chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Akerbeltz - Satanic

Chronique

Akerbeltz Satanic
« AKERBELTZ est de retour ! Youpi ! »

Si c’est toi qui vient de lancer ce cri d’amour, il va falloir que tu commentes ma chronique parce que moi, ça fait longtemps que je connais le groupe, que je tente chacune de ses sorties mais qu’à chaque fois je m’en repens... Et pourtant tu sais que je suis plutôt bon public, plutôt excité avec tout et n’importe quoi. Bah pas avec AKERBELTZ, mais bon, je vais quand même t’en parler, je ne suis pas là pour parler que de ce que j’ai aimé...

Plus de 20 ans d’existence pour ces Espagnols, et Satanic est son 6ème album. Il avait commencé en fanfare en en enchainant trois : 2000, 2001 et 2002, avant d’espacer de plus en plus ses apparitions, 2005, 2010 et donc 2017. Pas à cause d’un problème de line-up en tout cas, la formation est et a toujours été un one mans band, la bête de monsieur Akerbeltz, oui le même nom que le groupe en fait. On pourra juste signaler que sa femme faisait quelques vocaux sur Tabellae Defixionum (2001), le seul album que je recommande vraiment tant il est possédé, avec une batterie (une BAR ou pas ?) totalement folle. Les portes de l'enfer ouvertes en grand.

Enfin, je reviens à notre mouton. Ou plutôt à notre loup... solitaire. Akerbeltz fait tout, tout seul. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Surtout quand on sait exactement ce qu’on veut, et Akerbeltz n’a aucun doute sur sa voie, sur le chemin qu’il doit poursuivre, et duquel il ne tente jamais de s’éloigner. Il est un héraut du black metal sombre, crade et malfaisant. Du trve black intemporel très fidèle aux glorieux aînés. Il jouit ainsi des avantages du style tout en souffrant de ses inconvénients. C’est à dire que les ambiances sont fortes, dégageant une puanteur néfaste, réchauffant instantanément la température ambiante. Alors si tu aimes les nuances et la sensibilité et que tu as besoin de grands espaces dans la musique agressive pour t’y retrouver, fuis ! Vite !

AKERBELTZ veut ta mort. Il tourbillonne et postillonne en même temps.Il te salit en musique. Par contre, il a baissé d'un ton, puis de plusieurs, au fil du temps. Déjà qu'à la base il ne dépassait pas le stade de bon élève du diable et n’arrivait pas à s’imposer parmi les ténors du style, il a encore moins la frite maintenant. Les compositions sont classiques, trop, et on a du coup du mal à tenir la longueur, du mal à vouloir enchainer les 9 pistes. Elles ont par contre le bon goût d’être courtes. Seul « The Red Dragon » avoisine les 6 minutes, les autres ont une moyenne inférieure à 4.

Ainsi l'album s'appréciera pour son intégrité et le fait qu'il permette de refaire le plein d’essence satanique, mais il s'oubliera facilement, laissant sa place à un autre suppôt de Satan tout aussi motivé à servir le Maître...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Akerbeltz
Trve Black Metal
2017 - BlackSeed Productions
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Akerbeltz
Akerbeltz
Trve Black Metal - 1996 - Espagne
  

tracklist
01.   The Red Dragon
02.   A Deed Without a Name
03.   Ye Olde Hag
04.   The Crypt
05.   Beyond the Reflections
06.   Witchery
07.   Ludum Mortis
08.   Opus Satanic
09.   Chaos

Durée : 33:38

line up
parution
15 Avril 2017

Essayez plutôt
Ordem Satanica
Ordem Satanica
Monte da lua

2017 - Signal Rex
  
Nakkiga
Nakkiga
Amerasu

2013 - Darkwood
  
Sargeist
Sargeist
Feeding the Crawling Shadows

2014 - World Terror Committee Records
  
Khephra
Khephra
L'Arcano Del Mondo

2013 - MalEventum
  
Deathcult
Deathcult
Cult Of The Goat

2017 - Soulseller Records
  

Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique