sont pas là pour enfiler des perles et nous conter fleurette.
C’est même plutôt tout le contraire quand on voit la p@&#$! de branlée infligée ici en l’espace d’une dizaine de titres. A fond de cale de la première à la dernière seconde, Ascended Dead n’entend épargner personne, infligeant ainsi à tous ceux qui oseront poser leurs oreilles sur ce premier album un Death Metal chaotique d’une rare intensité. Il n’y a finalement que l’excellent titre instrumental et acoustique "Dormant Souls" aux sonorités hispanisantes des plus rafraichissantes pour venir apaiser les hostilités lancées par un Ascended Dead particulièrement enragé et belliqueux. Une offensive menée à coup de séquences épileptiques où la batterie du jeune Charlie ne cesse de pilonner de tous les côtés. Un matraquage ininterrompu et absolument imprévisible qui finit par donner le tournis. Ce n’est pas compliqué, on a l’impression de se faire maltraiter du début à la fin sans jamais comprendre ce qui nous arrive. Blast, blast, break, cymbales, blast... Tout le temps, partout, à fond la caisse et sans jamais discontinuer.

Une déferlante de brutalité appuyée par des riffs particulièrement vicieux qui vont venir nous poncer les oreilles à la manière des Australiens de Cemetery Urn dans une succession de notes exécutées à toute berzingue. Mais en dépit de cette impression de chaos perpétuel qui règne à l’écoute d’Abhorrent Manifestation, on ne peut qu’être impressionné par la précision et la relative fluidité avec laquelle les morceaux se déroulent et s’enchainent. Car bien que le sentiment d’être passé dans le tambour de à la machine persiste au fil des écoutes, ces dernières passent comme une lettre à la poste, en toute facilité. Incisives et tout en nerfs, les guitares de Jon Reider et Ian Lawrence sont effectivement servies par une production abrasive et naturelle qui confère au groupe toute la puissance nécessaire pour imposer ses compositions par la force et la violence mais sans aucune véritable contrainte. Une cadence extrêmement soutenue qui se ressent jusque dans la durée des morceaux qui n’excèdent (presque) jamais les cinq minutes. Et ce n’est pas ces quelques soli tout aussi chaotiques ou bien ce growl arraché et dégueulé aux oreilles de l’auditeur qui vont venir calmer les ardeurs d’un groupe remonté contre la Terre entière.

Inutile de tourner davantage autour du pot, ce premier album d’Ascended Dead est une mise au point brutale et sauvage qui va vous écraser le visage au sol et ne jamais relâcher la pression. Une démonstration de force à coup de riffs et autres blasts épileptiques. Une leçon de violence dans ce qu’elle a de plus aboutie et jouissive. Car s’il est clair que vous aurez à souffrir à l’écoute d’Abhorrent Manifestation, tentant désespérément de reprendre votre souffle, il ne fait aucun doute que vous chercherez à y revenir inlassablement, par pur plaisir. Addictif.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
12/05/2017 21:01
note: 7.5/10
Très cool en effet quoiqu'un peu trop répétitif.
northstar citer
northstar
12/05/2017 15:32
note: 8/10
Un autre album qui me surprenait qu'il ne soit pas encore chroniqué ici, surtout par toi, bien aimé également, ouais très drôle le petit interlude acoustique placé en plein milieu de tout ce chaos...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ascended Dead
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  8.1/10
Webzines : (7)  6.93/10

plus d'infos sur
Ascended Dead
Ascended Dead
Death Metal - 2011 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   The Promised Time  (04:42)
02.   Blood Thirst  (04:07)
03.   Perdition  (02:58)
04.   Ensnared For Eternity  (03:38)
05.   Dormant Souls  (03:21)
06.   Subconscious Barbarity  (03:26)
07.   Fissure Of Chaos  (02:04)
08.   Dawn Of Armageddon  (03:12)
09.   Last Ritual  (04:19)
10.   Inexorable Death  (05:06)

Durée : 36:53

line up
  • JR / Chant, Guitare
  • IL / Guitare
  • JA / Basse
  • CK / Batterie

parution
17 Mars 2017

Essayez aussi
Ataraxy
Ataraxy
Revelations Of The Ethereal

2012 - Memento Mori
  
Hypocrisy
Hypocrisy
Catch 22 (Réenr.)
(V2.0.08)

2008 - Nuclear Blast Records
  
Corpus Mortale
Corpus Mortale
Fleshcraft

2013 - Deepsend Records
  
Gorephilia
Gorephilia
Severed Monolith

2017 - Dark Descent Records
  
Dominus Xul
Dominus Xul
To The Glory Of The Ancient Ones

2011 - Xtreem Music
  

Album de l'année
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique