chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Direwolves - The Great Year

Chronique

Direwolves The Great Year (EP)
J'avais immédiatement aimé Direwolves en posant mes oreilles sur leur premier effort, Me From Myself, To Banish, y retrouvant avec joie (pas sûr que le mot soit bien choisi) la violence et l'énergie du désespoir emo-screamo-hardcore présente chez des groupes comme Birds In Row ou No Omega. Les bretons laissaient apercevoir un fort potentiel qui fut ensuite affirmé avec leur premier album, Aegri Somnia. Après trois ans d'attente, les revoici avec un nouvel EP, dont le titre et le bel artwork encore et toujours signé par Fortifem résument parfaitement l'année 2016.

On se rend très vite compte que la violence se place de plus en plus en retrait chez les loups-garous, permettant à l'émotion qui n'était jamais loin de prendre la place forte. Chaque chanson possède son feeling propre, sa petite touche personnelle, sa mélodie qui fait mouche et qui chope l'auditeur par le colbac pour lui crier de redescendre les pieds sur terre. Que ce soit la rage combattante de 'Unpoisoned', le cri de désespoir amoureux de 'Oaths & Duality', ou encore le nihilisme de 'Ascent' avec son passage de blast épique, Direwolves est au bord de la rupture, se baladant sur la corde raide, sans savoir de quel côté il va tomber.
A l'inverse des albums précédents, c'est maintenant la violence qui ne traîne jamais loin. Elle resurgit à tout moment, et en paraît encore plus dévastatrice, frappant à grands coups de poing sa fatalité sur 'Unpoisoned', et terriblement oppressante lors du quasi-breakdown de 'Paths To Metnal' où moment où P. hurle paradoxalement "I'll come out of the cave, I'll live free from the call of the grave". Rahh, ce frisson !

Et comment ne pas mentionner cette grandiose dernière piste ? 'From Tomb To Womb' est une de ces chansons que je pourrais écouter en boucle tant ce qu'elle dégage fait vibrer ce qu'il faut chez moi. Ses paroles pleines de désillusions, son couplet speed et mélo et surtout son refrain à la guitare aussi entêtante que désabusée me feraient sortir sous la pluie battante, le casque sur les oreilles. Ne serait-ce que pour savourer le retour du soleil en même temps que la fin de la chanson, qui sort la tête de l'eau pour conclure l'album sur une touche d'espoir malgré tout. Rideau.

The Great Year est cruellement court, normal pour un EP, mais c'est une leçon de hardcore emo. Constamment à fleur de peau, c'est un disque que l'on ressort les jours de vague à l'âme, comme un petit bouquin de poésie un peu cru, pour se libérer un peu, "like the mask you let down when you're finally alone for good".

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Direwolves
Hardcore emo
2017 - Throatruiner Records
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  3.58/5

plus d'infos sur
Direwolves
Direwolves
Hardcore emo - 2011 - France
  

tracklist
01.   Unpoisoned
02.   Oaths & Duality
03.   Ascent
04.   Paths To Metnal
05.   Unhousel'd, Unanel'd
06.   From Tomb To Womb

Durée : 00:18:15

parution
26 Mai 2017

voir aussi
Direwolves
Direwolves
Me From Myself, To Banish (EP)

2012 - Throatruiner Records
  

Essayez aussi
Kruger
Kruger
Adam And Steve

2014 - Listenable Records
  
Od Vratot Nadolu
Od Vratot Nadolu
Mercury (EP)

2011 - Superfi Records / Fuck Yoga Records / Insulin Addicted Records
  
Pulling Teeth
Pulling Teeth
Martyr Immortal

2007 - Deathwish Inc.
  
Death Before Dishonor
Death Before Dishonor
Better Ways To Die

2009 - Bridge Nine Records
  
Kingdom Of Sorrow
Kingdom Of Sorrow
Kingdom Of Sorrow

2008 - Relapse Records
  

Gutslit
Amputheatre
Lire la chronique
The Obsessed
Sacred
Lire la chronique
Solstice
White Horse Hill
Lire la chronique
Wallachia
Monumental Heresy
Lire la chronique
The Grotesquery
The Lupine Anathema
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Ustalost - The Spoor of Vipers
Lire le podcast
Ascension
Under Ether
Lire la chronique
Grimoire
A la lumière des cendres (R...
Lire la chronique
Tomb Mold
The Bottomless Perdition / ...
Lire la chronique
Balmog
Vacuum
Lire la chronique
Imindain
The Enemy of Fetters and th...
Lire la chronique
Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
They Live | We Sleep
Self Harm (EP)
Lire la chronique
Mastodon
Emperor of Sand
Lire la chronique
Kalmah
Palo
Lire la chronique
Borgne
[∞]
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Warbringer - Woe to the Vanquished
Lire le podcast
Demonomancy
Poisoned Atonement
Lire la chronique
Visigoth
Conqueror's Oath
Lire la chronique
Skeletal Remains
Devouring Mortality
Lire la chronique
His Hero Is Gone
Monuments to Thieves
Lire la chronique
Ulsect
Ulsect
Lire la chronique
Antagonism
Thrashocalypse (EP)
Lire la chronique
Napalm Death
Mass Appeal Madness (EP)
Lire la chronique
Veiled
Black Celestial Orbs
Lire la chronique
Disembowel
Plagues And Ancient Rites
Lire la chronique
Black Witchery
Evil Shall Prevail (Compil.)
Lire la chronique
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)
Lire la chronique
BLACK METAL Suisse ! (C'est une blague?)
Lire le podcast
Puteraeon
The Dunwich Damnation (EP)
Lire la chronique