chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
48 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Xombie - Super Cell

Chronique

Xombie Super Cell
Il y a un peu moins de quinze ans, j'ai découvert Eminem grâce à 8 mile, le pseudo biopic de Curtis Hanson mettant en scène l'artiste américain dans un rôle très voisin de sa vraie vie. "Lose Yourself", la chanson originale écrite et interprétée par Eminem, était une vraie révélation. Avec son flow fluide et enragé porté par un riff de guitare, elle réunissait tous les ingrédients que j'aime dans la Fusion. Je n'ai jamais été aussi fan de Rap que de Metal mais j'ai toujours aimé la fusion de ces deux genres, du Ill Communication des BEASTIE BOYS à SILMARILS, RATM et FNM en passant par "Walk This Way", LIMP BIZKIT ou plus récemment SMASH HIT COMBO. L'emploi du chant "rappé" au phrasé délié fait bon ménage avec les gros riff, la boite à rythme gagne à être remplacée par une vraie batterie et le jeu scénique gagne à être enrichi de quelques gratteux. Bref, cette union est profitable aux deux genres.

Comme bien des familles du Metal, celle de la Fusion est très disparate. Sans théoriser trop profondément sur le sujet, on peut distinguer les gangs selon le niveau d'éléments Rap et Metal qu'ils utilisent dans le mix : chant rap ou pas ? DJ ou instruments ? batterie ou boite à rythme ?

Super Cell, le nouvel opus des new-yorkais de XOMBIE est typiquement le genre de Fusion qui respecte le bon dosage entre un chant Rap très rapide, bien délié, parfaitement compréhensible et des compos Metal, lourdes et puissantes à souhait. Ni DJ, ni boite à rythme, les compos sont tout ce qu'il y a de plus Metal, avec des relents de Thrash et une badass attitude jouissive. Le gang n'en est pas à son coup d'essai. Fondé en 2010, ils ont déjà trois EP et un album à leur actif : Xombie [EP] (2010), Swaggaholix [EP] (2011), Swaggaholix Deluxe [LP] (2012) et Capital X [EP] (2014). L'album qui sort aujourd'hui est dans la continuité des opus précédents. En trente minutes et huit chansons, la messe est dite haut et fort. Les titres s’enchaînent comme une série d'uppercuts, variant les climats et évitant les redites. La tracklist est un decrescendo, elle s'ouvre sur plusieurs parpaings rapides et brutaux qui vous choppent au plexus et vous poussent dans les cordes : "Super Cell" et "Might As Well" de construction similaire avec un tempo ultra rapide, un riff thrashy et un flow bien rentre dedans. Par la suite, quelques pièces mid tempo ("Millenial" et "Madison") viennent cadencer le rythme. Ne comptez cependant pas trop sur les yankees pour vous laisser le temps de souffler, même quand il adopte un régime de croisière, le gang conserve une majeure Heavy et agressive. Ce n'est pas sur Super Cell que vous rencontrerez une petite bluette gentillette, non ça n'est pas le genre de la maison!

Facile d'accès et délivrant un plaisir immédiat et fugace, Super Cell est le genre d'album qu'on verrait bien en bande son d'un jeu vidéo de skate ou de courses de bagnoles. Les chansons sont nerveuses, brutales et racées. Certes, l'artwork ne ressemble à rien, la musique n'est pas très cérébrale et tout est dit dès la première écoute, mais il y a dans les créations de XOMBIE le même petit goût de revenez-y que dans une pinte de bière bien fraîche.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Xombie
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Xombie
Xombie
Fusion - 2010 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Supercell
02.   Might As well
03.   Millenial
04.   Burnin
05.   Just One Night
06.   Madison
07.   Dad

Durée : 30:30

parution
2 Juin 2017

Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique