chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
43 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Witch Vomit - A Scream From The Tomb Below

Chronique

Witch Vomit A Scream From The Tomb Below
C’est en toute discrétion que les Américains de Witch Vomit ont sorti il y a déjà un peu plus d’un an leur tout premier album. Intitulé A Scream From The Tomb Below, celui-ci est paru sur le label espagnol Memento Mori. Alors que le groupe s’apprête à revenir dans les prochains jours avec un EP intitulé Poisoned Blood, je me suis dit qu’il était peut-être temps que l’on se décide enfin à vous en parler.
Formé à Portland en 2012, Witch Vomit va sortir son lot de EP et de démo avant de passer aux choses un peu plus sérieuses. Opérant depuis 2014 sous la forme d’un trio, le groupe est composé par des membres de Torture Rack, Dagger Lust, Triumvir Foul (live) et Uškumgallu (live). Et si ces noms ne vous disent pas grand-chose, c’est décidemment que vous ne lisez pas suffisamment Thrashocore.

Au-delà de la confiance apportée à chaque sortie estampillée Memento Mori, Witch Vomit m’a attiré dans ses filets grâce à l’artwork mystérieux d’un illustrateur a priori relativement nouveau dans le métier, l’Américain Matt Stikker. Une sorcière, du vomi et un logo dégoulinant avec un T en forme de croix renversée, il ne m’en fallait pas davantage pour porter mon intérêt sur ce groupe qui n’a rien inventé mais semble attacher à faire les choses avec passion et honnêteté.

Produit par Evan Mersky qui a déjà travaillé avec des groupes tels que Mournful Congregation, Nightfell, Sempiternal Dusk et Triumvir Foul et masterisé par Damian Herring (chanteur/guitariste d’Horrendous ayant assuré le mixage et le mastering d’un paquet de groupes allant de Father Befouled à Blood Incantation en passant par Corpsessed), on est justement frappé dans un premier temps par la ressemblance avec Horrendous, que ce soit dans le grain des guitares ou dans la manière dont sont posés les premiers riffs mélodiques de "Ripped From The Crypt". Un mimétisme particulièrement saisissant mais qui finalement ne vas pas durer bien longtemps. Très vite, Witch Vomit va emprunter un chemin beaucoup plus classique mais aussi plus sombre à travers l’exécution d’un Death Metal en forme d’hommage aux grands anciens de l’époque, qu’ils soient Suédois (Entombed, Dismember, Grave...) ou bien Américains (Incantation).
Un hommage qui va passer dans un premier temps par une production rugueuse rappelant quelque peu les Sunlight Studios. Rien de neuf sous le soleil mais franchement, qui y a-t-il de plus agréable que des riffs qui tronçonnent à la sauce suédoise ? D’autant qu’ici l’effet n’est pas galvaudé par une production over the top signée Mickael Bay (coucou Brutally Deceased). Cette dernière est au service d’un riffing simple porté sur l’efficacité (ces nombreux trémolos ne vous laisseront certainement pas insensible) et la construction d’une atmosphère moite et poussiéreuse. Une ambiance qui va se construire autour d’une dynamique partagée entre franches accélérations (tchouka tchouka ou blasts) menées pied au plancher ("Ripped From The Crypt" à 1:06, "Screams From Purgatory" à 0:39, "The Tomb" à 0:30, "Below The Dirt" à 0:20...), séquences plus lourdingues (renforcées par le growl profond et caverneux de Tony Thomas aka Tempter) rappelant quelque peu leurs compatriotes d’Autopsy ou Incantation ("Ripped From The Crypt" à 2:38, "Screams From Purgatory" à 1:09, les premières secondes de "The Tomb", l’écrasant "Primal Rite Of Death" et ains ide suite) et passages non dénués de groove ("Ripped From The Crypt" à 2:10, "Screams From Purgatory" à 1:40, "Below The Dirt" à 0:40). Une complémentarité qui a souvent du bon et permet d’apporter au Death Metal de Witch Vomit suffisamment de relief pour ne pas lasser par une approche des plus classiques.

Non, A Scream From The Tomb Below ne fera pas date dans l’histoire du Death Metal. Les Américains mènent leur barque sans faire de vague avec une musique particulièrement balisée qui n’a à offrir que son efficacité et son atmosphère putride. Bref, pas de quoi exciter les plus blasés d’entre vous. Les autres, c’est-à-dire tout ceux encore capable de se réjouir à l’écoute d’un album certes classique mais en tout point efficace et sans aucun défaut apparent, sauront très probablement se montrer enthousiastes à l’écoute d’un tel disque. Pas indispensable donc mais chaudement recommandé quand même.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
15/06/2017 09:01
note: 7.5/10
Les extraits sont bien sympas en tout cas, du bon Death très classique et efficace sans prétention qui fait le métier !
Keyser citer
Keyser
14/06/2017 19:16
note: 7.5/10
Classique en effet mais fort bien foutu, moi ça me va. Et le nouvel EP est encore meilleur!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Witch Vomit
Death Metal
2016 - Memento Mori
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.5/10
Webzines : (2)  7.25/10

plus d'infos sur
Witch Vomit
Witch Vomit
Death Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Ripped From The Crypt  (03:15)
02.   Screams From Purgatory  (03:54)
03.   The Tomb  (02:45)
04.   Below The Dirt  (03:54)
05.   Witch Cunt  (04:24)
06.   Primal Rite Of Death  (03:42)
07.   Torn From Life  (04:04)
08.   Twisted Altar Of Sin  (05:00)

Durée : 30:58

line up
parution
15 Avril 2016

voir aussi
Witch Vomit
Witch Vomit
Poisoned Blood (EP)

2017 - 20 Buck Spin Records
  

Essayez aussi
Abyssal
Abyssal
Novit Enim Dominus Qui Sunt Eius

2013 - Autoproduction
  
Luciferion
Luciferion
The Apostate

2003 - Listenable Records
  
Amethyste
Amethyste
Thrown off Balance

2004 - Autoproduction
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
...For Victory

1994 - Earache Records
  
Stillborn
Stillborn
Los Asesinos Del Sur

2011 - Ataman Productions
  

Skull Parade
Skullparade
Lire la chronique
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique