chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
78 visiteurs ::   » se connecter  » s'enregistrer
Chroniques »

Jagged Vision - Death Is This World

Chronique

Jagged Vision Death Is This World
- Dis papa, c'est quoi la différence entre Stoner Rock et Desert Rock
- Et bien, Victor, la différence est inclusive. Ce sont tous les deux des mouvements de Stoner, mais le Desert Rock réunit des musiciens qui vivent dans le désert.
- N'importe quel désert ?
- On pourrait le supposer, mais à l'origine, le Desert Rock réunissait des musiciens originaires du désert californien au sud de Los Angeles. C'est [bJohn Garcia qui a beaucoup utilisé le terme. Le chanteur et co-fondateur de KYUSS est très attaché à l'origine de ses musiciens, il pense que ça donne une sonorité particulière à leurs compos.
- Alors ça n'a rien à voir avec la sonorité plus chaude et sèche.
- Tu sais, mon enfant, s'il est un domaine où aucune vérité n'est absolue, c'est bien l'art. Si certains auditeurs reconnaissant dans les sonorités du Desert Rock quelque chose de sec et poussiéreux comme le vent du désert, qui suis-je pour les contredire?
- Je peux te poser une autre question ?
- ...
- C'est quoi la différence entre le Stoner Rock et le Stoner Metal ?
- Là encore, c'est une question de feeling. Il n'y a pas de définition officielle dans le Larousse, la page Wikipédia est plutôt floue, mais si tu veux mon avis, le Stoner Rock est lourd, massif et mélodique, comme BLACK SABBATH dans Master Of Reality tandis que le Stoner Metal est plus agressif, tranchant et méchant. C'est un peu la même chose que la différence entre Hard Rock et Heavy Metal. Le premier fait penser à du bois, le second à de l'acier.
- ah....
- Par exemple Death Is The World, c'est le deuxième album d'un groupe norvégien qui s'appelle JAGGED VISION. Ils revendiquent une musique à la fois Stoner et Hardcore. Et effectivement, il y a quelque chose de Hardcore et viscéral dans le chant de leur vocaliste, Ole Urke Wik Tu vois, ce sentiment d'urgence et d'immédiateté, et bien sûr ce chant hurlé et rocailleux de buveur de raide.
- Mais pourquoi tu les catégorises en Stoner Metal et pas comme ils disent en Stoner Hardcore.
- C'est une question de cohérence, mon lapin. J'ai déjà chroniqué des disques de Stoner Metal et comme j'y vois des similitude, je reprends l'étiquette, comme ça, si un lecteur de Thrashocore aime ce qu'il entend, il pourra chercher d'autres groupes de même nature, comme par exemple les bretons de WALNUT GROVE DC, ou les italiens de GORILLA PULP. Musicalement, JAGGED VISION me fait aussi penser à SLAMAASKIN que j'ai chroniqué récemment, mais plus que l'univers musical (un peu voisin il est vrai), il y a surtout des similitudes au niveau du chant, car les deux groupes utilise leur langue natale, le norvégien (quoique pas systématiquement chez JAGGED VISION).
- Et c'est quoi la différence entre Stoner et Sludge?
- Bon, Toto, on va peut-être pas se faire toute l'encyclopédie du Metal en une soirée, je suis sûr que tu as des devoirs à faire...

JAGGED VISION, c'est donc un assemblage de Stoner, de Hardcore avec surtout pas mal de Metal. Pour ceux qui trouvent le Stoner un peu mou ou le Hardcore un peu brut. Ainsi que ceux qui aiment bien le Metal avec un peu de gras autour. On est quand même à la limite du genre et si je m'écoutais, je leur collerai l'étiquette Crossover, parce qu'une chanson comme "I am Death", en est à 100%. Mais du coup ma belle intro tombe à l'eau.

Ce qui ressort surtout de cette bataille de genres, c'est que la musique de JAGGED VISION n'est pas linéaire. Le quintet d'Oslo ose des hybridations, des mélanges plutôt que de s'enfermer dans une case déjà bien encombrée. Le résultat est parfois bordélique, vu qu'on ne sait pas à quoi s'attendre, mais ça ne devrait pas déranger les lecteurs de Thrasho familiarisés avec l'eclectisme. Pour ma part, l'écoute de Death Is The World, m'évoque les deux premiers albums de KVELARTAK, car il y a le même mélange de styles, le même feeling et bien sûr, le chant en norvégien. JAGGED VISION est peut-être un poil moins audacieux, un gros poil plus thrashy aussi, et la prod de l'opus ici chroniqué est moins massive et puissante que celle de Kurt Balou sur les deux KVELERTAK. On remarquera aussi des plans de batterie bien cool. Enfin une batterie qui sonne comme une vraie batterie en peau et n'abuse pas de la double pédale mais balance ici et là un petit solo, une petite accélération des familles ou des roulements martiaux bluffants.

Court, l'album souffre d'une certaine répétitivité. Toutes les chansons sont sympa, il y a quelques échappées de guitare ici ("Palehorse" ou "Lose Control", la piste la plus Stoner du disque), de batterie là, mais ceci mis à part, il est difficile de distinguer le hit de l'album, ou même une chanson qui sorte vraiment du lot tant elles se ressemblent toutes. En contrepartie, il n'y a rien de honteux non plus dans les dix pistes. C'est juste qu'on s'éclate bien en écoutant Death Is The World mais qu'on n'a pas particulièrement envie d'y revenir ensuite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Jagged Vision
Stoner Metal
2017 - Fysisk Format
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (4)  7.63/10

plus d'infos sur
Jagged Vision
Jagged Vision
Stoner Metal - 2010 - Norvège
  

tracklist
01.   Betrayer  (04:16)
02.   Euthanasia  (04:02)
03.   Death Is This World  (02:01)
04.   I Am Death  (04:32)
05.   Feeble Souls  (03:57)
06.   Emperor Of...  (04:44)
07.   Seven Seals  (03:48)
08.   Serpents  (03:54)
09.   Forlorn  (03:14)
10.   Palehorse  (03:25)

Durée : 36:00

line up
parution
17 Février 2017

Beorn's Hall
Mountain Hymns
Lire la chronique
Bilan 2017
Lire le bilan
Bekëth Nexëhmü
De Urtida Krafterna (EP)
Lire la chronique
Blaze Of Perdition
Conscious Darkness
Lire la chronique
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy
Lire la chronique
Hell Militia + Watain
Lire le live report
Moenen Of Xezbeth
Dawn of Morbid Sorcery (Démo)
Lire la chronique
Inquisition + Septicflesh
Lire le live report
Iperyt
The Patchwork Gehinnom
Lire la chronique
Alder Glade
Spine of the World
Lire la chronique
Eraserhead
Holdout (EP)
Lire la chronique
Sheidim
Infamata (EP)
Lire la chronique
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)
Lire la chronique
Cenotaph
Perverse Dehumanized Dysfun...
Lire la chronique
In Vain
Currents
Lire la chronique
Caronte
Yoni
Lire la chronique
Vargrav
Netherstorm
Lire la chronique
Assorted Heap
Mindwaves
Lire la chronique
Throane
Plus Une Main A Mordre
Lire la chronique
If I Could Kill Myself
Ballad of the Broken
Lire la chronique
War Possession
Doomed To Chaos
Lire la chronique
Solar Demise
Archaic War
Lire la chronique
Kartikeya
Samudra
Lire la chronique
Hyrgal
Serpentine
Lire la chronique
Exhumed
Death Revenge
Lire la chronique
T.O.M.B
Fury Nocturnus
Lire la chronique
Puteraeon
The Empires Of Death (EP)
Lire la chronique
Looking For An Answer
Dios Carne
Lire la chronique
Godflesh
Post Self
Lire la chronique
Weregoat
Pestilential Rites Of Infer...
Lire la chronique