chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Black Sabbath - Forbidden

Chronique

Black Sabbath Forbidden
"The one who should have been forbidden" (Tony Iommi / Iron Man - 2012)

On ne peut pas dire que la période Tony Martin soit la favorite de Tony Iommi et des cinq albums qui ont été publié par les deux Tony, Forbidden est sans nul doute le plus haï tant par ses auteurs que par les fans. C'est un OVNI, totalement hors du temps, périmé avant même d'avoir été finalisé. C'est également l'ultime preuve de l'aveuglement total de l'homme en noir quant aux fondements de la renommée de BLACK SABBATH. Enfin, et c'est le plus triste de l'histoire, c'est la dernière production de BLACK SABBATH en tant qu'entité musicale active avant l'album 13 paru en 2014.

Nous sommes en 1994 et BLACK SABBATH a été reboosté par une série de concerts donnés devant des arenas bondées en Amérique Centrale et du Sud réunissant Tony Iommi, Geezer Butler, Bill Ward et Tony Martin (En compagnie de SLAYER et KISS).Gonflé à bloc par ces dates, Tony Iommi espère enregistrer un album avec ce line-up mais ses deux comparses historiques déclinent l'invitation, annonçant ne plus vouloir participer au Sab si Ozzy Osbourne n'en est pas. A leur décharge, le dernier album avec Tony Martin (Cross Purposes) a été un tel bide qu'on peut légitimement se demander si une nouvelle tentative est vraiment justifiée. Mais Tony Iommi ne veut pas attendre un hypothétique retour de Ozzy, lequel a d'ores et déjà fait savoir qu'il privilégie sa carrière solo. Le guitariste veut jouer sur le regain d'intérêt dont bénéficie son groupe depuis qu'il est cité comme référence par la vague Grunge. Malheureusement, ce qu'il refuse d'admettre, c'est que le BLACK SABBATH qui a inspiré le Grunge, c'est celui des années 70, et les productions actuelles du gang n'ont plus grand chose à voir avec ce glorieux passé. Le guitariste rappelle donc Cozzy Powell et Neil Murray, avec qui il avait enregistré l'album Tyr en en 1990. Dans une optique de modernisation de l'image du groupe, le label I.R.S a l'idée de génie de confier la production du futur dix-huitième album à Ernie-C, guitariste et producteur de BODYCOUNT.

"Certains d'entre nous, et particulièrement le management, voulaient donner à BLACK SABBATH un son plus actuel. Comme le groupe était depuis quelques temps cité par pratiquement tous les groupes Grunge comme une de leurs influences majeures, BLACK SABBATH était de nouveau à la mode. Mais c'était le BLACK SABBATH des années soixante-dix, pas celui de Headless Cross. Alors nous nous sommes dit que comme nous ne pouvions pas remonter le temps jusqu'en 1970, autant donner à l'album un son des années 1990, quelque chose de différent" (Neil Murray, 2007)

Sur le papier, l'idée peut sembler bonne, dans les faits c'est le pire des choix possibles. Humainement parlant, le producteur et les musiciens n'ont pas rien en commun. Autre génération, autre genre musical, autres références, autre vision. Le groupe rejette en bloc toutes les suggestions d'un producteur dont ils pourraient être les grands-pères, Cozzy Powell, notamment, est particulièrement vexé lorsque Ernie-C lui demande de repenser son jeu de batterie considéré comme daté par le producteur. Résultat, l'enregistrement est un calvaire, les musiciens n'interviennent pas du tout sur la production (y compris Tony Iommi qui a pourtant pris en charge ou supervisé la production de tous les albums du Sab depuis Vol.4). Sur le produit fini, l'avis du gang est unanime : de l'artwork de Paul Sample aux compos en passant par la prod, rien ne sauve Forbidden. En un mot, cet album est une merde. "The sound wasn't very good on anything and I wasn't happy at all with that album. None of us was" (Tony Iommi / Iron Man - 2012). La tournée promotionnelle est à l'image de l'enregistrement : ambiance délétère, défection de Cozzy Powell remplacé en catastrophe par Bobby Rondinelli, pertes monumentales et annulation des dernières dates, Tony iommi souffrant d'un syndrome du canal carpien. Après vingt-cinq ans d'existence, la saga BLACK SABBATH se termine en eau de boudin.

Pourtant, à bien y regarder, Forbidden ne dénote pas dans la période Tony Martin. Si l'on fait abstraction de la prod en carton, le projet est aussi heavy et dark que Cross Purposes. Certes, la première chanson, "Illusion Of Power", avec cette sonorité pauvrette, cette batterie pataude, ce refrain aux voix doublées et l'ignoble featuring de Ice-T ne donne pas très envie d'aller plus loin. Pourtant le reste de la tracklist n'est pas aussi mauvais. On aura bien vite oublié "Guilty As Hell", "Sick And Tired" et "Forbidden", trop classique et vraiment très marqués années 80 (nostalgie, quand tu nous tiens). Restent quelques petites perles Heavy à souhait, comme "Get A Grip", son bon gros riff et son clip cartoon totalement hors sujet (voir l'extrait, même s'il n'est pas aussi amusant que le clip de "The Shining", il atteste du manque d'investissement du gang dans la promotion de l'album, puisqu'au lieu du classique clip avec le groupe jouant live, on a droit à ce dessin animé affligeant). Mais surtout, à l'instar de bien des albums du Sab, la tracklist se termine par une power ballad à haute charge émotionnelle, "Kiss Of Death", un morceau de bravoure de six minutes sur lequel les deux Tony rivalisent de virtuosité. L'on n'échappe donc pas à quelques trémolos du chanteur, mais ce morceau se range dans la même case que "Eternal Idol", "Lonely Is the World", "Falling Of The Edge Of The World" ou "Over And Over".

Même si Tony Iommi a récemment annoncé vouloir remasteriser les disques de la période Tony Martin, je doute qu'il s'attelle à ce dernier projet un peu honteux, cet album qu'il aimerait ne pas avoir fait. Ce n'est certes pas le disque que je vous recommanderai pour découvrir le Sab, mais il n'est pas aussi navrant que ça, probablement incompris et anachronique.

"Album probablement trop original pour des amateurs de Metal très conservateurs, desservi par un enregistrement bâclé et une production stérile et hors de propos, mal né et mal aimé, Forbidden constituera un des échecs critiques et commerciaux les plus cuisants de BLACK SABBATH."(Guillaume Roos, La bête venue de Birmingham)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Black Sabbath
Heavy Metal Mélodique
1995 - I.R.S Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (1)  3/10
Webzines : (5)  5.5/10

plus d'infos sur
Black Sabbath
Black Sabbath
Heavy Metal - 1969 † 2017 - Royaume-Uni
  

vidéos
Get A Grip
Get A Grip
Black Sabbath

Extrait de "Forbidden"
  

tracklist
01.   The Illusion Of Power (feat. Ice-T)
02.   Get A Grip
03.   Can't Get Close Enough
04.   Shaking Off The Chains
05.   I Won't Cry For You
06.   Guilty As Hell
07.   Sick And Tired
08.   Rusty Angels
09.   Forbidden
10.   Kiss Of Death

Durée : 42:00

line up
voir aussi
Black Sabbath
Black Sabbath
Heaven and Hell

1980 - Warner Bros. / Vertigo
  
Black Sabbath
Black Sabbath
The Eternal Idol

1987 - Warner Bros. / Vertigo
  
Black Sabbath
Black Sabbath
Black Sabbath

1970 - Warner Bros. / Vertigo
  
Black Sabbath
Black Sabbath
Paranoid

1970 - Warner Bros. / Vertigo
  
Black Sabbath
Black Sabbath
Sabotage

1975 - Vertigo
  

Essayez plutôt
Dagon
Dagon
Terraphobic

2009 - Bombworks Records
  
Rotting Christ
Rotting Christ
Kata Ton Daimona Eaytoy

2013 - Season of Mist
  
In Flames
In Flames
Black Ash Inheritance (EP)

1997 - Nuclear Blast
  
Soilwork
Soilwork
A Predator's Portrait

2001 - Nuclear Blast
  
Rage
Rage
Carved In Stone

2008 - Nuclear Blast
  

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique