chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

White Death - White Death

Chronique

White Death White Death
Premier instant découverte, WHITE DEATH tire son nom d’un sniper finlandais ayant marqué la seconde guerre mondiale. Son véritable nom est Simo Hayha.

Deuxième instant découverte, WHITE DEATH est un jeune groupe formé en 2013, qui sort son premier album en 2017 et dont l’ensemble des membres restants au moment où je vous écris ont un nom qui commence par la lettre « V ». Vritrahn au chant, Volochai aux guitares, Vaërlv aux guitares et clavier, Vohla à la basse. Info sans aucun intérêt, je le concède. Seul le batteur avait l’originalité de la lettre « A » : Avenger, mais cet agité également membre de GOATMOON version live n’est pas resté après l’enregistrement du premier méfait, sans titre.

Voilà, le décor est planté ? Non pas vraiment, pas encore, et pourtant le principal a été dit et c’est la nationalité de nos bonhommes : finlandaise. Ah oui, on va tout de suite mettre une bonne grosse étiquette, WHITE DEATH fait du trve black mélodique à la finlandaise. Et avec les grosses, très grosses ficelles même de ses compatriotes !

Et s’il faut décrire cette musique en une phrase, disons qu’une seule écoute suffit pour être accroché, et scotché en même temps. C’est même la première qualité de ces 8 pistes. Des titres courts qui ne dépassent pas les 5 minutes à l’exception des 5:16 de « Warpath » et qui vont droit au but, tout de suite, qui déballent et déboulent continuellement. Les mélodies sont très claires, des claviers ont été ajoutés pour dynamiser puis dynamiter le tout, les vocaux sont ultra criards et ultra entrainants.

Ah ça, c’est un album qui dépote sévère. Difficile de résister à l’entrain général, à ces ambiances guerrières joyeuses qui trottent ensuite longtemps dans la tête. Le plus accrocheur est peut-être bien le plus long. Ce « Warpath » fait un de ces biens aux oreilles ! C’est malsain de constater à quel point l’efficacité est immédiate. Et tous les titres sont comme ça, à ne pas se poser des questions mais à te violer les orifices auditifs. Tous sauf le dernier, « White Death's Power », le seul à avoir quelques nuances comme cette introduction acoustique et des variations dans le chant, clair par moment.

Mais... Il y a un mais... C’est tout de même écœurant par moment, les synthés extrêmes, les mélodies déchainées, les vocaux qui agressent sans cesse... Ça déborde de partout, c’est presque grossier. Pour ne pas dire maladroit. Non, ça n’enlève pas grand chose au plaisir évident qui ne dure en plus que 34 minutes au total, mais je me retrouve souvent à me demander si c’est raisonnable. Comme si je vidais tout un pot de Nutella en une seule fois... C’est trop, non ? Surtout que la formule va parfois un peu trop à la facilité. Quelques riffs qui tournent et retournent sur eux-mêmes pendant tout un morceau.

Donc, un grand oui, évidemment, pour ce début des Finlandais les plus envolés, les plus directs, les plus tonitruants du moment, mais un petit sentiment de culpabilité qui traine au fond du cœur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
07/05/2017 12:36
Sakrifiss a écrit : dantefever a écrit : Ça me donne envie tiens !

Tu as essayé finalement ?
Ca dépote.


Ouai j'ai essayé, mais pas convaincu ... Comme tu le disais, c'est trop facile. Décidément moi et le BM finlandais ... A part Havukruunu, Satanic Warmaster, le premier Horna et Behxen j'arrive pas y trouver mon compte ... Et ça me fait bien chier parce qu'en soi c'est une "formule BM" qui est taillée pour me plaire
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
06/05/2017 11:03
C'est vachement bien, ça rappelle les vieux souvenirs de Sargeist, Craft, Graven et consorts.

Après, je comprends ce que tu veux dire par "écœurant" mais je suis assez fan de ce qui dégouline partout perso. D'ailleurs, j'adore "Let The Devil In" de Sargeist pour cette raison, parce qu'il en fait trois fois trop partout.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
06/05/2017 02:41
note: 8/10
dantefever a écrit : Ça me donne envie tiens !

Tu as essayé finalement ?
Ca dépote.
dantefever citer
dantefever
02/05/2017 21:08
Ça me donne envie tiens !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
White Death
Trve black mélodique
2017 - Werewolf Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8.25/10
Webzines : (8)  7.23/10

plus d'infos sur
White Death
White Death
Trve black mélodique - 2013 - Finlande
  

tracklist
01.   Born from the Unholy Fire
02.   Immortal Hunter of the Moon
03.   Kaste
04.   Goat Emperor
05.   Warpath
06.   Cunt
07.   Commandant
08.   White Death's Power

Durée : 34:24

line up
parution
17 Avril 2017

Essayez aussi
Aegrus
Aegrus
Devotion for the Devil

2015 - Drakkar Productions
  
Hån
Hån
Facilis Descensus Averni

2016 - Northern Silence Productions
  
Fenrisulf
Fenrisulf
Eternal Inheritance

2013 - Zero Dimensional Records
  
Black Funeral
Black Funeral
Ankou and the Death Fire

2016 - Dark Adversary
  
Baptism
Baptism
As the Darkness Enters

2012 - Northern Heritage
  

Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique