chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
47 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Devil - To The Gallows

Chronique

Devil To The Gallows
Bien qu’ayant déjà deux albums à son actif on ne peut pas dire que ce quintet de vieux briscards (où l’on trouve notamment les guitaristes de VESEN) soit des plus connus, malgré un nom qui pourrait penser que l’on a affaire à une nouvelle formation évoluant dans le Black sombre et blasphématoire. Pourtant ça n’est absolument pas le cas ici car bien que venant de Norvège elle existe depuis 2009 et évolue dans un registre Heavy à cheval entre les années 70 et 80, où l’on retrouve régulièrement des influences oscillants entre BLACK SABBATH, JUDAS PRIEST et tout la New Wave Of British Heavy Metal. Cependant bien que l’expérience et la motivation soit au rendez-vous il y’a peu de chances que ce nouvel opus se démarque de ses prédécesseurs et obtienne un succès plus important que ceux-ci, malgré des qualités mais aussi des défauts.

Avec un son très sec et rondouillard l’ensemble débute avec le morceau-titre qui se révèle assez entraînant et accrocheur, grâce notamment à une écriture simple et efficace qui privilégie l’efficacité à la technique. D’ailleurs il faut reconnaître que les riffs et parties de batterie sont assez interchangeables (comme on s’en apercevra par la suite) mais malgré tout cela reste sobre et accessible et le disque débute tranquillement, avant plusieurs compos de niveau équivalent. Si « Trenches » reprend les mêmes idées et bases que précédemment, le très court « Dead Body Arise » montre ce que la bande sait faire de mieux et ce qu’elle aurait dû utiliser plus fréquemment, à savoir un tempo un peu plus pêchu et ne pas trop s’étaler dans la durée. Car le souci est qu’on aimerait qu’elle se lâche plus et qu’elle hausse le rythme général, au lieu de ça on se retrouve avec des moments où la variation est quasiment absente ce qui accélère la sensation de linéarité, surtout quand on reste sur un rythme de sénateur comme c’est le cas ici. On peut dire cela de « Regulators » qui ne bouge pas des masses, ou encore de « Peasants & Pitchforks » qui malgré des parties de claviers dignes de la grande époque de DEEP PURPLE s’éternise beaucoup trop et change trop peu pour être captivant sur la longueur. Quant à « Jumping Off The Edge Of Time » il est lui carrément mollasson et ennuyeux, à l’instar de « Cemetary Hill » qui est lui victime du syndrome de l’étirement abusif, ce qui est dommage car il est assez varié et comporte même des cassures permettant de mieux repartir et de finir tranquillement. Mais heureusement l’excellent « Reaper’s Shadow » aux riffs très inspirés par Tony Iommi permettent de regagner de l’attention, grâce également aux solos simples et fluides dont on peut regretter la trop petite quantité sur le disque, tout comme sur « David & Goliath » qui est mis en valeur par ses passages lead en plus de posséder une accroche sympathique.

C’est finalement ce terme qui convient le mieux à la musique pratiquée par les Scandinaves (qui font sans problème une bonne première partie), rien de vraiment loupé mais rien non plus de franchement transcendant, et celle-ci s’écoute de manière distraite en faisant différentes occupations ou en faisant office de bruit de fond. On passe un moment tranquille en sa compagnie mais il est peu probable qu’on y revienne fréquemment tant il y’a mieux dans le genre et surtout plus puissant et mémorable, ce qui est dommage car vu le curriculum-vitae de chacun de ses membres on était en droit légitime d’espérer mieux.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Devil
Heavy Rock
2017 - Soulseller Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (7)  7.03/10

plus d'infos sur
Devil
Devil
Heavy Rock - Norvège
  

tracklist
01.   To the Gallows
02.   Trenches
03.   Dead Body Arise
04.   Regulators
05.   Reaper's Shadow
06.   Peasants & Pitchforks
07.   Jumping off the Edge of Time
08.   David & Goliath
09.   Cemetery Still

Durée : 41 minutes

line up
parution
21 Avril 2017

Essayez plutôt
Ugly Kid Joe
Ugly Kid Joe
As Ugly As They Wanna Be (EP)

1991 - Mercury Records
  
Medication
Medication
Prince Valium

2003 - Locomotive Records
  
Skull Parade
Skull Parade
Skullparade

2017 - Rexius Records
  
Megadeth
Megadeth
Cryptic Writings

1997 - Capitol Records
  
Sahg
Sahg
II

2008 - Regain Records
  

Skull Parade
Skullparade
Lire la chronique
Cytotoxin
Gammageddon
Lire la chronique
The World I Knew
Fuck a 9-5 (EP)
Lire la chronique
Infinity
Hybris
Lire la chronique
Anasarca
Survival Mode
Lire la chronique
The Fatalist
Dark Ecriture (EP)
Lire la chronique
Dead Witches
Ouija
Lire la chronique
Black Metal in french : Les destructeurs
Lire le biographie
Formicarius
Black Mass Ritual
Lire la chronique
Bloody Rabbeat
Use Your Head (EP)
Lire la chronique
Dzö-nga
The Sachem's Tales
Lire la chronique
Wacken Open Air 2017
28 years louder than anythi...
Lire le live report
Expulsion
Nightmare Future (EP)
Lire la chronique
Once Awake
Ever So Cold
Lire la chronique
Contorsion
United Zombie Nation (U.z.N)
Lire la chronique
The Gault
Even as All Before Us
Lire la chronique
Hangman's Chair / Greenmachine
Hangman's Chair / Greenmach...
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Ascension Gate
Lire la chronique
Nokturnal Mortum
Verity
Lire la chronique
Beneath
Ephemeris
Lire la chronique
Fall Of Summer 2017
Lire l'interview
The Midnight Ghost Train
Cypress Ave.
Lire la chronique
Cloven Hoof
Who Mourns For The Morning ...
Lire la chronique
Charnel Winds
Verschränkung
Lire la chronique
Desecresy
The Mortal Horizon
Lire la chronique
Venomous Maximus
No Warning
Lire la chronique
Mirrored in Secrecy : de l'autre côté du miroir
Lire l'interview
Profanity
The Art Of Sickness
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Ultu Ulla
Lire la chronique
Human Magnet
A New Kind Of Start
Lire la chronique