chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
80 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Witch Vomit - A Scream From The Tomb Below

Chronique

Witch Vomit A Scream From The Tomb Below
C’est en toute discrétion que les Américains de Witch Vomit ont sorti il y a déjà un peu plus d’un an leur tout premier album. Intitulé A Scream From The Tomb Below, celui-ci est paru sur le label espagnol Memento Mori. Alors que le groupe s’apprête à revenir dans les prochains jours avec un EP intitulé Poisoned Blood, je me suis dit qu’il était peut-être temps que l’on se décide enfin à vous en parler.
Formé à Portland en 2012, Witch Vomit va sortir son lot de EP et de démo avant de passer aux choses un peu plus sérieuses. Opérant depuis 2014 sous la forme d’un trio, le groupe est composé par des membres de Torture Rack, Dagger Lust, Triumvir Foul (live) et Uškumgallu (live). Et si ces noms ne vous disent pas grand-chose, c’est décidemment que vous ne lisez pas suffisamment Thrashocore.

Au-delà de la confiance apportée à chaque sortie estampillée Memento Mori, Witch Vomit m’a attiré dans ses filets grâce à l’artwork mystérieux d’un illustrateur a priori relativement nouveau dans le métier, l’Américain Matt Stikker. Une sorcière, du vomi et un logo dégoulinant avec un T en forme de croix renversée, il ne m’en fallait pas davantage pour porter mon intérêt sur ce groupe qui n’a rien inventé mais semble attacher à faire les choses avec passion et honnêteté.

Produit par Evan Mersky qui a déjà travaillé avec des groupes tels que Mournful Congregation, Nightfell, Sempiternal Dusk et Triumvir Foul et masterisé par Damian Herring (chanteur/guitariste d’Horrendous ayant assuré le mixage et le mastering d’un paquet de groupes allant de Father Befouled à Blood Incantation en passant par Corpsessed), on est justement frappé dans un premier temps par la ressemblance avec Horrendous, que ce soit dans le grain des guitares ou dans la manière dont sont posés les premiers riffs mélodiques de "Ripped From The Crypt". Un mimétisme particulièrement saisissant mais qui finalement ne vas pas durer bien longtemps. Très vite, Witch Vomit va emprunter un chemin beaucoup plus classique mais aussi plus sombre à travers l’exécution d’un Death Metal en forme d’hommage aux grands anciens de l’époque, qu’ils soient Suédois (Entombed, Dismember, Grave...) ou bien Américains (Incantation).
Un hommage qui va passer dans un premier temps par une production rugueuse rappelant quelque peu les Sunlight Studios. Rien de neuf sous le soleil mais franchement, qui y a-t-il de plus agréable que des riffs qui tronçonnent à la sauce suédoise ? D’autant qu’ici l’effet n’est pas galvaudé par une production over the top signée Mickael Bay (coucou Brutally Deceased). Cette dernière est au service d’un riffing simple porté sur l’efficacité (ces nombreux trémolos ne vous laisseront certainement pas insensible) et la construction d’une atmosphère moite et poussiéreuse. Une ambiance qui va se construire autour d’une dynamique partagée entre franches accélérations (tchouka tchouka ou blasts) menées pied au plancher ("Ripped From The Crypt" à 1:06, "Screams From Purgatory" à 0:39, "The Tomb" à 0:30, "Below The Dirt" à 0:20...), séquences plus lourdingues (renforcées par le growl profond et caverneux de Tony Thomas aka Tempter) rappelant quelque peu leurs compatriotes d’Autopsy ou Incantation ("Ripped From The Crypt" à 2:38, "Screams From Purgatory" à 1:09, les premières secondes de "The Tomb", l’écrasant "Primal Rite Of Death" et ains ide suite) et passages non dénués de groove ("Ripped From The Crypt" à 2:10, "Screams From Purgatory" à 1:40, "Below The Dirt" à 0:40). Une complémentarité qui a souvent du bon et permet d’apporter au Death Metal de Witch Vomit suffisamment de relief pour ne pas lasser par une approche des plus classiques.

Non, A Scream From The Tomb Below ne fera pas date dans l’histoire du Death Metal. Les Américains mènent leur barque sans faire de vague avec une musique particulièrement balisée qui n’a à offrir que son efficacité et son atmosphère putride. Bref, pas de quoi exciter les plus blasés d’entre vous. Les autres, c’est-à-dire tout ceux encore capable de se réjouir à l’écoute d’un album certes classique mais en tout point efficace et sans aucun défaut apparent, sauront très probablement se montrer enthousiastes à l’écoute d’un tel disque. Pas indispensable donc mais chaudement recommandé quand même.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
15/06/2017 09:01
note: 7.5/10
Les extraits sont bien sympas en tout cas, du bon Death très classique et efficace sans prétention qui fait le métier !
Keyser citer
Keyser
14/06/2017 19:16
note: 7.5/10
Classique en effet mais fort bien foutu, moi ça me va. Et le nouvel EP est encore meilleur!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Witch Vomit
Death Metal
2016 - Memento Mori
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (3)  7.67/10
Webzines : (2)  7.25/10

plus d'infos sur
Witch Vomit
Witch Vomit
Death Metal - 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Ripped From The Crypt  (03:15)
02.   Screams From Purgatory  (03:54)
03.   The Tomb  (02:45)
04.   Below The Dirt  (03:54)
05.   Witch Cunt  (04:24)
06.   Primal Rite Of Death  (03:42)
07.   Torn From Life  (04:04)
08.   Twisted Altar Of Sin  (05:00)

Durée : 30:58

line up
parution
15 Avril 2016

voir aussi
Witch Vomit
Witch Vomit
Poisoned Blood (EP)

2017 - 20 Buck Spin Records
  

Essayez aussi
Post-Mortem
Post-Mortem
God With Horns

2016 - Great Dane Records
  
Cadaveric Fumes
Cadaveric Fumes
Dimensions Obscure (EP)

2016 - Blood Harvest
  
Stench Of Decay
Stench Of Decay
Where Death And Decay Reign (Démo)

2009 - Detest Records
  
Blood Red Throne
Blood Red Throne
Altered Genesis

2005 - Earache Records
  
Exhumed
Exhumed
Necrocracy

2013 - Relapse Records
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report