chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
80 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Birushanah / Monarch! - Split

Chronique

Birushanah / Monarch! Split (Split 12")
J'avais une revanche à prendre. En effet, par deux fois j'ai eu l'occasion de voir en concert Birushanah accompagné de Monarch!, et par deux fois la rencontre s'est soldée par un échec. La première, en raison d'une discussion entre amis trop bonne pour que j'ai envie de l'arrêter afin d'assister à la prestation des Japonais ; la deuxième car, gavé de bonheur par Monarch! ainsi que les quelques bières ingurgitées, je n'étais plus réceptif à écouter musique aussi étrange, « japonaise », les essais de plongées se soldant par un retour sec à la réalité.

J'aurais donc pu rester sur ces frustrations, mais la parution de ce split marquant la fin d'une tournée commune entre les Français (qu'on ne présente plus) et les Japonais (qui gagnent encore à être connus) a changé les choses. Sans éléments extérieurs interférant avec la musique de Birushanah, celle-ci étant en plus présentée en première afin de laisser à Monarch! le soin de porter le coup final, les conditions pour être charmé par son style particulier sont enfin réunies ! Et cette intimité profite clairement à « Ransho » : bourrées de saveurs inédites, mélangeant le cru et le cuit, ses quinze minutes s'apprécient exclusivement le cerveau en éveil, prêt à rebondir avec la même souplesse que le groupe d'Osaka et ses expérimentations. Prenant pour base un metal on-ne-peut-plus old school (à croire que le temps s'est figé dans l'archipel, pour s'arrêter à la fin des années 80), ce titre tord les références canoniques et une ambiance de chevalier pourfendant les impies au gré de ses lubies, allant de la lourdeur presque drone à l'industriel le plus rudimentaire (cette rythmique jouée sur de la tôle présente en continue). Un peu comme si Sabbat et Legion of Andromeda avait créé un projet commun, la bande accumule voix heavy, guitares métalliques, batterie frappée comme à l'usine, avec un naturel rendant l'exercice évident. Certes, je me vois mal apprécier tel déballage à l'échelle d'un album, tant je le sens dur à avaler sur la longueur. Mais, durant « Ransho », Birushanah parvient à laisser s'exprimer ses qualités sans lasser. Aussi épique que fou-à-lier en somme, laissant en suspension la question suivante : Monte-t-il sur son destrier pour chasser des dragons ou des moulins ?

Il ne faudra pas attendre de Monarch! une réponse, ce dernier épaississant davantage le mystère. Une chose est cependant sûre : oubliez toute idée d'héroïsme en pénétrant dans la forêt « Konton Daggers ». Aussi inquiétante qu'enchanteresse, elle enveloppe de son aura sans âge, donnant aux mélodies des Français, de plus en plus comparables à un Warning languissant, une lourdeur poussiéreuse évoquant Thergothon et Tyranny. Seule guide dans ce marasme où l'émotion borde les yeux, Émilie chante de sa voix enfantine et ulcérée, terrible sirène de ces lieux, emmenant par la main pour mieux nous emprisonner. Non, Sabbracadaver n'était décidément pas un coup d'un soir. Oui, Monarch! est décidément un grand parmi les grands, anciens évidemment, où laisser les géomètres s'accroupir en position fœtale et les amateurs de doom se faire croquer de plaisir, tétanisés. Je n'en dirai pas plus, telle musique à la fois féerique et diabolique ne se décrivant pas sans tomber au fur et à mesure dans un parfait ridicule. La suite, paraît-il, arrive bientôt : je n'en peux déjà plus d'attendre !

Si le doom est le genre « metal » littéraire par excellence, alors ces deux titres sont à voir comme deux nouvelles introduisant un roman à venir : jet d'idées ; cohérence d'ensemble qui se devine plus qu'elle se présente frontalement ; esquisse d'un univers plus grand ; sentiment final d'avoir envie de continuer le voyage entraperçu ici. Mais laisser affamé est un défaut qui, généralement, montre aussi la qualité de ce qui nous a été présenté, si délicieux qu'on en redemande ! C'est en tout cas certainement l'effet que font ici Monarch! et Birushanah, ce split étant indispensable pour qui aime le lourd et le lent ainsi qu'un peu d'aventure. En route !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Birushanah / Monarch!
Doom Metal atmosphérique / expérimental
2017 - Music Fear Satan
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Monarch!
Monarch!
Drone / Doom Metal atmosphérique - 2002 - France
  
Birushanah
Birushanah
Doom Metal atmosphérique / expérimental - 2001 - Japon
  

tracklist
01.   Ransho
02.   Konton Daggers

Durée : 33 minutes 52 secondes

parution
2 Juin 2017

voir aussi
Monarch!
Monarch!
Never Forever

2017 - Profound Lore Records
  
Monarch!
Monarch!
Sabbracadaver

2014 - Profound Lore Records
  

Dismal
遺·白
Lire la chronique
Krolok
Flying Above Ancient Ruins
Lire la chronique
Përl
Luminance (EP)
Lire la chronique
Endless Chaos
Paths To Contentment
Lire la chronique
French black metal : la relève
Lire le podcast
R.I.P.
Street Reaper
Lire la chronique
Fugazi
13 Songs (Compil.)
Lire la chronique
Midnight
Sweet Death And Ecstasy
Lire la chronique
Meyhnach
Non Omnis Moriar
Lire la chronique
Crypts Of Despair
The Stench Of The Earth
Lire la chronique
Urn
The Burning
Lire la chronique
Sombre Croisade
Balancier des âmes
Lire la chronique
Rebaelliun
Bringer Of War (The Last St...
Lire la chronique
Morse
Pathetic Mankind
Lire la chronique
Canine
The Uprising
Lire la chronique
Limbonic Art
Spectre Abysm
Lire la chronique
Degial
Predator Reign
Lire la chronique
Rude
Remnants
Lire la chronique
Anatomia
Cranial Obsession
Lire la chronique
Dawn Ray'd
The Unlawful Assembly
Lire la chronique
Embittered Spunk Cadaver
The Final Throes of our Dyi...
Lire la chronique
Demolition Hammer
Epidemic Of Violence
Lire la chronique
Eldamar
A Dark Forgotten Past
Lire la chronique
Heir pour l'album "Au Peuple De L'abîme"
Lire l'interview
Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
The Faceless
In Becoming A Ghost
Lire la chronique
Necrovorous
Plains Of Decay
Lire la chronique
Impureza
La Caída de Tonatiuh
Lire la chronique
Loading Data
Double Disco Animal Style
Lire la chronique
Also Sprach Zarathustra
LAIBACH
Lire le live report