chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Pale King - Monolith Of The Malign

Chronique

Pale King Monolith Of The Malign
L’histoire d’amour virile entre l’ogre boulimique Jonny Pettersson (neuf groupes actifs !) et Håkan Stuvemark ne faiblit pas, après Wombbath puis Skineater voici un tout nouveau projet metal des frères d’armes suédois. Enfin plutôt celui de Jonny, outre son habituel chant d’outre-tombe, le viking (le frontman possédant la barbe la plus longue de la scène) est aussi à la guitare et au clavier, il se chargera de la production ainsi que de l’artwork. Formé début 2016, Pale King recrutera deux musiciens britanniques (basse et batterie) afin de compléter le line-up, le quatuor sortira une démo avant de rapidement signer sur le label en pente ascendante Soulseller Records. Etiqueté « death mélodique » par le groupe lui-même, le style de Pale King puise à mon sens d’avantage dans le death old school et le doom. Sont cités Paradise Lost, Amorphis, Eucharist et Unanimated comme principales références, forcément, beaucoup comme moi fonceront sur le premier extrait en lisant ces noms magiques.

Les fins gourmets ayant déjà goûtés aux derniers mets de Wombbath ne seront pas totalement dépaysés puisque que l’on retrouve le son de guitare ultra saturé (mais au mixage atténué) sur des riffs grassouillets monolithiques (le titre de l’album prend tout son sens). A écouter fort, très fort. Le timbre guttural aux testicules « taille pastèque » (un peu moins poussé que dans ses autres groupes death) de Jonny est lui aussi bien présent avec quelques pointes criardes mais aussi étonnamment du chant clair (le refrain cheveux au vent de « The Curse », l’un des meilleurs morceaux à mon sens) ! Le bonhomme n’est finalement pas qu’une grosse brute. Le gaillard proposera une ambiance aux effluves doomy sur de nombreux breaks glacials et ponctués de nappes un peu « cheap » mais sincères (« Dark Intentions » aux airs d’un Officium Triste) voire carrément épiques (« Ressurected » à 1:56). Certains penseront à Demiurg. Beau boulot.

Ambiancé oui, velu oui, mais Monolith Of The Malign est surtout taillé pour capter et tenir l’attention pendant 38 minutes. Outre le death plutôt « direct » (batterie comprise avec double pédale en plomb) dans un format condensé, l’adjectif « mélodique » n’est pas galvaudé. Håkan a su aider Jonny pour placer une quantité de riffs/nappes mélodiques assez importantes sur chaque titre. Dans le tas on retiendra le refrain de « Ominous Horrors », l’intro du titre éponyme ou « Inflicting Misery » après quelques écoutes. De nombreuses écoutes même, car malgré la fluidité de la galette il faudra du temps avant de pouvoir bien différencier chaque morceau. La faute à des compositions aux structures identiques assez binaires mais surtout aux couplets à rallonges… C’est dommage car l’on commençait à tâter les émotions de Pale King mais le charme sera cassé par des riffs décérébrés peu inspirés et des passages touchants trop brefs. Frustrant.

« Gras mélodique et mélancolique », ce premier album de Pale King nous caresse les oreilles d’une fibre nostalgique « extreme nineties » typée Europe du Nord. L’atmosphère glaciale est certes présente mais quel dommage que les aspects doomy n’aient pas été plus approfondis… Des frissons commençaient à se faire sentir pour finalement s’estomper. Monolith Of The Malign est des plus agréables à l’écoute mais demeure peu marquant en somme. Rendez-vous dans quelques semaines pour retrouver Jonny (déjà présent sur l’EP de Valgrind chroniqué par mon collègue Jean-Clint) dans son nouveau groupe Gods Forsaken mais aussi le prochain Wombbath.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
09/05/2017 14:21
note: 7.5/10
Un disque agréable, bien produit et bien foutu qui s'écoute sans problème et qui passe très bien, même si l'ensemble manque de moments forts et un certain déséquilibre entre les titres. Pas sûr qu'on y revienne souvent malgré la qualité de ses membres, dommage ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pale King
Death / Doom mélodique
2017 - Soulseller Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (6)  7.28/10

plus d'infos sur
Pale King
Pale King
Death / Doom mélodique - 2016 - Royaume-Uni / Suède
  

tracklist
01.   The Last Hour  (04:45)
02.   Ominous Horrors  (04:30)
03.   Monolith of the Malign  (05:24)
04.   The Curse  (05:56)
05.   Dark Intentions  (03:29)
06.   Inflicting Misery  (04:29)
07.   Resurrected  (04:34)
08.   A Haunted Palace  (05:24)

Durée : 38:31

line up
parution
21 Avril 2017

Essayez aussi
Cold Insight
Cold Insight
Further Nowhere

2017 - Autoproduction
  
Autumnal
Autumnal
The End of the Third Day

2014 - Cyclone Empire
  
Amorphis
Amorphis
Black Winter Day (EP)

1994 - Relapse Records
  
Black Sun Aeon
Black Sun Aeon
Routa

2010 - Cyclone Empire
  
Painted Black
Painted Black
Cold Comfort

2010 - Ethereal Sound Works
  

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique