chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Integrity - Humanity Is The Devil

Chronique

Integrity Humanity Is The Devil (EP)
Humanity Is The Devil n’est pas le premier album d’Integrity. D’ailleurs Humanity Is The Devil n’est même pas un album mais un EP. Humanity Is The Devil n’est probablement pas non plus la sortie la plus indispensable des Américains qui depuis leur formation à Cleveland en 1988 en comptent aujourd’hui une sacré ribambelle (albums, EPs, singles, compilations...). Alors pourquoi vous en parler aujourd’hui ? Eh bien pour plusieurs raisons. Déjà parce que le groupe est finalement bien mal représenté en ces pages. Seule trône en effet une chronique de la compilation Sliver In The Hands Of Time, rien d’autre. Ensuite, parce qu’Integrity s’apprête à sortir dans quelques jours son tout nouvel album, le premier sur Relapse Records. Enfin, parce que Humanity Is The Devil tient une place toute particulière dans mon cœur, constituant à sa façon la porte d’entrée qui m’a amené vers le Hardcore durant le milieu des années 90.

Générique introductif de l’émission de radio Hardside sur Canal B, le titre "Vocal Test" a été synonyme pour des dizaines d’auditeurs du bassin rennais d’une multitude de découvertes quelles soient originaires de Belgique (H8000) des Etats-Unis (New-York, Troy, Cleveland, Syracuse...) ou d’ailleurs (Espagne, Angleterre, France, Allemagne...). Bref, nombreux sont ceux qui doivent encore se souvenir de la voix arrachée de Dwid Hellion sur ce morceau improbable où en guise d’introduction, le gus ne fait qu’éructer (sans aucune parole) histoire de bien s’échauffer la voix. Et quelle voix ! Un chant âpre et rugueux qui va transmettre toutes les idées les plus sombres et les plus malsaines d’un Integrity qui va alors s’imposer comme le leader du "Holy Terror Hardcore", un genre représenté par la suite par des groupes tels que Gehennah, Catharsis ou encore Ringworm (on retrouve d’ailleurs sur "Hollow" un featuring de The Human Furnace).

Illustré par Pushead, Humanity Is The Devil attire d’emblée la curiosité par cet artwork étrange qui, pour un groupe de Hardcore, pue à mort le Metal. Composé de huit titres (dont deux exécutés par l’entité Psywarfare, pendant Harsh Noise d’Integrity), la version CD de ce EP est également agrémentée des titres du EP In Contrast Of Sin paru pour la première fois en 1990. Ce qui n’était donc à la base qu’un simple EP, culmine finalement à plus de cinquante minutes. Si vous hésitiez à vous y intéressez, sachez que vous en aurez pour votre argent.
Mélange de Thrash et de Hardcore old school (ah, ces lignes de basse, lovely...), la musique d’Integrity se caractérise en premier lieu par une urgence extrême (il n’y a qu’à prêter attention aux quelques soli un brin foutraques et particulièrement sous tension disséminés ici et là pour s’en rendre compte un tant soit peu) ainsi qu’une certaine simplicité (le riff principal de "Hollow" répété ad nauseam ou bien celui à trois notes de "Psychological Warfare") qui pourrait presque lui faire défaut. Je dis bien presque parce que cette nature est finalement compensée d’abord par un sens très affûté de la mélodie amère et pessimiste ("Hollow" à 1:23, l’introduction de "Trapped Under Silence" ainsi que ses multiples petits leads) ensuite par des cassures ou changements de rythmes relativement inattendus et surtout taillés pour briser des nuques ("Hollow" à 1:23, "Trapped Under Silence" à 2:18, "Abraxas Annihilation" et son mid-tempo assassin et désabusé). Malgré cette relative simplicité, Integrity surprend quand il se lance dans un exercice beaucoup plus inspiré par le Heavy et le Thrash que le Hardcore. En effet, tout comme l’artwork de Pushead, "Jagged Visions Of My True Destiny" transpire le Metal par tous les pores, de ces mélodies sombres et épiques à ces soli vibrants et gorgés d’émotions. Un titre qui en dépit d’une cadence peu soutenue se montre d’une rare intensité.

Humanity Is The Devil se conclue normalement sur le titre "Drowning In Envy". On y entend pendant un peu plus de trois minutes un gars déblatérer avec jalousie des conneries au sujet d’Integrity. En fait, il s’agit d’un ancien batteur du groupe dont les paroles ont été enregistrées dans le cadre d’une interview qui n’a jamais été publiée. Dwid Hellion et ses comparses de Psywarfare se sont dit qu’il serait assez drôle de faire figurer cette tirade en y ajoutant des bruits de chasse d’eau et autres samples tout aussi subtiles. A cette conclusion initiale vient s’ajouter le titre "Humanity Is The Devil". Affichant plus de trente quatre minutes, celui-ci se compose de trois parties. La première de douze minutes et trente secondes ne présente que très peu d’intérêt. On y entend une fois de plus un gars prêcher quelques paroles d’apocalypse sur fond de bruits électroniques étranges et de tempête synthétique. La seconde partie est quant à elle totalement dispensable puisque pendant plus de onze minutes, la seule chose que vous entendrez c’est un silence assourdissant. La troisième et dernière partie va néanmoins se révéler plus intéressante avec la présence des titres du EP In Contrast Of Sin. Avant néanmoins de sauter au plafond, sachez que les deux premiers titres sont ici proposés dans d’étranges versions doublées en canon ou bien tout simplement bardées de réverb. Je m’en serais volontiers passé en ce qui me concerne. Quant aux trois autres titres, ces derniers n’ont pas été revisités au point de devenir pénible à écouter. Un bon point en quelque sorte…

Vous l’aurez compris, Humanity Is The Devil ne vaut pas pour ses titres bonus mais bel et bien pour ses quelques titres originaux qui le temps d’un "Vocal Test" d’anthologie vont instaurer l’un des climats les plus sombres et hostiles que la scène Hardcore ait jamais connu. Avec la voix arrachée et surtout très abrasive de Dwid Hellon, Integrity possède là un hurleur de choix pour véhiculer ses idées noires de fin du monde. A mi-chemin entre Thrash et Hardcore, la musique d’Integrity était déjà à l’époque de ce EP bien loin de celle de ses contemporains. Une vision et une expression uniques qui en font aujourd’hui l’un des piliers incontournables de la scène Hardcore voire pour parler vulgairement, de la scène Metal/Hardcore. Indispensable donc.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

KPM citer
KPM
11/07/2017 17:58
Pas terrible Integrity au Hellfest honnêtement... C'était plutôt mou pour un groupe de telle envergure. L'intro de Micha totalement méconnaissable avant le riff de basse... Malheureusement leur batteur taille XXL envoie pas aussi fort que le mec de Desaster/Asphyx, pour rester dans les poids lourds.
Habituellement c'est Dom qui joue les soli mais il s'est déglingué le doigt la veille, laissant donc ces parties à Tony l'autre gratteux (aussi dans Pulling Teeth), qui ne les connaissait presque pas et a donc "bullshitted" comme il me l'a si bien dit.
AxGxB citer
AxGxB
26/06/2017 17:16
note: 4/5
J'ai maté la diffusion en direct d'Arte et effectivement, ça m'a paru bien cool vu de mon siège. Y avait pas l'air d'avoir foule mais Dwid semblait bien remonté. Bon, c'est vrai que le line-up n'est pas des plus stables mais ça semble encore très efficace sur scène. Ca fait en tout cas bien longtemps que je ne les ai pas vu sur les planches en ce qui me concerne.
Pour le reste de la discographie, au moins le dernier et le premier. On verra pour le reste Clin d'oeil
BBB citer
BBB
26/06/2017 16:49
note: 4/5
Keyser a écrit : Ils passaient au Helfest, j'aurais dû y faire un tour pour découvrir mais Prophets Of Rage m'ont eu. C'était bien bon. Je parle d'Integrity. Un peu dommage que ce soit Dwid plus un lineup changeant à chaque album/tournée.
rivax citer
rivax
26/06/2017 10:39
Découverts tardivement l'année dernière grâce au split avec Power Trip, faudrait que je m'y penche plus sérieusement car le son me plait vraiment beaucoup.
Keyser citer
Keyser
26/06/2017 10:19
Ils passaient au Helfest, j'aurais dû y faire un tour pour découvrir mais Prophets Of Rage m'ont eu.
gulo gulo citer
gulo gulo
26/06/2017 10:05
note: 2.5/5
BBB a écrit : Excellent! Bientôt une chronique de 'Seasons in the Size of Days '?

Le meilleur de loin.
BBB citer
BBB
26/06/2017 09:59
note: 4/5
Excellent! Bientôt une chronique de 'Seasons in the Size of Days '?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Integrity
Hardcore
1996 - Victory Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  3.25/5
Webzines : (3)  4.58/5

plus d'infos sur
Integrity
Integrity
Hardcore - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Vocal Test  (01:17)
02.   Hollow  (02:18)
03.   Psychological Warfare  (01:40)
04.   Trapped Under Silence  (03:09)
05.   Abraxas Annihilation  (02:14)
06.   Jagged Visions Of My True Destiny  (04:01)
07.   Drowning In Envy  (03:24)
08.   Humanity Is The Devil  (34:29)

Durée : 52:32

line up
parution
27 Août 1996

Essayez aussi
Harley Flanagan
Harley Flanagan
Cro-Mags

2016 - 171-A Records
  
All Out War
All Out War
Dying Gods (EP)

2015 - Organized Crime Records
  
Turnstile
Turnstile
Nonstop Feeling

2015 - Reaper
  
Mad At The World
Mad At The World
Domination

2015 - Beatdown Hardwear
  
H2O
H2O
California / D.C. / New York City (EP)

2011 - Bridge Nine Records
  

Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique
Nocturnal Pestilence
Fire & Shade
Lire la chronique
Abigor / Nightbringer / Thy Darkened Shade / Mortuus
Abigor/Nightbringer/Thy Dar...
Lire la chronique
Target
Mission Executed
Lire la chronique
Monster Magnet
Mindfucker
Lire la chronique
Whoresnation
Mephitism
Lire la chronique