chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
81 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Tankard - One foot in the Grave

Chronique

Tankard One foot in the Grave
Selon la formule consacrée, je ne vais pas te faire l’insulte de te présenter les allemands de Tankard, figures de proue du thrash teuton, Dieu parmi les Dieux du metal énervé, rapide et festif. J’avoue un amour immodéré pour le groupe, qui me porte à dire qu’il siège tout en haut de la hiérarchie des groupes de cette mouvance, à la même hauteur que Kreator et Sodom, loin devant Destruction et consorts. J’assume également un parti pris. Leur thrash, que nombre de chroniqueurs considèrent comme simple, voire simpliste, est en réalité tout l’inverse : gorgé de feeling, technique, très solidement construit, il se fait l’égal, sur ce terrain, des meilleurs Slayer. Mais peu importe. Aujourd’hui (hier en fait, l’album étant sorti le 2 juin) est un jour de fête (de la bière) : One foot in the Grave vient de paraître, fier 17ème album en près de 33 ans de carrière. Chapeau bas et coude haut. Et tu vas rire ; cet album est excellent. Comme tous les autres.

Tankard n’est pas un groupe politique. Mais depuis quelques années, les choses changent subrepticement comme en témoigne, par exemple, Pay to pray qui dénonce les évangélistes du dimanche ou Syrian Nightmare. En revanche, leur musique reste intacte, comme conservée dans du permafrost. Pay to pray, le premier titre, enquille direct sur une (fausse) mélodie déroutante qui donne le la pour les grattes, incisives, rapides, hachées, typique du style Tankard. La voix de Gerre n’a pas bougé d’un iota. Les solis ancrés dans les 80’ sont encore de la partie (sur Arena of true lies encore ou sur Syrian Nightmare), conférant parfois aux titres un petit air de Maiden bienvenu. Arena of the True Lies accélère le pas mais conserve les mêmes principes ; les grattes attaquent sec, tapissent l’espace sonore en ne laissant aucune respiration (The Evil That Men Display encore). Ce sont elles qui supportent toute l’architecture des titres (Andy Gutjahr est par trop sous-estimé).

On note cependant un son plus sage, plus propre que sur les premières réalisations et, globalement également, des compos plus posées, plus mâtures, ce que je regrette un peu. La sauvagerie d’un The Morning After, Mercenary, Poison… me plaisaient bien. L’âge, combiné aux événements de la vie, a calmé en partie nos amis allemands. Mais les hymnes demeurent (Don’t Bullshit Us !), comme les chansons à boire (Sole Grinder ; Secret Order 1516 en référence à la loi sur la pureté de la bière). Tout comme les faux départs. One foot in the Grave débute sous des auspices graves, menaçants avant de tourner en pur thrash de folie, grattes tournoyantes, rythmique de dingue en avant (même chose pour Northern Crown et son départ légèrement doom). Secret Order 1516 débute comme un morceau de musique classique puis dérive en chanson à boire, pur concentré de thrash agressif là encore.

Tankard ne se réinvente pas, il évolue. Il se pose sans s’asseoir. Son thrash incisif demeure intact mais délaisse en partie la rapidité à tout crin au profit d’une dynamique, certes toujours élevée, mais davantage calculée, ciblée (Lock’em up par exemple, où les attaques de guitares sont plus rares mais plus meurtrières ; The Evil That Men Display).

Il est en revanche une évidence. Bon nombre de ces titres ne dépareilleront pas en concert aux côtés des grands classiques. Tankard traverse les âges sans fausse note, sans esbroufe, avec sa sincérité – et sa science du thrash – en bandoulière. Amen.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tankard
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (10)  8.31/10

plus d'infos sur
Tankard
Tankard
Thrash - 1983 - Allemagne
  

vidéos
One Foot in the Grave
One Foot in the Grave
Tankard

Extrait de "One foot in the Grave"
  

tracklist
01.   Pay to Pray
02.   Arena of the True Lies
03.   Don't Bullshit Us!
04.   One Foot in the Grave
05.   Syrian Nightmare
06.   Northern Crown (Lament of the Undead King)
07.   Lock 'Em Up
08.   The Evil That Men Display
09.   Secret Order 1516
10.   Sole Grinder

Durée : 48:21

line up
parution
2 Juin 2017

voir aussi
Tankard
Tankard
Beast Of Bourbon

2004 - AFM Records
  
Tankard
Tankard
A Girl Called Cerveza

2012 - Nuclear Blast
  
Tankard
Tankard
Two Faced

1994 - Noise Records
  
Tankard
Tankard
Best Case Scenario (Compil.)
(25 Years in Beers)

2007 - AFM Records
  
Tankard
Tankard
Vol(l)ume 14

2010 - AFM Records
  

Essayez aussi
Slayer
Slayer
Diabolus In Musica

1998 - American Recordings
  
Morbid Saint
Morbid Saint
Spectrum Of Death

1990 - Avanzada Metálica
  
Sepultura
Sepultura
Dante XXI

2006 - SPV
  
Devastation
Devastation
Signs Of Life

1989 - Combat Records
  
Testament
Testament
The Gathering

1999 - Spitfire Records
  

Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique