chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
80 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Withdrawal - Undiluted Fervour

Chronique

Withdrawal Undiluted Fervour (EP)
“Today, after months of hard work we are so incredibly proud to present to you in full our completed EP Undiluted Fervour. This work is the culmination of so many efforts, setbacks, pracs, rewrites, and demos that we'd need to write a novel to document them.“

Si l’on s’en tient à la présentation qu’en font ses fondateurs, WITHDRAWAL est un projet de Hardcore Mélodique. De mon point de vue, ces deux mots sont antinomiques. Il ne peut pas y avoir d’intégristes modérés, de vegan carnivores, de politiciens sincères, de Hardcore Mélodique. Pour rappel, le courant originel Hardcore est né dans les banlieues américaines au début des années 80 en réaction à la boboisation de la scène Punk. Ce Hardcore n’est que violence, rage, cris, guitares maltraitées et hymnes enragés pour faire saigner le pit. Si ces aspects ne sont pas toujours perceptible dans la scène actuelle qui en a gommé la rugosité, notamment en y ajoutant une bonne dose de Metal, le Hardcore demeure un cri de douleur craché à la gueule du monde par une jeunesse en manque de repères. Si vous trouvez que nous offrons plus de repères à notre jeunesse aujourd’hui qu’il y a trente ans, des projets HxC émergents sont là pour nous rappeler qu’il n’en est rien. La révolte gronde toujours dans les paisibles banlieues des métropoles.

Originaire de Balarat, une banlieu éloignée de Melbourne, WITHDRAWAL est un projet australien de Hardcore, c’est indéniable. J’en veux pour preuves l’aspect rugueux et brut de fonderie des compos, le chant rageux, les lyrics (un peu) engagés, la production organique et la réalisation do it yourself .Undiluted Fervour est le debut EP du gang.

Il se présente habillé d’un artwork assez terne, peut-être bricolé pendant de longues heures sur Photoshop. Le fonds représente un bouquet de fleurs pris en très gros plan, mais en nuances de gris et de flou. Là-dessus se pose le nom du groupe en lettrage BATHORY ultra convenu et la silhouette d’un homme poisson empruntée au bestiaire du peintre Hieronymus Bosch ou peut-être à l’univers cauchemardesque de H.P Lovecraft. Il y a aussi une montre de grand-père, une sorte de fresque végétale et le soleil. On dirait qu'il y a un message caché, non?

La musique du combo n’est pas aussi brut que le Hardcore originel. Il y a une bonne dose de Metal dans le cocktail, aussi bien dans la rythmique que dans les tempos, plutôt medium, des six chansons. Pas de soli, pas d’instru planants, WITHDRAWAL, c’est du collectif. Gros riffs évidents, guitare lead un petit peu mélodique (d’où l'appellation Hardcore Mélodique, je suppose) et chant hurlé parfois doublé en chant clair, avec une élocution bien détourée, permettant de comprendre les paroles. Celles-ci sont justement le point fort du projet. Les lyrics ont un côté autobiographique touchant laissant entrevoir une existence pas vraiment rose et un mal de vivre juvénile. Les compos sont variées et alternent les ambiances, du plus brutal (“The Pull” ou “Strokes”) au plus cool (“Clipping” ou “Contemptuous Habitat”).

Plutôt bien produit et correctement mixé pour du DIY, ce disque est techniquement bien foutu. Malheureusement, il ne dégage pas grand chose. C’est assez convenu, pas vraiment original, aucune chanson particulièrement marquante, aucun climax. C'est typiquement le genre de musique sur laquelle on s'éclate lors d'un concert improvisé dans le garage du batteur mais qui ne rend pas grand chose en disque. La ferveur a beau ne pas être diluée, le breuvage manque cruellement de corps. Il y des maladresses et des approximations, des non dits, des choix artistiques discutables. Mais il y a aussi beaucoup de boulot, comme l’atteste le petit paragraphe d’introduction et une touchante sincérité. Dans le voyage vers la reconnaissance, le chemin du Hardcore n’a jamais été le plus aisé et on peut donc encourager toute nouvelle initiative, même imparfaite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Withdrawal
Hardcore
2016 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 2/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  2/5

plus d'infos sur
Withdrawal
Withdrawal
Hardcore - 2008 - Australie
  

vidéos
The Pull
The Pull
Withdrawal

Extrait de "Undiluted Fervour"
  

tracklist
01.   The Pull
02.   Strokes
03.   Clumsy
04.   Panic Attack
05.   Clippings
06.   Contemptuous Habitat

Durée : 16 mn

parution
12 Novembre 2016

Essayez plutôt
Black Bomb A
Black Bomb A
Human Bomb

2001 - Sriracha Sauce
  
Backtrack
Backtrack
Bad To My World

2017 - Bridge Nine Records
  
Turnstile
Turnstile
Nonstop Feeling

2015 - Reaper
  
All Out War
All Out War
Give Us Extinction

2017 - Organized Crime Records
  
Integrity
Integrity
Howling, For The Nightmare Shall Consume

2017 - Relapse Records
  

Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique