chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
59 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

The Midnight Ghost Train - Live At Roadburn 2013

Chronique

The Midnight Ghost Train Live At Roadburn 2013 (Live)
Unique disque live de leur discographie, Live at Roadburn 2013 reprend le concert donné par THE MIDNIGHT GHOST TRAIN au prestigieux Roadburn Festival le 18 avril 2013. A cette époque, le power trio fondé par Steve Moss en 2007 a déjà sorti deux albums : un éponyme paru en 2009 et Buffalo, paru en 2012. Après quelques difficultés pour trouver un bassiste, le line-up s'est récemment stabilisé avec Brandon Burghart à la batterie et Mike Boyne à la basse. Ce dernier, qui n'a pas participé à l'enregistrement de Buffalo, a rejoint le gang au début de la tournée européenne et il apporte au poste de bassiste une maîtrise et un feeling qui font un peu défaut sur les albums précédents où les plans de basse ont été composés par Steve Moss et exécutés par un musicien de session. Si Mike Boyne a beaucoup apporté aux compos suivantes du gang (les albums Cold Was The Ground (2015) et Cypresse Ave. (2017), il donne aussi au jeu scénique du trio un côté massif et brut.

Souvent rangés par défaut dans la case du Stoner, TMGT est, de l'avis de son fondateur Steve Moss, un groupe de Blues qui aime jouer fort. Et la prestation au Roadburn a tôt fait de le confirmer, chaque extrait étant une petite perle bluesy....jouée fort. Les compos d'apparence massives sont toutes ponctuée de nombreux soli et délires guitaristiques, comme par exemple sur "A Passing Moment Of Madness / Henry", "Tom's Trip" ou "Spacefaze" sur lesquels le guitariste fait gémir sa Les Paul à coup de disto furieuse, comme s'il essayait de maîtriser un étalon sauvage.

Outre l'énorme feeling qui se dégage des chansons, il est difficile de c'est le chant rauque et animal de Steve Moss. Un genre de grondement profond et enroué tantôt agressif et rentre-dedans ("Foxhole", "Set me down" etc.), tantôt ronronnant, comme un tigre endormi ("Tom's Trip" et "Ain't It A Shame"). Le chanteur-guitariste-leader ponctue chaque chanson d'une petite intro illustrative incluant totalement le public dans le set. Ce n'est vraiment pas l'une de ces prestations hermétiques dans lesquelles le groupe dresse entre lui et le public une infranchissable paroi de verre. TMGT en concert, c'est comme s'ils venaient jouer dans ton salon...

Niveau mixage, le disque est brut de décoffrage. Tout le set est enregistré, y compris les longs applaudissement entre la fin du set et le rappel. Il y a juste un défaut de césure entre "Into the fray" et "Ain't it Shame" mais ce n'est pas vraiment gênant puisque ce disque doit s'écouter d'une traite. C'est le prix à payer pour vivre un concert de THE MIDNIGHT GHOST TRAIN comme si vous y étiez et vous exclamer "Mais ce groupe est génial, il faut que je les voie en concert en vrai rapidement".

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Midnight Ghost Train
Heavy Blues
2013 - Roadburn Records
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  4.5/5

plus d'infos sur
The Midnight Ghost Train
The Midnight Ghost Train
Rock - 2008 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Foxhole
02.   A Passing Moment Of Madness / Henry
03.   Set Me Down
04.   Tom's Trip
05.   Spacefaze
06.   River Silt
07.   Woman Of Hate
08.   Southern Belle
09.   Into The Fray
10.   Ain't It A Shame
11.   Mustache

Durée : 49:00

line up
parution
23 Septembre 2013

voir aussi
The Midnight Ghost Train
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.

2017 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Metallica
Metallica
Load

1996 - Vertigo
  
Metallica
Metallica
Reload

1997 - Vertigo
  

Abduction pour l'album "A L'heure du Crépuscule"
Lire l'interview
Totalselfhatred
Solitude
Lire la chronique
Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique