chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
45 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Entrails - World Inferno

Chronique

Entrails World Inferno
A la limite de la seconde zone, le « swedeath » brut à l’ancienne d’Entrails n’aura jamais réellement su se démarquer de la masse et cela malgré une signature chez Metal Blade il y a quatre ans. Reste que pour se sustenter de son tronçonneuse efficace, Entrails se pose bien là (ah ce « Death League » !). Deux ans quasiment jour pour jour après son quatrième album Obliteration (qui n’aura pas laissé un souvenir impérissable), place à World Inferno. La routine se brisera cette fois pour la tête pensante Jimmy Lundqvist, à l’instar de leur camarade Evocation, le line-up aura changé de manière plutôt significative puisque le groupe subira le départ de son frontman Jocke Svensson ainsi que de son frappeur Adde Mitroulis (General Surgery sort de son hibernation), remplacés respectivement par Tommy Carlsson (passage éclair dans Visceral Bleeding) et Martin "Fjalar" Mikaelsson (Istapp). Du sang neuf pour rehausser la tambouille ? Pas encore…

On peu déjà se rassurer sur un point : retour du son HM-2 dégoulinant (handicap de la précédente galette) ! Certes, mais toujours entaché d’une production compressée (quatre ans que cela dure) et surtout d’un son de batterie plastique (caisses et cymbales) indécent qui rappellera la B.A.R des débuts. Pas très « nineties »… Le problème c’est que nos oreilles feront une fixette dessus (forcément quand on est batteur) et au casque l’écoute sera même carrément pénible… Si le travail rythmique était là j’aurais pu faire abstraction mais cela demeure ici très pauvre et mollasson. On regrettera les rares « hammer blast » supersoniques d’Adde… Heureusement outre les guitares saturées, nos tympans pourront se délecter du chant puissant des « entrailles » de Tommy qui fera oublier les vocaux asthmatiques de Jocke. Un « flow » étonnant et glaireux parfait pour accompagner les riffs « scie sauteuse » (« Into Eternal Fire » comme vitrine parfaite, meilleur titre à mon sens). Belle pioche.

Je ne vais pas vous le cacher, les premières écoutes de World Inferno seront assez difficiles… J’ai eu beau tenté d’écouter et réécouter, quelques bribes intéressantes (le « direct » morceau éponyme ou « The Soul Collector ») mais l’efficacité et l’inspiration (beaucoup trop de « réchauffé ») manquent cruellement (le néant « Dead And Buried » ou « Serial Murder (Death Squad) » At The Gates du pauvre) sur cette première moitié. Syndrome Centinex ? Il faudra attendre le sixième morceau pour qu’Entrails puisse titiller un tant soit peu nos sens. Le travail d’ambiance refera surface sur le break façon Edge Of Sanity (Dan Swanö fidèle du mixage depuis leur premier album) de « Insane Slaughter » (2:28) ou son intro rétro méchamment « kitsch » (typique des productions des années 90), le lead sur le break « The Hour Of The Casket » à 2:24 ou bien le final « The Blood Breed ». Un peu maigre, oui…

Le précédent opus Obliteration prenant la poussière ne laissait présager rien de bon pour la suite… Comme si le groupe n’avait pas pris en compte les critiques antérieures, Entrails continue dans son death metal suédois rachitique et à la production synthétique. Quelques passages ambiancés plaisants et un nouveau grogneur redoutable relèveront honorablement la chose. Mais si le groupe ne se remet pas en question, je crains que beaucoup abandonne la bande pour de nouveaux venus bien plus féroces… Pour ce mois de juin au rayon « död metal », Gods Forsaken oui, Entrails non.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
06/06/2017 09:12
note: 6.5/10
Décidément le groupe ne cesse de régresser car après le très moyen "Obliteration" celui-ci trouve le moyen d'être encore plus plat et ennuyeux que son prédécesseur. Ca manque d'inspiration, de vitesse et encore une fois trop de longueurs viennent plomber l'ensemble, alors que quand les gars se lâchent enfin les morceaux deviennent plus intéressants, malheureusement cela arrive trop rarement.

Bref ENTRAILS reste bien calé en deuxième division du genre, et les espoirs de promotion au niveau supérieur entrevus avec "Raging Death" semblent désormais bien loin.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Entrails
Death Metal
2017 - Metal Blade
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (10)  6.74/10

plus d'infos sur
Entrails
Entrails
Death Metal - Suède
  

tracklist
01.   World Inferno  (05:13)
02.   Condemned to the Grave  (04:41)
03.   Serial Murder (Death Squad)  (03:31)
04.   The Soul Collector  (04:37)
05.   Dead and Buried  (04:39)
06.   Insane Slaughter  (04:34)
07.   Into Eternal Fire  (04:01)
08.   Suffer  (04:29)
09.   The Hour of the Casket  (04:36)
10.   The Blood Breed  (05:55)

Durée : 46:16

line up
parution
16 Juin 2017

voir aussi
Entrails
Entrails
The Tomb Awaits

2011 - F.D.A. Rekotz
  
Entrails
Entrails
Raging Death

2013 - Metal Blade
  
Entrails
Entrails
Obliteration

2015 - Metal Blade
  

Essayez plutôt
Necros Christos
Necros Christos
Nine Graves (MCD)

2014 - Sepulchral Voice Records
  
Aeon
Aeon
Rise To Dominate

2007 - Metal Blade
  
Blood Red Throne
Blood Red Throne
Come Death

2007 - Earache Records
  
Nominon
Nominon
Diabolical Bloodshed

1999 - X-Treme Records
  
7th Nemesis
7th Nemesis
Archetype Of Natural Violence

2008 - Autoproduction
  

Skull Parade
Skullparade
Lire la chronique
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique