chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Sarkrista - Summoners of the Serpents Wrath

Chronique

Sarkrista Summoners of the Serpents Wrath
Certains sont peut-être passés au travers de ce groupe allemand ? Il a sorti en 2013 un premier album qui a convaincu les fans de black pétaradant aux mélodies déchainées. Il avait poursuivi avec quelques splits, en compagnie de SIELUNVIHOLLINEN, UNHUMAN DISEASE ou encore SAD. Le revoilà en 2017 avec un deuxième album, sorti cette fois-ci chez Purity Through Fire, qui s’était déjà occupé de la version vinyle du premier. Un label qui a la même nationalité que lui, un retour à la maison après avoir été découvert par les Coréens désormais fermés de Misanthropic Art Productions. La disparition de ces derniers est d’ailleurs une perte tant il trouvait des formations de qualité à suivre. Enfin, tant mieux si les orphelins ont trouvé une nouvelle maison car SARKRISTA rassure et confirme son potentiel avec Summoners of the Serpents Wrath.

Car oui, pas besoin de faire languir plus longtemps, ces 9 pistes sont convaincantes. Un peu trop classiques, un peu en manque de personnalité, mais avec une efficacité bluffante. Je l’ai déjà dit, mais c’est du black rapide et emporté par des mélodies claires. Un résultat qui peut rappeler MGLA ou certains possédés finlandais, mais qui m’a surtout fait penser aux excités portugais de INTHYFLESH. Une fois que le morceau est lancé, il ne nous lâche plus. Il fait taper du pied et remuer la tête. Il secoue, il fait un ménage crânien sans faute.

Mais SARKRISTA fait partie de ces faux méchants, qui intimident mais seulement d’apparence. Le logo, la pochette, le visuel veulent nous faire croire à des tordus maléfiques, et la base musicale aussi. Mais finalement, il ne faut pas gratter beaucoup pour enlever cette croûte. Les guitares sont dans les aigus, les trémolos sont légion, et puis il y a aussi des changement de rythme, des breaks qui insistent alors sur des sensations plus fragiles. On a même de légers claviers par moment, ou de la guitare acoustique ailleurs. Du piano ! Carrément ! C’est sur les deux dernières minutes de « He, Who Liveth and Reigneth Forevermore ». Le pathos agit à 100% ! Surtout qu’on passe à ce moment-là d’un long râle d’agonie sur une guitare mourante à ces notes mélancoliques. Très bel effet ! Impossible de rester de marbre. (Titre en écoute à droite)

Mais attention, que ces explications ne donnent pas l’impression que le groupe en abuse. Ce n’est pas le cas. Il est majoritairement speed, agressif, envolé. Avec des airs de CIRITH GORGOR, mais également à conseiller aux fans de CELESTIA, formation française qui a annoncé son retrait de la scène mais doit tout de même proposer une dernière sortie dans les mois qui viennent... Consolons-nous avec ces Allemands qui font le travail, boostent au maximum. Petites cerises sur le gâteau, des invités au chant : Le grand Wrath de DODSFERD sur « The Lurking Giants », et deux Finlandais (Ah, ah !!!) : Vulcan Sacrilege alias Adelwolf de NATTFOG sur « The Sea Pt2 (My Cold Grave) et Hoath Cambion de SACRIFIGIUM CARMEN sur « Rituals of Flames and Skulls». Bon, j'aurais aimé qu'on les entende plus par contre, parce que là ils restent assez discrets, mais c'est faire un peu trop la fine bouche. Bon album qui perd un bon point pour quelques impressions de répétitions parasites.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sarkrista
Black metal mélodique
2017 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (4)  7.83/10

plus d'infos sur
Sarkrista
Sarkrista
Black metal mélodique - 2011 - Allemagne
  

tracklist
01.   Intro
02.   The Lurking Giant
03.   The Gathering of Blackest Shadows
04.   Summoners of the Serpents Wrath
05.   Ascending from the Deep
06.   He, Who Liveth and Reigneth Forevermore
07.   The Sea Pt. 2 (My Cold Grave)
08.   Black Devouring Flames
09.   Rituals of Flames and Skulls

Durée : 50:21

line up
parution
6 Mars 2017

Essayez aussi
The Moaning
The Moaning
Blood From Stone

1997 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
In The Forest Of The Dreaming Dead

1993 - No Fashion Records
  
Baptism
Baptism
As the Darkness Enters

2012 - Northern Heritage
  
Catacombes
Catacombes
Le démoniaque

2017 - Hass Weg Productions
  
Istapp
Istapp
Blekinge

2010 - Metal Blade
  

River Black
River Black
Lire la chronique
Enslaved
E
Lire la chronique
Kanashimi
Inori
Lire la chronique
Beastmaker
Lusus Naturae
Lire la chronique
Perihelion
Örvény
Lire la chronique
Monarch!
Never Forever
Lire la chronique
Maze Of Sothoth
Soul Demise
Lire la chronique
Canker
Earthquake
Lire la chronique
Under The Church
Supernatural Punishment
Lire la chronique
Bloody Alchemy pour l'album "Kingdom Of Hatred"
Lire l'interview
Sacroscum
Drugs & Death
Lire la chronique
Iron Age
The Saga Demos (Démo)
Lire la chronique
Black Country Communion
BCCIV
Lire la chronique
The Wrong Tour To Fuck With Europe 2017
Beyond Creation + Disentomb...
Lire le live report
Damnation Defaced
Invader From Beyond
Lire la chronique
Mjölnir
Magnet Vektor
Lire la chronique
Fall of Summer 2017
Lire le dossier
Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Aetherian
The Untamed Wilderness
Lire la chronique
Forn Valdyrheim
Reminisce Eternity (Rééd.)
Lire la chronique
FennrLANE : Le pourquoi du one-man-band
Lire l'interview
No Return
The Curse Within
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Red Before Black
Lire la chronique
Resurgency
No Worlds... Nor Gods Beyond
Lire la chronique
Feral
Forever Resonating In Blood
Lire la chronique
Talv
Entering a Timeless Winter
Lire la chronique
Gravity pour l'album "Noir"
Lire l'interview
Wo Fat
Live Juju : Freak Valley an...
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules / Sepulchral Zeal
Cultes Des Ghoules / Sepulc...
Lire la chronique
Opium Warlords
Droner
Lire la chronique