chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
56 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Obelyskkh - The Providence

Chronique

Obelyskkh The Providence
Malheur : le nouvel album de Obelyskkh est « juste bon ».

Malheur, oui, car je voyais en The Providence l'occasion de faire un dithyrambe au sujet de ce groupe allemand, dont Hymn to Pan, prédécesseur datant de 2013, m'avait retourné trop tard pour en parler à l'époque. Mais non, ici ne sera pas le moment d'user de métaphores filées trop appuyées, de superlatifs trop nombreux ou de trop mauvaise poésie, comme j'aime le faire lorsque j'écris sur un album particulièrement plaisant. À la place, il va encore falloir sortir la balance, décortiquer et analyser.

Ho, qu'on ne s'y trompe pas : les amateurs de doom psychédélique auront raison de se jeter – si ce n'est pas déjà le cas – sur cet album, et plus globalement sur ce qu'a produit cette formation. En activité depuis 2008, les Allemands répondent pleinement au cliché « Deutsche Qualität » attribué à leur pays d'origine, tant ils offrent à leur manière une synthèse réjouissante d'un style tentaculaire. Un cadeau également présent sur The Providence : les premières écoutes, l'esprit se perd dans les références auxquelles attacher ces quarante-sept minutes, hésitant entre Yob, OM, Zaum voire Unearthly Trance. Oui, la bande évoque tout cela, parvient à mettre kaléidoscopes et bougies de rituel dans le même sac comme elle le fait de Lovecraft et Victor Hugo, écrivains ayant apparemment guidé la composition de ce nouvel essai. Corrosive, lourde mais aussi entraînante, la première moitié de l'album possède cette bonhomie étrange qui faisait tout le charme de Hymn to Pan sans tomber dans la redite grâce à une attention portée sur la part d'ombre du quatuor. Marqués par le doom dont il prend ce goût pour le riff autoritaire, le morceau-titre, « Raving Ones » et « Northern Lights » sonnent et résonnent comme des lettres d'amour dédiées aux connaisseurs du psychédélique et de l'occulte, à qui Obelyskkh rend une sacrée fête par une production maousse et des élévations de rythme régulières, restant rarement en première pour mieux faire rugir la machine à headbangs. Efficace au possible, ce démarrage donne, à lui seul, envie de faire figurer d'office le disque dans son bilan de fin d'année.

Mais ça ne sera pas le cas, le nouvel album de Obelyskkh étant « juste bon ». « Juste bon » car la suite du superbe trio évoqué plus haut rappelle trop ce sentiment que j'avais eu lors de mon premier contact avec la musique des Allemands : celle d'entendre les créations d'une formation indéniablement douée mais un peu trop scolaire. Un écueil qu'avait su éviter Hymn to Pan par un psychédélisme de plus en plus étalé et délicieux mais que The Providence, s'attachant davantage à la face « heavy » de l'hydre et oubliant parfois un peu trop le chant de Crazy Woitek (la quasi-instrumentale « Aeons of Iconoclasm »), n'arrive pas à surmonter totalement. Mais surtout, « juste bon » car il ne se débarrasse pas de cette impression qu'il joue d'emblée son va-tout et ne parvient pas à rester au niveau, flirtant avec la répétition moins convaincante (« Marzanna », final proche de « Raving Ones »).

Tuant au départ puis plus contrasté par la suite, The Providence n'a d'équilibre que celui d'un feu flamboyant lors de son allumage puis crépitant de temps à autre, laissant au nez une odeur de cendre aux allures de regrets malgré qu'on s'y soit plus que bien chauffé. Il est de ces albums qui frôlent l'excellence mais l'atteignent trop rarement, de ceux auxquels on pense toujours avec plaisir mais aussi une pointe d'amertume, s'imaginant ce qu'ils auraient pu être si certaines promesses avaient été tenues tout le long. « Juste bon », en somme.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Ikea citer
Ikea
21/05/2017 09:31
Ho je trouve les trois premiers titres assez excellents, y retrouvant une part suffisante de ce que j'aime dans "Hymn to Pan". Mais concernant la suite... le moteur ronronne un peu trop, oui.
gulo gulo citer
gulo gulo
21/05/2017 09:17
Ouais ; ils ne tombent pas encore dans le ridicule - d'ailleurs ils y étaient peut-être davantage dans les deux précédents, mais avec cette jovialité et cette naïveté qui était leur charme fondamental, selon moi - mais... dans le sérieux. Du coup, c'est un peu triste comme une Audi - en exagérant, hein, ce n'est pas non plus l'album Luc Besson d'Indesinence, référence dans l'exercice - mais c'est tristement germanique, quoi, au lieu de l'être jovialement.
Rien à dire, c'est solide et bien cousu dans toutes les finitions, ça roule des bornes sans broncher de travers, le moteur ronronne dans d'agréables graves, mais on se fait chier.
Ikea citer
Ikea
21/05/2017 08:53
L'album peut s'écouter en streaming via le site Echoes and Dust.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obelyskkh
Psychedelic Stoner / Doom Metal
2017 - Exil on Mainstream Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  7/10

plus d'infos sur
Obelyskkh
Obelyskkh
Psychedelic Stoner / Doom Metal - 2008 - Allemagne
  

tracklist
01.   The Providence
02.   Raving Ones
03.   Northern Lights
04.   NYX
05.   Aeons of Iconoclasm
06.   Marzanna

Durée : 56 minutes 44 secondes

line up
parution
21 Avril 2017

Essayez aussi
Yob
Yob
Clearing the Path to Ascend

2014 - Neurot Recordings
  
Pombagira
Pombagira
Maleficia Lamiah

2013 - Black Axis Records
  

The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique