chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
51 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Pagan Megalith - Viharjárás

Chronique

Pagan Megalith Viharjárás
La scène black hongroise n’est pas la meilleure au monde. Elle n’en recèle pas moins des groupes talentueux, touchants ainsi que vous avez pu le lire dans ces mêmes colonnes sous la plume de l’ami Sakri. Pagan Megalith est de ceux-là, de ces ouvriers de l’obscur, appliqués, un brin exotiques, toujours authentiques. Viharjárás est leur second album longue durée, écrit dans la langue de Bartok, qui propose un BM pur, débarrassé de toute fioriture inutile, qui reprend là où Darkthrone s’est arrêté, entre riffs dissonants et rythmique élevée (Alakmás).

La différence ? Elle vient du son, mon ami, elle vient du son. Sourd, crade, un son issu du tombeau, une batterie qui sonne comme sortant du fond d’un caveau lointain, qui pilonne et dresse un mur impénétrable alors que les grattes tissent lentement de belles arabesques (Virrasztásban et ses petits lead entêtants qui « sortent » littéralement de la structure, comme s’ils la dominaient du dessus ; Színtelen). Un ensemble un poil cheap… qui colle parfaitement à la musique et qui la met étrangement en relief ! Car si les structures sont simples, si la batterie sonne à bien des égards presque punk, le tout n’est pas simpliste et les mélodies se détachent fort agréablement de la structure pour marquer l’audition (Mennykövek ; Kéneső). Un boulot juste, bien exécuté, très agréable.

Et lorsque la rythmique ralentit la cadence, l’effort sur les mouvements, sur les cassures et sur la progression des morceaux ressort davantage encore, simple mais pertinent (Viharjárás et son alternance de passages lents et d’accélérations soudaines ; même procédure sur Virrasztásban ; Magvaszakadtak). Parfois, c’est le feeling très rock’n’roll d’un titre qui apparaît, comme dans les vieux Darkthrone où la rythmique punk se faisait déjà sentir (A siralmas énekből ; Alakmás). Le groove qui s’en dégage apporte un relief supplémentaire au morceau concerné, enrichissant d’autant la structure.

Pagan Megalith ne révolutionne pas le black metal. Il en fait toutefois ressortir l’essence de manière appliquée, souvent intéressante, particulièrement lorsqu’il en accentue les ambiances (Kéneső) ou en modifie les codes à sa sauce (Kéneső encore et ses belles mélodies suicidaires ; Alakmás et ses atmosphères jusqu’au-boutiste, quasi punk). Les transitions sont étudiées et apportent autant de respirations entre les titres (Szívnémaság, joli mid-tempo qui permet de basculer dans la dernière partie de l’album autour d’une construction élaborée à partir de la mélodie et d’accélérations brutales « mouvantes » ; Rex Saturnalis).

Si tu aimes l’exotisme, le BM UG venant des profondeurs et que tu recherches l’authenticité du genre, sans sacrifier aux belles mélodies, cette petite prod’ pourrait bien te séduire comme elle m’a séduit.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pagan Megalith
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Pagan Megalith
Pagan Megalith
Black metal - 2004 † 2017 - Hongrie
  

tracklist
01.   Mennykövek
02.   Viharjárás
03.   Virrasztásban
04.   A siralmas énekből
05.   Alakmás
06.   Kéneső
07.   Szívnémaság
08.   Rex Saturnalis
09.   Színtelen
10.   Magvaszakadtaks

Durée : 43:09

parution
31 Octobre 2016

Essayez aussi
Bekëth Nexëhmü
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)

2014 - Darker Than Black
  
Horna
Horna
Sanojesi Äärelle

2008 - Debemur Morti Productions
  
Pure
Pure
Art of Loosing One's Own Life

2015 - Obscure Abhorrence Productions
  
Secrets Of The Moon
Secrets Of The Moon
Privilegivm

2009 - Lupus Lounge
  
Enthroned
Enthroned
Prophecies Of Pagan Fire

1995 - Blackend
  

The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique