chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Entrails - World Inferno

Chronique

Entrails World Inferno
A la limite de la seconde zone, le « swedeath » brut à l’ancienne d’Entrails n’aura jamais réellement su se démarquer de la masse et cela malgré une signature chez Metal Blade il y a quatre ans. Reste que pour se sustenter de son tronçonneuse efficace, Entrails se pose bien là (ah ce « Death League » !). Deux ans quasiment jour pour jour après son quatrième album Obliteration (qui n’aura pas laissé un souvenir impérissable), place à World Inferno. La routine se brisera cette fois pour la tête pensante Jimmy Lundqvist, à l’instar de leur camarade Evocation, le line-up aura changé de manière plutôt significative puisque le groupe subira le départ de son frontman Jocke Svensson ainsi que de son frappeur Adde Mitroulis (General Surgery sort de son hibernation), remplacés respectivement par Tommy Carlsson (passage éclair dans Visceral Bleeding) et Martin "Fjalar" Mikaelsson (Istapp). Du sang neuf pour rehausser la tambouille ? Pas encore…

On peu déjà se rassurer sur un point : retour du son HM-2 dégoulinant (handicap de la précédente galette) ! Certes, mais toujours entaché d’une production compressée (quatre ans que cela dure) et surtout d’un son de batterie plastique (caisses et cymbales) indécent qui rappellera la B.A.R des débuts. Pas très « nineties »… Le problème c’est que nos oreilles feront une fixette dessus (forcément quand on est batteur) et au casque l’écoute sera même carrément pénible… Si le travail rythmique était là j’aurais pu faire abstraction mais cela demeure ici très pauvre et mollasson. On regrettera les rares « hammer blast » supersoniques d’Adde… Heureusement outre les guitares saturées, nos tympans pourront se délecter du chant puissant des « entrailles » de Tommy qui fera oublier les vocaux asthmatiques de Jocke. Un « flow » étonnant et glaireux parfait pour accompagner les riffs « scie sauteuse » (« Into Eternal Fire » comme vitrine parfaite, meilleur titre à mon sens). Belle pioche.

Je ne vais pas vous le cacher, les premières écoutes de World Inferno seront assez difficiles… J’ai eu beau tenté d’écouter et réécouter, quelques bribes intéressantes (le « direct » morceau éponyme ou « The Soul Collector ») mais l’efficacité et l’inspiration (beaucoup trop de « réchauffé ») manquent cruellement (le néant « Dead And Buried » ou « Serial Murder (Death Squad) » At The Gates du pauvre) sur cette première moitié. Syndrome Centinex ? Il faudra attendre le sixième morceau pour qu’Entrails puisse titiller un tant soit peu nos sens. Le travail d’ambiance refera surface sur le break façon Edge Of Sanity (Dan Swanö fidèle du mixage depuis leur premier album) de « Insane Slaughter » (2:28) ou son intro rétro méchamment « kitsch » (typique des productions des années 90), le lead sur le break « The Hour Of The Casket » à 2:24 ou bien le final « The Blood Breed ». Un peu maigre, oui…

Le précédent opus Obliteration prenant la poussière ne laissait présager rien de bon pour la suite… Comme si le groupe n’avait pas pris en compte les critiques antérieures, Entrails continue dans son death metal suédois rachitique et à la production synthétique. Quelques passages ambiancés plaisants et un nouveau grogneur redoutable relèveront honorablement la chose. Mais si le groupe ne se remet pas en question, je crains que beaucoup abandonne la bande pour de nouveaux venus bien plus féroces… Pour ce mois de juin au rayon « död metal », Gods Forsaken oui, Entrails non.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/06/2017 09:12
note: 6.5/10
Décidément le groupe ne cesse de régresser car après le très moyen "Obliteration" celui-ci trouve le moyen d'être encore plus plat et ennuyeux que son prédécesseur. Ca manque d'inspiration, de vitesse et encore une fois trop de longueurs viennent plomber l'ensemble, alors que quand les gars se lâchent enfin les morceaux deviennent plus intéressants, malheureusement cela arrive trop rarement.

Bref ENTRAILS reste bien calé en deuxième division du genre, et les espoirs de promotion au niveau supérieur entrevus avec "Raging Death" semblent désormais bien loin.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Entrails
Death Metal
2017 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (2)  6.75/10
Webzines : (12)  6.95/10

plus d'infos sur
Entrails
Entrails
Death Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   World Inferno  (05:13)
02.   Condemned to the Grave  (04:41)
03.   Serial Murder (Death Squad)  (03:31)
04.   The Soul Collector  (04:37)
05.   Dead and Buried  (04:39)
06.   Insane Slaughter  (04:34)
07.   Into Eternal Fire  (04:01)
08.   Suffer  (04:29)
09.   The Hour of the Casket  (04:36)
10.   The Blood Breed  (05:55)

Durée : 46:16

line up
parution
16 Juin 2017

voir aussi
Entrails
Entrails
The Tomb Awaits

2011 - F.D.A.
  
Entrails
Entrails
Obliteration

2015 - Metal Blade Records
  
Entrails
Entrails
Raging Death

2013 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Entombed
Entombed
Clandestine

1991 - Earache Records
  
Demonical
Demonical
Darkness Unbound

2013 - Cyclone Empire Records
  
Cruz
Cruz
Culto Abismal

2016 - Selfmadegod Records
  
Spectral Voice / Phrenelith
Spectral Voice / Phrenelith
Spectral Voice / Phrenelith (Split 7")

2016 - Dark Descent Records / Iron Bonehead Productions
  
House Of Atreus
House Of Atreus
The Spear And The Ichor That Follows

2015 - Dark Descent Records
  

Gutted
Bleed For Us To Live
Lire la chronique
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
Slaughterday
Abattoir (EP)
Lire la chronique
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Spell of Dark
Journey into the Depths of ...
Lire la chronique
Cardiac Arrest
A Parallel Dimension Of Des...
Lire la chronique
The Body
I Have Fought Against It, B...
Lire la chronique
Drudkh / Paysage D'Hiver
Somewhere Sadness Wanders (...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Bloodbark
Bonebranches
Lire la chronique
Utzalu
The Loins Of Repentance
Lire la chronique
Cor Scorpii
Ruin
Lire la chronique
Chevalier
A Call To Arms (EP)
Lire la chronique
Valgrind
Blackest Horizon
Lire la chronique
Ennoven
Redemption
Lire la chronique
Orsak:oslo
Nordstan (EP)
Lire la chronique
Taphos
Come Ethereal Somberness
Lire la chronique
Brouillard
Brouillard
Lire la chronique
Aorlhac pour l'album "L'esprit des Vents"
Lire l'interview
Order Ov Riven Cathedrals
The Discontinuity's Interlude
Lire la chronique
Sakrifiss rencontre Noktu (Mortifera / Celestia / Bleu, blanc Satan...)
Lire l'interview
Wombbath
The Great Desolation
Lire la chronique
Blitzkrieg
Judge Not!
Lire la chronique
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Gontyna Kry
Ignipoten
Lire la chronique
Cult Of Occult
Anti Life
Lire la chronique
Ulver
The Assassination of Julius...
Lire la chronique
Pryapisme
Epic Loon
Lire la chronique
NORTH OF THE WALL 2018
Abyssal + Bismuth + Bölzer ...
Lire le live report