chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Razend - White Goat 2

Chronique

Razend White Goat 2
Certains groupes attachent une énorme importance au visuel de leur album, passant un temps infini à dénicher le bon sujet, le bon graphiste, la bonne idée. Ils ont peaufiné leur projet comme un bijou et veulent lui donner un écrin à la hauteur. Ce n’est pas le cas de RAZEND. Pour illustrer Withe Goat II, leur debut album (faisant suite à la démo Withe Goat), les hollandais se sont contentés du minimum syndical. Parler d’artwork serait presque même une blague pour qualifier ce grossier crayonné de chèvre sur fonds blanc. On aurait pourtant tort de juger un livre à sa couverture car en l'occurrence, les bataves ont gardé le meilleur à l’intérieur.

RAZEND (qui signifie furieux en hollandais) est la troisième incarnation d’un projet Metal né en 1989 à l’instigation de Jos van den Brand (guitare) et Corinne van den Brand (chant). A l’origine, le groupe s’appelle ACROSTICHON. C’est un quatuor qui joue du Doom / Death et sort deux albums Engraved in Black (1993) et Sentenced (1995). Le projet splite en 1998 avec le départ de Corinne van den Brand
Né sur les cendres de ACROSTICHON, OUTBURST est un quintet de Death / Thrash Mélodique qui sort trois albums Overflend (2003), Fair and Balanced (2004), et Ruthless (2012) puis splite en 2012 suite au départ de son vocaliste (Tjerk Maas).
Les quatre membres survivants de OUTBURST forment alors RAZEND grâce au retour de Corinne van den Brand au chant. La boucle est bouclée...pour le moment. Cette petite histoire nous apprend au moins deux choses : la première c’est que RAZEND n’est pas un groupe de jeunes pousses fraîchement sorties de terre. La deuxième, c’est que leur frontman est une frontwoman.
Corinne van den Brand fait partie du club fermé des growleuses mais ce n’est pas lui rendre justice que de limiter son talent à ce qualificatif. La belle fait en effet étalage d’une large palette harmonique et joue sur les changements de tessiture pour insuffler aux compos de RAZEND un climat particulier. Tantôt enjôleuse, tantôt caline, tantôt gouailleuse, tantôt agressive, voici une chanteuse aux multiples facettes, atout majeur pour le projet. C’est déjà sur les talents de la chanteuse que s’était fondée la réputation de ACROSTICHON. Avec RAZEND, Corinne van den Brand parvient une nouvelle fois à marquer les esprits. Rendons grâce à ses compères, Tim Verheijden (batterie), Tijn van der Vloet (basse), Arvid Kuipers et Jos van den Brand (guitares) qui montent des murs de son bien Heavy, bardés de riffs accrocheurs chargés d’agressivité à laquelle la vocaliste va ajouter sa touche pour un résultat protéiforme.
Le disque comprend sept pistes inédites et cinq reprises correspondant à la démo Withe Goat parue en 2013. Cet ajout en fin de tracklist permet de constater l’évolution stylistique du gang qui, partant d’un Thrash pur et dur s’oriente désormais vers des compos plus travaillées. Du fait de cette juxtaposition, Withe Goat II ressemble à un voyage à travers différentes régions du Thrash Metal. La carrière du groupe semble démarrer autour de brûlots Thrash brutaux et concis jouant sur l’effet de blast, un riffing épileptique et un chant agressif (“Boktor of Horror”, “FYAG” et les cinq titres issus de la démo, notamment l’excellent “Stop Pressure Me” qui réussit à raconter un paquet de choses en deux petites minutes). Elle se poursuit désormais dans un Thrash plus construit, plus mélodique, presque progressif. Compos épiques, portées par un chant clair très travaillé (“Wingless” et “Girl in The Mirror”). Narration musicale reposant sur des variations de tempo et de tessiture de voix (“Time” et “Substantia Nigra”). C’est cette direction que semble emprunter le groupe et on ne peut qu’encourager l’initiative. C’est en effet dans ces exercices que RAZEND révèle tout son savoir faire et son inventivité. J’ai particulièrement apprécié “Time” et “Substantia Nigra”, deux perles de Thrash Mélodique de plus de six minutes chacunes dont les circonvolutions, les tours et les détours constituent une belle invitation au voyage.

S’il fallait trouver un défaut à Withe Goat II (outre son artwork bidon), ce serait sa durée, artificiellement étirée par l’adjonction de la démo. Certes, cette compilation permet de disposer sur un seul support de toute l’oeuvre des hollandais, mais elle donne également l’impression qu’ils ont du mal à faire un choix entre le Thrash de leurs débuts et l’évolution Mélodique et Prog de leurs travaux plus récents. Un défaut d’orgueil qu’on pardonne plus facilement à un groupe d’adolescents qu’à une formation blanchie sous les harnais. Cela étant, au vu de la variété d’ambiances développées dans la galette, ce défaut n’en est pas vraiment un.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Razend
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Razend
Razend
Thrash - 2012 - Pays-Bas
  

vidéos
Girl In The Mirror
Girl In The Mirror
Razend

Extrait de "White Goat 2"
  
Stop Pressuring Me
Stop Pressuring Me
Razend

Extrait de "White Goat 2"
  

tracklist
01.   Girl In the Mirror
02.   Wingless
03.   Boktor Of Horror
04.   Time
05.   FYAG
06.   The Promise of Hope
07.   Substantia Nigra
08.   I know
09.   Pain Of Loss
10.   Stop Pressuring Me
11.   No Cure For Dementia
12.   You And I As One

Durée : 51 min.

parution
8 Juillet 2016

Essayez aussi
Slayer
Slayer
Diabolus In Musica

1998 - American Recordings
  
Razor
Razor
Violent Restitution

1988 - Steamhammer Records (SPV)
  
Contorsion
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)

2017 - Autoproduction
  
Metallica
Metallica
...And Justice For All

1988 - Elektra
  
Terrifier
Terrifier
Weapons Of Thrash Destruction

2017 - Test Your Metal Records
  

Woods of Infinity
Hamptjärn
Lire la chronique
Black March - Interview
Lire l'interview
The Haunted
Strength in Numbers
Lire la chronique
Sacred Son
Sacred Son
Lire la chronique
Pure
J'aurais dû
Lire la chronique
Motörhead
Aftershock
Lire la chronique
J'ouvre le coffret ultra rare de HUMUS ! (CA TOURNE MAL !)
Lire le podcast
Mindkult
Lucifer's Dream
Lire la chronique
Prophets of Rage
Prophets of rage
Lire la chronique
Cult of Erinyes
Tiberivs
Lire la chronique
Archspire
Relentless Mutation
Lire la chronique
Ecclesia
Witchfinding Metal of Doom ...
Lire la chronique
Fear Factory
Genexus
Lire la chronique
Assacrentis
Colossal Destruction
Lire la chronique
Unida
Coping With The Urban Coyote
Lire la chronique
Myrkur
Mareridt
Lire la chronique
Wall Of Lies
Fistful Of Lies (EP)
Lire la chronique
All Out War
Give Us Extinction
Lire la chronique
Black Sabbath
Sabotage
Lire la chronique
Time Lurker pour l'album "Time Lurker"
Lire l'interview
Nervosa
Agony
Lire la chronique
Comeback Kid
Outsider
Lire la chronique
The Great Discord 2017
Lire le dossier
Ommadon / Legion Of Andromeda
Crumbling Existence (Split-CD)
Lire la chronique
Fatherland
Fatherland
Lire la chronique
Botanist
Collective: The Shape of He...
Lire la chronique
Muert
Ye Canariae Abezan
Lire la chronique
Black March
Praeludium Exterminii
Lire la chronique
Arch Enemy
Will To Power
Lire la chronique
Isengard
Vinterskugge
Lire la chronique