chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
57 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Iamfire - From Ashes

Chronique

Iamfire From Ashes
“Peter est un artiste au sens le plus pur du terme et son but est de faire tomber les barrières et de repousser sans cesse les limites des genres.” (Jensen / THE HAUNTED)

On avait perdu la trace de Peter Dolving après l’échec commercial et critique de Unseen, le pénultième album de THE HAUNTED. Le versatile chanteur se sentant en désaccord total avec les fans a choisi de quitter la formation. On entend discrètement parler du suédois en 2013, lorsqu’il publie Thieves and Liars, un album solo de Rock Alternatif plus proche de Peter Gabriel que de son travail antérieur. Ensuite silence radio jusqu’en 2015 où sort Eyes WIde Open, un EP deux titres composé par IAMFIRE, formation internationale battant pavillon danois et réunissant Peter Dolving, Mikael Ehlert (HATESPHERE, BLOOD EAGLE), Ulf Scott (SUSPEKT, TECH9) et Peter Ohlsen (MOB).

Dans ce premier méfait, IAMFIRE propose quelque chose qui s’apparente aux compos ampoulées de MASTODON, difficilement catégorisbles et qu'on range (souvent à tort) sous l'étiquette Sludge (au sens large). N'étant pas un fanatique de l'étiquetage, je trouve que la définition qu’en donne Dolving est excellente : “C'est une musique super pour baiser, danser et aimer. Avec des paroles profondes et spirituelles. Sex Rock, peut-être ?”
Deux compos seulement, mais longues, tortueuses et viscérales, “Eyes Wide Open” et “Burn Your Halo Down”, ambiance Dark, production sèche, alternance de screaming et de chant clair. Une petite surprise qui donne bien envie d’en entendre plus. Interviewé à l’époque, Peter Dolving n’est pas hyper rassurant sur l’avenir du projet : “Y-a-t-il vraiment une bonne raison dans la poursuite de quoi que ce soit ? La poursuite conduit à la souffrance et la souffrance n'est jamais justifiée en ce qui me concerne. En ce moment, je suis de retour à Bahia, je peins, j'écris et je fais du yoga. La chose la plus importante que j'aie à faire est de penser à boire suffisamment d'eau tous les jours et trouver où et comment acheter la meilleur herbe.”

IAMFIRE semble être une préoccupation secondaire que le suédois finit par lâcher. Privé de son charismatique chanteur, le trio bat de l’aile, quitte son label (Deadlight), cherche un nouveau vocaliste, annonce un disque à partir des pistes enregistrées avec Dolving. Tout cela sent le roussi jusqu’à cette fin 2016 où le gang annonce le retour de Peter Dolving, la fin des enregistrements de l’album et le lancement d’une campagne de crowdfunding sur Pledge pour financer le pressage et la distribution. En mars 2017, enfin, IAMFIRE accouche de son premier enfant, le debut album From Ashes.

Je ne peux pas vous dire si c’est encore une musique super pour baiser, mais après plusieurs écoutes, ce qui me vient immédiatement à l’esprit c’est la ressemblance de la musique de IAMFIRE avec celle de KYUSS. J’entend déjà les sifflets en mode “mec, personne ne peut égaler KYUSS”. Et vous auriez bien raison de me le rappeler, j’en suis également convaincu. Mais d’une part, Pete Dolving et sa bande de pote, ce n’est pas n’importe qui et d’autre part, les gars ne se sont pas lancé dans une entreprise de repompage de l’oeuvre du quatuor de Palm Desert. IAMFIRE ressemble à KYUSS dans l’intention et la réalisation. Il y a ce même feeling intemporel, la musique “coulant de source” avec un désarmant naturel. Il y a ce choix assumé de compos longues (plus de cinq minutes) développant des ambiances, des climats. Il y a cette rythmique épaisse, grasse et sombre (“Beamer”, "Eyes Wide Open") sur laquelle le chant vient tracer des motifs complexes. Certes, l’organe de Peter Dolving n’a pas la chaleur sexuelle d’un John Garcia, mais il compense par une variété de tessitures époustouflante et communique dans chaque chanson un bouquet complexe d’émotions variées (“My Mistake”, “Burn Your Halo”, "Inside").

La production Metal de l’EP a été abandonnée au profit d’une sonorité plus étouffée. C’est justement sur les deux titres repris de ce premier projet qu’on constate le changement : plus de gras, plus de poussière, un son plus organique, des tempi ralentis. De prime abord ce choix m’a déçu car j’aimais beaucoup le son de l’EP. Mais il ne faut pas s’arrêter à cette petite déconvenue. From Ashes se déguste sur la durée. C’est un album qu’on appréciera encore plus en l’écoutant en une traite (un autre point commun avec KYUSS). L’apparente monotonie du riffing, le chant et les nombreux arrangements qui viennent complexifier l’ensemble se révèleront mieux ainsi.

From Ashes, c’est le disque qui plaira à la fois aux fans de Stoner et aux admirateurs de Peter Dolving, alors pour les fans de Stoner qui aiment Peter Dolving (comme moi), c’est l’apothéose.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

rivax citer
rivax
28/04/2017 19:19
gulo gulo a écrit : On va dire que la définition intégriste, c'est Grief et EHG ; et la définition plus open-minded/2.0/évolution, c'est... euh, Coffinworm, Lord Mantis, Seven Sisters of Sleep... un paquet de trucs, certes, parce que la musique évolue et tout ça.
Mais PAS Mastodon, ni de près, ni de loin ; ni Baroness, qui eux aussi sont souvent catégorisé dedans, ça n'en fait pas une vérité (merde, je vais pas tarder à invoquer le sociolodémon Backstabber, avec mes conneries).


Merci, je vais me plonger là-dedans
J'ai ajusté la chronique (sans totalement virer la référence au Sludge, pour que ton commentaire fasse encore sens!)
gulo gulo citer
gulo gulo
28/04/2017 17:27
On va dire que la définition intégriste, c'est Grief et EHG ; et la définition plus open-minded/2.0/évolution, c'est... euh, Coffinworm, Lord Mantis, Seven Sisters of Sleep... un paquet de trucs, certes, parce que la musique évolue et tout ça.
Mais PAS Mastodon, ni de près, ni de loin ; ni Baroness, qui eux aussi sont souvent catégorisé dedans, ça n'en fait pas une vérité (merde, je vais pas tarder à invoquer le sociolodémon Backstabber, avec mes conneries).
rivax citer
rivax
28/04/2017 16:01
gulo gulo a écrit : "sludge de Mastodon"
Wow ! mon cœur...


J'ai toujours eu un mal fou à délimiter le Sludge avec précision. Je suis preneur de tous conseils en la matière.
(cela dit, Mastodon est souvent catégorisé en Sludge, c'est pas moi qui l'ai inventé!)
gulo gulo citer
gulo gulo
28/04/2017 11:56
"sludge de Mastodon"
Wow ! mon cœur...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Iamfire
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  8.2/10

plus d'infos sur
Iamfire
Iamfire
Stoner - 2015 - Danemark
  

tracklist
01.   Magpies and Crows
02.   Did You Find Your Name
03.   Burn Your Halo
04.   Eyes Wide Open
05.   For What It's Worth
06.   Beamer
07.   My Mistake
08.   Inside

Durée : 49:00

line up
parution
1 Mars 2017

Essayez aussi
Stonegard
Stonegard
Arrows

2006 - Candlelight Records
  
Monster Magnet
Monster Magnet
Tab (EP)

1991 - Caroline Records / Glitterhouse Records
  
Fuzzgod
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)

2018 - Autoproduction
  
Wo Fat
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley and Beyond (Live)

2017 - Ripple Music
  
The Sword
The Sword
Age Of Winters

2006 - Kemado Records
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique