chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
53 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Direwolves - The Great Year

Chronique

Direwolves The Great Year (EP)
J'avais immédiatement aimé Direwolves en posant mes oreilles sur leur premier effort, Me From Myself, To Banish, y retrouvant avec joie (pas sûr que le mot soit bien choisi) la violence et l'énergie du désespoir emo-screamo-hardcore présente chez des groupes comme Birds In Row ou No Omega. Les bretons laissaient apercevoir un fort potentiel qui fut ensuite affirmé avec leur premier album, Aegri Somnia. Après trois ans d'attente, les revoici avec un nouvel EP, dont le titre et le bel artwork encore et toujours signé par Fortifem résument parfaitement l'année 2016.

On se rend très vite compte que la violence se place de plus en plus en retrait chez les loups-garous, permettant à l'émotion qui n'était jamais loin de prendre la place forte. Chaque chanson possède son feeling propre, sa petite touche personnelle, sa mélodie qui fait mouche et qui chope l'auditeur par le colbac pour lui crier de redescendre les pieds sur terre. Que ce soit la rage combattante de 'Unpoisoned', le cri de désespoir amoureux de 'Oaths & Duality', ou encore le nihilisme de 'Ascent' avec son passage de blast épique, Direwolves est au bord de la rupture, se baladant sur la corde raide, sans savoir de quel côté il va tomber.
A l'inverse des albums précédents, c'est maintenant la violence qui ne traîne jamais loin. Elle resurgit à tout moment, et en paraît encore plus dévastatrice, frappant à grands coups de poing sa fatalité sur 'Unpoisoned', et terriblement oppressante lors du quasi-breakdown de 'Paths To Metnal' où moment où P. hurle paradoxalement "I'll come out of the cave, I'll live free from the call of the grave". Rahh, ce frisson !

Et comment ne pas mentionner cette grandiose dernière piste ? 'From Tomb To Womb' est une de ces chansons que je pourrais écouter en boucle tant ce qu'elle dégage fait vibrer ce qu'il faut chez moi. Ses paroles pleines de désillusions, son couplet speed et mélo et surtout son refrain à la guitare aussi entêtante que désabusée me feraient sortir sous la pluie battante, le casque sur les oreilles. Ne serait-ce que pour savourer le retour du soleil en même temps que la fin de la chanson, qui sort la tête de l'eau pour conclure l'album sur une touche d'espoir malgré tout. Rideau.

The Great Year est cruellement court, normal pour un EP, mais c'est une leçon de hardcore emo. Constamment à fleur de peau, c'est un disque que l'on ressort les jours de vague à l'âme, comme un petit bouquin de poésie un peu cru, pour se libérer un peu, "like the mask you let down when you're finally alone for good".

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Direwolves
Hardcore emo
2017 - Throatruiner Records
notes
Chroniqueur : 4.25/5
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  3.58/5

plus d'infos sur
Direwolves
Direwolves
Hardcore emo - 2011 - France
  

tracklist
01.   Unpoisoned
02.   Oaths & Duality
03.   Ascent
04.   Paths To Metnal
05.   Unhousel'd, Unanel'd
06.   From Tomb To Womb

Durée : 00:18:15

parution
26 Mai 2017

voir aussi
Direwolves
Direwolves
Me From Myself, To Banish (EP)

2012 - Throatruiner Records
  

Essayez aussi
Nuisible
Nuisible
Inter Feces et Urinam Nascimur (EP)

2016 - Deadlight Entertainment
  
Nothingness
Nothingness
No Happy Ending

2012 - Autoproduction
  
Madball
Madball
Look My Way

1998 - Roadrunner Records
  
Venomous Concept
Venomous Concept
Poisoned Apple

2008 - Century Media Records
  
Nesseria
Nesseria
Nesseria

2009 - Trendkill Recordings
  

Bovary
Mes racines dans le desert ...
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Gruesome
Fragments Of Psyche (EP)
Lire la chronique
Temple
Design In Creation
Lire la chronique
ΚΕΝΌΣ
Inner Rituals
Lire la chronique
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
Poésique - MoM chronique Death - The Sound of Perseverance
Lire le biographie
Ritual Necromancy
Disinterred Horror
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Circle Takes the Square
As the Roots Undo
Lire la chronique
Heptaedium
The Great Herald Of Misery
Lire la chronique
Serum Dreg
Lustful Vengeance
Lire la chronique
Vanhelga
Fredagsmys
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Aura Noir
Aura Noire
Lire la chronique
Moonreich
Fugue
Lire la chronique
Megadeth
Lire le live report
Mortiferum
Altar Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
PPCM #0 - Chevauche le Grand Requin Blanc (Carcariass)
Lire le podcast
Legacy Of The Beast European Tour 2018
Iron Maiden + The Raven Age
Lire le live report
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sphæra
Teratology (EP)
Lire la chronique
Funeral Mist
Hekatomb
Lire la chronique
Obscura
Diluvium
Lire la chronique
Uniform / The Body
Mental Wounds not Healing (...
Lire la chronique
Soundgarden
Louder Than Love
Lire la chronique
Skogen
Skuggorna kallar
Lire la chronique
Ossuarium
Calcified Trophies Of Viole...
Lire la chronique