chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Skáphe - Untitled

Chronique

Skáphe Untitled (EP)
Un an après la sortie de son second album, Skáphe², et avant la parution du split partagé avec Wormlust, l'ignominie sort une nouvelle fois du néant l'espace d'un EP éponyme. Et pour ce court format, composé d'une seule pièce de plus de 22 minutes, la bête immonde fait sa mue. Pas de voyage cosmique viscéral ou encore de broyage en règle mais « autre chose ». Les bases restent certes les mêmes avec ce bon côté « bad trip sous acides » et l'aspect plus inhumain ressenti sur le dernier longue-durée mais en plus affûté. Comme si Skáphe voulait vous faire visiter d'autres contrées morbides en faisant une synthèse de ce qu'il a délivré par le passé. Ce qui n'est pas pour me déplaire !


Suite à la grosse déflagration Skáphe², la formation décide donc de relâcher quelque peu la pression tant dans son jeu que dans cette production moins massive et plus organique, laissant davantage place aux ambiances et aux effets. L'ensemble est fluide, prenant toutefois des cours aussi tortueux que mouvementés, sans coupures aucunes ni temps mort. En résulte une immersion plus intense dans l'univers malsain du groupe, ce dernier développant « VII » en s'affranchissant des barrières et jouant beaucoup sur les variations et textures. Pas de lassitude à l'écoute de ce titre fleuve mais, au contraire, une légère frustration par cette envie d'en vouloir plus. Pourtant, comme énoncé plus haut, vous avancez en terrain connu. Et, le duo ne cache pas ses intentions à vouloir tout annihiler à petit feu. Ainsi les lignes de guitares à la fois hypnotiques et dissonantes servent toujours de fil rouge. Un fil vous tranchant à vif que ce soit par des boucles miasmatiques ou encore de grosses claques bien âpres (cf. à la 5ème minute).

An extract to the end

Skáphe vous plonge dans une puissante transe où un kaléidoscope de noirs prend forme au gré des minutes, un vent froid et sec venant vous fouetter le visage par à coup. Vous entrevoyez mille et une horreurs, lévitez dans le néant ou encore regardez dans la cavité vos démons intérieurs durant ses 22 minutes passées qui ne vous seront d'aucun repos. Car si la formation tempère son propos le ton se fait très acéré et le côté bestial, presque omniprésent sur Skáphe², subsiste ici – parfaitement retranscrit par les vocaux de D.G., la boîte à rythme écrasante ainsi que les parties agressives aussi soudaines que carnassières. Des turbulences savamment construites et maîtrisées créant des oscillations constantes avec les passages mid et low tempos dépeignant d'autres abominations. C'est d'ailleurs là que le changement au niveau de la production se fait clairement sentir – et en bien –, les subtilités gagnant en relief et offrant un rendu davantage profond et intrusif. Vous la sentez cette main informe remuer vos entrailles ? Et ses paysages sinistres de fin du monde, les voyez-vous ? À vouloir dépeindre ses cauchemars et angoisses hallucinés, A.P. vous fait perdre toute notion de temps, de repère. Un basculement dans le vide que vous effectuez sans même sourciller pris par la basse vrombissante (46éme seconde), des riffs prenant un tour plus accrocheur ou encore des décélérations déversant leur lot d'atmosphères aussi lugubres qu'entêtantes – comme cette conclusion brumeuse aux allures de « trou noir » et annonciatrice de nouveaux périples.


Cette sortie souterraine*, parue en format cassette très limitée via Mystískaos – (structure récemment créée par Alex Poole (Skáphe, Chaos Moon, Krieg, Esoterica, Martröð,...) et H.V Lyngdal (Wormlust) – et en digital, est une belle continuité dans l’œuvre du groupe. Sa personnalité ne cesse de se dévoiler et de prendre en ampleur au fil des années et des réalisations, même si les influences restent perceptibles et que des liens peuvent être fait avec d'autres formations (Deathspell Omega, Wormlust, Esoterica, etc.). Les fans de Skáphe et les amoureux/ses d'ambiances tant psychédéliques que tortueuses apprécieront. D'ailleurs, si le côté trop mastoc du second album vous a déçu au point de ne plus suivre le duo, un conseil : laissez une chance à cet EP !

* la volonté de produire en tirage limité et de ne passer que par certains canaux est un choix respectable mais peut être considéré comme un bémol, tant il est difficile de mettre la main dessus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Dysthymie citer
Dysthymie
18/05/2017 14:35
note: 4/5
Mort de Rire
Sulphur citer
Sulphur
17/05/2017 21:01
Ska-p qui fait du BM. On aura tout vu. Santé.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Skáphe
Black Metal
2017 - Indépendant
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Skáphe
Skáphe
Black Metal - 2014 - Etats-Unis
  

formats
  • K7 / 2017 - Mystískaos
  • Digital / 2017 - Indépendant

écoutez
tracklist
VII

Durée : 22 minutes 04

line up
  • A.P. / Guitares, Basse, Programmation de La Boîte À Rythme
  • D.G. / Vocaux

parution
9 Mars 2017

voir aussi
Skáphe
Skáphe
Skáphe²

2016 - I, Voidhanger Records
  

Essayez aussi
Besatt
Besatt
Tempus Apocalypsis

2012 - Witching Hour Productions
  
Katechon
Katechon
Coronation

2015 - Nuclear War Now! Productions
  
Sun Of The Sleepless
Sun Of The Sleepless
To the Elements

2017 - Lupus Lounge
  
Watain
Watain
Sworn To The Dark

2007 - Season Of Mist
  
Isengard
Isengard
Vinterskugge

1994 - Deaf Records
  

Portal
ION
Lire la chronique
Uada
Cult Of A Dying Sun
Lire la chronique
Blood Red Fog
Thanatotic Supremacy
Lire la chronique
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Sadistik Forest
Morbid Majesties
Lire la chronique
The Beast of Nod
Vampira: Disciple of Chaos
Lire la chronique
Unearthly Trance
In the Red
Lire la chronique
Wyrms
Altuus Kronhorr - La monarc...
Lire la chronique
Bloody Hammers
The Horrific Case of Bloody...
Lire la chronique
Depravity
Evil Upheaval
Lire la chronique
Fuzzgod
Meet Your Maker (Démo)
Lire la chronique
Into Coffin
The Majestic Supremacy Of C...
Lire la chronique
Sun Of The Sleepless
To the Elements
Lire la chronique
Necros Christos
Domedon Doxomedon
Lire la chronique
Fragments Of Unbecoming
Perdition Portal (Chapter VI)
Lire la chronique
Dio
Holy Diver
Lire la chronique
Sleep + Sofy Major
Lire le live report
MoM Poésique - Regarde les Hommes Tomber
Lire le podcast
Warfuck
This Was Supposed to be Fun
Lire la chronique
Vacivus
Temple Of The Abyss
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Co...
Lire la chronique
Stromptha
Odium Vult
Lire la chronique
Monolithe
Nebula Septem
Lire la chronique
Thou
The House Primordial (EP)
Lire la chronique
Lonewolf
Raised On Metal
Lire la chronique
Hot Knives
Static Bloom (EP)
Lire la chronique
MoM Hors-Série : Top 4 Prog
Lire le podcast
Ceremony
Still, Nothing Moves You
Lire la chronique
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique